dimanche 13 juillet 2014

Béziers : l’hommage révoltant à l’OAS de Robert Ménard


Lors des élections municipales, Robert Ménard a été l’une des attractions du scrutin puisqu’il a remporté la plus grande ville gagnée par une personne soutenue par le Front National. Adepte de la provocation, il s’est encore fait remarquer par un hommage qu’il a rendu le 5 juillet dans sa ville.



Souvenirs d’Algérie…

Bien sûr, le parcours de la famille de Robert Ménard, pied noir, explique sans doute en partie pourquoi il a choisi de rendre un tel hommage. Mais cela ne le rend pas pour le moins choquant, surtout de la part d’un élu de la République. En effet, il a prononcé un discours et s’est incliné sur un stèle du cimetierre de Béziers qui rend hommage à quatre morts de l’OAS, deux à l’origine de l’assassinat du commissaire d’Alger, le fondateur des commandos Delta et Jean-Marie Bastien-Thiry, organisateur de l’attentat manqué contre le Général de Gaulle au Petit-Clamart. Le maire de Béziers se défend : « ce n’est pas une stèle en l’honneur de l’OAS, mais de fusillés comme il y en a tant eu, avec un certain nombre de noms qui figurent sur cette plaque. Je suis né à Oran, mon père a failli être tué ce jour-là. Il y a un déni de réalité sur ce qui s’est passé… Les critiques ? Je m’en contrefiche ».

Sa ligne de défense est tout de même contradictoire puisqu’il commence par nier l’aspect politique tout en finissant par y retomber en parlant de « déni de réalité sur ce qui s’est passé ». Même s’il faut reconnaître que beaucoup ont souffert, de tous les côtés, il n’en reste pas moins effarant qu’un élu de la République rende un hommage à une organisation terroriste qui était alors en lutte contre la France, signe d’un profond mépris de notre histoire et de ce que nous sommes. C’est aussi une façon de mettre du sel sur les plaies de notre histoire mais aussi de raviver les tensions au sein de notre société, finalement une démarche assez peu surprenante de la part d’une personne qui a été élue avec le soutien de l’extrême-droite et qui a pris quelques proches plus extrêmes encore que le FN !

Un acte anti-gaulliste

Mais il y a un point qui attire particulièrement mon attention, c’est la présence de Bastien-Thiry sur cette stèle. Soit dit en passant, cela fait le lien avec le Front National puisque Louis Aliot, un de ses principaux dirigeants, compagnon de Marine Le Pen, publie toujours sur son site des hommages à celui qui avait organisé l’attentat contre le Général de Gaulle. Par delà le caractère extrêmement choquant de voir un maire de la République rendre hommage à un terroriste qui a cherché à organiser l’assassinat de notre chef de l’Etat, on y retrouve un trait caractéristique de cette vieille extrême-droite moisie, qui, plus de 50 ans après, n’a toujours pas digéré l’indépendance de l’Algérie alors même qu’on se demande bien comment elle aurait pu assumer les conséquence de ses choix d’alors…

Malheureusement, ce dérapage était sans doute prévisible étant donné la façon dont Robert Ménard a mené sa campagne et la façon dont il s’est entouré. Mais il est aujourd’hui encore plus malheureux que certains gaullistes aient apporté leur soutien à une personne qui rend aujourd’hui hommage à une personne qui a organisé un attentat contre leur figure tutélaire. N’est-il pas un peu paradoxal, ou a minima très maladroit de se réclamer d’une personne et d’en soutenir une autre qui se penche sur la stèle de celui qui a cherché à tuer celui dont on se réclame ? Ce faisant, Robert Ménard démontre une fois de plus qu’il n’est sans doute pas un candidat acceptable pour des gaullistes. Et il montre aussi le côté obscur des identitaires, dont la vision de l’histoire pose fortement problème.

Voilà pourquoi il est important de dénoncer cet hommage de Robert Ménard à l’OAS. Non seulement, il se positionne comme un anti-gaulliste radical, mais il démontre un mépris de notre République et un goût de la guerre civile qui démontre bien qu’il faut absolument barrer la route aux identitaires, même s’il faut traiter certains des problèmes qui font qu’ils ont une certaine audience aujourd’hui.

36 commentaires:

  1. Il fallait parler avant quand Dupont Aignan a apporté son soutient à Robert Ménard il s'est même targué de l'avoir fait avant Marine Le Pen. Pour le reste il est clair que la façon dont De Gaulle a résolu la question algérienne laisse de trace encore aujourd'hui, harkis et pieds noirs massacrés ce sont des taches sur son CV. Après tout meme si je n'ai pas d'empathie pour ces gens cet année il y aura les FLN sur les champs Elysées.

    RépondreSupprimer
  2. Je vous félicite pour cet article vibrant qui me révèle un fait que les médias officiels ont passé sous silence.
    Je suis pied noir d'origine, et le commissaire Roger Gavoury a été assassiné dans ma rue à Alger par une des personnes auxquels Robert Ménard rend un hommage scandaleux.
    Je n'ai pas la mémoire courte, merci de la raviver.
    Aucune position politique ne peut permettre de rendre un hommage public à des assassins.
    Jean Pierre V

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les médias n'ont absolument pas passé sous silence cette histoire au contraire ils en ont fait les choux gras. Il y a bien des mairies communistes qui rendent hommage à des terroristes palestiniens donc ...

      Supprimer
    2. @ Fiorino
      Je persiste et signe : aucun hommage ne doit être rendu par aucune autorité de la République à des terroristes, d'où qu'ils soient.
      Charles de Gaulle s'est toujours opposé, en tant que chef de la France Libre, et au nom même de l'efficacité de la lutte, aux actes terroristes.
      J'ai vécu la terreur du FLN et de l'OAS, je sais de quoi je parle, j'ai eu des miens assassinés par ces deux bandes.
      Justifier l'injustifiable par l'injustifiable commis par d'autres, voilà bien une façon de voir les choses bien étrangère à la pensée en actes de Charles de Gaulle.

      Supprimer
  3. J’espère que NDA ne soutiendra plus jamais Robert Ménard, ni toute personne qui collabore que des membres du FN. J’espère que les cadres et les militants de DLR, feront tout pour tenir à l’écart de leur parti ces « identitaires ». Cela me semble indispensable pour que DLR puisse devenir un grand parti républicain de rassemblement.

    EB.

    RépondreSupprimer
  4. Le problème du déni de réel ne réside pas seulement là où Ménard prétend le déceler : la réalité c’est non seulement que les pieds-noirs et les harkis ont été victimes d’une profonde injustice qui n’est pas assez rappelée, mais encore que l’action de l’OAS n’a rien fait pour atténuer leur souffrance, tout au contraire. À partir du moment où le terrorisme de l’OAS transformait la question algérienne en guerre civile franco-française, sans pour autant offrir une alternative à la démarche gaullienne (accorder l’indépendance tout en tentant de préserver ce qui pouvait l’être des traces de la présence française), il n’y avait plus pour la métropole qu’une solution afin de sortir du piège algérien : le déguerpissement. Les conditions de l’abandon de l’Algérie par la France ont été lamentables, mais occulter la responsabilité de l’OAS dans cette catastrophe relève de l’aveuglement ou de la mauvaise foi. La stratégie de l’OAS visant à saboter le processus d’autodétermination en provoquant une insurrection de la population européenne et des musulmans fidèles à la France, insurrection devant bénéficier in fine du ralliement de l’armée, n’a abouti qu’à un bain de sang et à un élargissement du fossé entre pieds-noirs et métropolitains. Les méthodes de terreur de l’OAS lui ont interdit également de donner des leçons de morale aux tueurs du FLN. Tant que certains persisteront cependant à tresser indistinctement des lauriers à ces derniers tout en jetant un voile plus hypocrite que pudique sur le martyre des pieds-noirs et des harkis, des initiatives comme celle de Ménard pourront sembler légitimes.

    YPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @YPB
      Tout à fait d'accord, les victimes de l'OAS furent les pieds noirs.
      JPV

      Supprimer
  5. Sauf erreur de ma part,

    1. Robert Ménard n'est pas membre du FN
    2. Il ne me semble pas rendre hommage à l'OAS mais à des fusillés
    3. Je n'ai pas noté qu'il ait soutenu ou justifié les actes de ces hommes.
    4. Il ne me semble pas que le fait de s'incliner devant des morts caractérise l'extrême droite
    5. Comment définissez-vous l'extrême droite ?
    6. Je ne sais ce que vous appelez dérapage,
    - comment se définit un dérapage
    - qui décide qu'il y a un dérapage
    - quelle autorité légitime celui qui désigne et atteste ces dérapages
    7. Je ne vois pas immédiatement le rapport avec les identitaires et encore moins avec MLP - Cf. son programme
    8. MLP a certes soutenu un candidat aux municipales il y a 6 mois
    - je n'ai pas noté qu'elle ait accompagné Ménard en la cause
    - je n'ai pas noté qu'elle ait soutenu sa démarche
    9. Qui sont les représentants officiels du Gaullisme ?
    - qui les a désignés, quand et comment

    D'un acte d'un homme non inscrit au FN, acte que ce parti, à ma connaissance, n'a ni justifié ni accompagné, on n'en arrive encore au FN.

    Si demain un candidat soutenu par MLP en mars 2014 décide d'aller pêcher en rivière, vous en déduirez qu'elle se retrouvera alors de fait représentante et candidate des pêcheurs en rivière et qu'elle-même pêche en rivière ? Quand bien même elle n'est pas au courant ni ne participe aux sorties nature de cet individu ?

    Elle est manifestement la seule a pouvoir faire gagner le courant républicain-souverainiste en 2017, écartant ainsi les eurolibéraux de tous bords. Son programme est conforme et construit, il est disponible en ligne.

    Pour qu'elle raison mettre en oeuvre une telle opposition passant parfois par des raisonnements difficiles à suivre ?

    Encore une fois, si vous avez un meilleur candidat, alors je peux comprendre, et suivrai même cet homme providentiel. Mais sans autre candidat possible, là je ne comprends pas. Où est cette perle politique pour 2017 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Georges
      Il ne s'agit pas de représenter le gaullisme, ou de vilipender le FN. Il s'agit de s'indigner du fait qu'un maire, soutenu par le FN et qui n'aurait jamais été élu sans ce soutien, c'est bien évident, rende hommage à des fusillés qui furent des assassins et qui luttaient contre le représentant de la Nation, élu de la Nation.
      Je suis contre la peine de mort, sans aucune exception, je le précise.
      Ce qui m'empêchera à jamais de rendre hommage à des assassins.
      On peut, sans se dire "gaulliste", reconnaître les vertus de celui qui nous a tirés de bien des mauvais pas, dont la guerre d'Algérie fut un des plus sombres.
      JPV

      Supprimer
  6. La question algérienne est une part de la gestion De Gaulle qui a et encore divise encore un peu les Français. S'être fait élire sur l'idée de l'Algérie française et en fin de compte permettre l'indépendance de l'Algérie même si cela s'appelle du réalisme politique il y a de quoi susciter un mécontentement, un désarroi voire une franche hostilité d'une part de nos compatriotes, bien compréhensible. Malgré les traumatismes il est heureux que l'Algérie soit devenue indépendante!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme
      Je suis heureux d'avoir pu vivre en paix à partir de 1962. Je le dois à Charles de Gaulle.
      Je vous rappelle que dès le 16 septembre 1959 de Gaulle avait affirmé publiquement son choix. Nous n'étions pas si loin de mai 58...
      JPV

      Supprimer
  7. Vous avez raison Georges ; mais Laurent ce garçon sympathique fait un collapsus chaque fois qu'il lit OAS ou JM Bastien-Thiry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Patrice Lamy
      Oui, et moi aussi... C'est tout à son honneur.
      JPV

      Supprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Dans ce type de situation, il y a toujours à côté des combattants, des militants, qu’on qualifiera de terroristes, des hommes, des femmes ou des enfants, dont la seule « faute » est d’être là, d’exister, victimes dont chaque camp veut ignorer la souffrance, voire la mort. Et même pour ceux-là, il semble qu’il ne soit pas, pour certains, possible de regarder des faits, même dramatiques, survenus il y a près de soixante ans, avec de la mesure, du recul et du respect. Alors, comment peut-on espérer que, de manière générale, les hommes tirent des leçons du passé et que les mêmes événements ne se reproduisent pas ici ou là. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe aujourd’hui en Ukraine pour comprendre que le passé est toujours bien vivant dans les esprits des uns et des autres et qu’il accompagne les conflits d’intérêts pour alimenter les conflits.

    RépondreSupprimer
  10. Bravo, bravo, bravo Laurent !!!

    Maintenant que vous prenez vos distances avec la "discipline de parti", votre blog merite vraiment son nom : Gaulliste LIBRE.

    Talisker.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Talisker mais Laurent Pinsolle n'est plus dans le parti c'est pour cela qu'il prenne le distance. Je ne suis pas sur qu'etre applaudi par quelqu'un qui est plutot gauche repentante et en plus vis à l'étranger dans la perfide albyone soit un franc succes par Pinsolle.

      Supprimer
    2. Ouvrez votre propre blog, et vous pourrez alors vous glorifier qu'un etre aussi horrible que moi y exprime des desaccords ;-)

      Talisker.

      Supprimer
    3. @Fiorino
      Oui il y a en un autre qui a vécu quelque temps dans la "perfide Albyon" et dont il est parfois question ici...
      Mon père y était aussi, à la même période, petit soldat de la France Libre.

      Supprimer
  11. mon cher laurent
    il faut avoir vécu cette époque pour savoir de quoi l'on parle et ce n'est pas ton cas d'autre part s'il fallait ne plus rendre hommage a tous les stèles contenant des noms vilipendés aujourd'hui et adorés hier il n'y aurait plus beaucoup de commémorations.On peut s'inspirer du gaullisme pour ce qu'il representait pour la France a certaines époques mais de Gaulle est loin d'avoir été "PARFAIT" sur tout et par tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Il faut avoir vécu cette époque pour savoir de quoi l'on parle ».

      Voilà un raisonnement qui ne va pas nous mener loin… En dehors de César, qui est justement loin d'être un modèle d'objectivité, vous connaissez beaucoup d'historiens de la guerre des Gaules à l'avoir faite ? La plupart des acteurs de la guerre d'Algérie encore vivants manquent justement du recul et de la sérénité nécessaire pour en parler sans passion et sans préjugés.

      Pour ce qui est maintenant des erreurs ou des reniements apparents du général de Gaulle, ils doivent être rapportées au contexte de l'époque (et cela relève d'un travail d'historien appuyé sur l'analyse critique des témoignages, mais non pas d'un travail de témoins), lequel se caractérisait par une extrême fluidité de la situation. On ne peut critiquer les choix gaulliens dans le conflit algérien en affectant d'ignorer que toutes les alternatives politiques se sont progressivement révélées des impasses ou des illusions dans le cadre d'une incontrôlable montée aux extrêmes.

      Le fait que le général se soit fait des illusions sur la possibilité dans l'avenir d'un rapport privilégié avec une Algérie post-coloniale apaisée dans ses rapports avec la France n'est à mon avis pas contestable et explique sa volonté de ménager le FLN. Mais lorsqu'on fait le bilan des erreurs d'analyse des autres acteurs qui préconisaient des alternatives, on n'a pas forcément le sentiment qu'ils aient fait preuve de davantage de lucidité.

      YPB

      Supprimer
    2. @YPB
      Non, de Gaulle n' a pas été parfait, mais l'exemple de son action et de sa pensée peut nous guider plus que d'autres lumières bien falotes.
      Non, pas parfait :
      - l'erreur de trop se fonder sur la "grandeur", il y a d'autres valeurs de la France sur lesquelles s'appuyer;
      - l'erreur gravissime du productivisme, du nucléaire;
      - bien sûr les erreurs dans la conduite de la fin de la guerre d'Algérie, mais ces erreurs ne sont pas seulement les siennes, elles sont celles de toute la Nation, et de ses divisions.
      Charles de Gaulle gouvernait un peuple, et il devait tenir compte de ce peuple, on ne peut lui faire tout endosser, une grande partie de ces erreurs, ou de ces fautes, sont celles de tout un peuple. De nous tous, donc...
      Il s'agit, certes, de ne pas les reproduire.
      JPV

      Supprimer
  12. La lâchage des Harkis par de Gaulle s'est transformé en massacre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme
      Le lâchage des harkis n'est pas seulement le fait de Charles de Gaulle, mais c'est une tache éternelle sur la conscience de la France et des Français. N'oublions pas que des Français ont désobéi à l'ordre de lâchage, fidèles en cela à l'exemple du "rebelle" Charles de Gaulle.
      L'honneur de la France se trouve dans les actes anonymes de ceux qui ont eu le courage de désobéir. Gardons mémoire de leur noble "désobéissance".
      JPV

      Supprimer
  13. @ Fiorino

    Le fait d’appartenir au Bureau National de DLR imposait un doit de réserve, auquel je ne suis plus soumis aujourd’hui

    @ Jean Pierre V

    Merci. Je suis bien d’accord. Il est effarant de rendre un hommage à des terroristes

    @ EB

    Merci

    @ YPB

    Merci pour ces précisions

    @ Georges

    1- Je n’ai jamais dit qu’il était membre, mais qu’il était soutenu
    2- Et Bastien Thiry a été tué pour quelle raison
    3-7 Je vous renvoie à mes nombreux papiers sur le FN
    8- Louis Aliot a publié un hommage à Bastien Thiry sur son site pas plus tard qu’en mars…
    9- Je n’ai jamais dit qu’il y avait des représentants officiels du gaullisme et je ne prétends pas l’être

    Ménard s’inscrit dans la lignée de Louis Aliot, ce qui le rapproche du FN… Elle représente le courant d’extrême-droite nationale. Elle n’est ni républicaine, ni patriote. Je vous renvoie à mes papiers « Pourquoi le FN ne passera pas par moi »

    @ Anonyme

    C’est une lecture très réductrice de l’histoire. Dès les années 1940, certains écrits du Général laissaient entrevoir une telle issue

    @ Talisker

    C’est aussi pour cela que je souhaitais quitter le BN

    @ Jean-Pierre Robin

    Rendre hommage a une personne qui a organisé son assassinat me pose logiquement problème

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @LP,

      Je ne sais ce que veux dire "lignée" dans le champ de réflexion qui nous intéresse et ce qui constitue précisément ce que vous appelez "lignée"

      Je ne sais pas plus ce que signifie un rapprochement en la cause et ce qu'il faut déduire de cela, étant entendu que la fameuse "lignée" n'a pas reçue de définition par elle-même et/ou ce qui la constitue.

      On peut rapprocher des cargos en haute mer, mais qu'est-ce que cela signifie d'autre exactement ? Un rapprochement idéologique ? Mais de quelles idéologies s'agit-il et à propos de quelles prises de positions actées et officielles ?

      Vous pensez qu'une appréciation ponctuelle sur un moment et un fait au sein de ce moment constitue une idéologie, au surplus "rapprochable" ?

      J'ai beau relire je ne vois pas où est la démonstration de ce que vous avancez à propos du cadre idéologique de MLP, son programme, le parti qu'elle dirige.

      Quelle définition du républicanisme et des républicains ?

      En dernier lieu, je n'ai relevé, mais je peux faire erreur, aucune définition de l'extrême droite dans les articles vers lesquels vous renvoyez.

      J'ai relu son programme, ses déclarations encore en ligne et auxquelles j'ai pu avoir accès, je ne vois pas à quel moment son patriotisme est contestable, ce notamment s'agissant de son idée de la nation qui, sauf erreur de ma part là encore, fait état d'une citoyenneté républicaine sans lien à la race, l'ethnie, la religion...

      Mais je peux faire erreur, alors n'hésitez pas à m'indiquer les éléments en cause.

      Cordialement.

      Supprimer
  14. il y en a bien d'autres qui le FONT et nous GOUVERNENT ..... des collabos et des COLONS .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Glico56
      Tous les "colons" n'ont pas été collabos, ne l'oubliez pas...
      JPV

      Supprimer
  15. Et l'alliance objective entre De Gaulle et les terroristes FLN massacreurs de leurs frères algériens, ce n'est pas choquant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que lui restait il à faire ? donner l'indépendance ou céder aux COLONS ??? Sur un site gaulliste, vous avez des réactions bizarre avec de Gaulle, vous allez vous faire remettre à l'ordre par le titulaire du site ou, je ne comprends pas ?

      Supprimer
  16. Gilbert Perrin
    À l’instant ·

    défilé du 14 JUILLET !!!

    CONTRASTE entre déception et espoir : UN REVE ?

    La cérémonie du 14 Juillet devrait être une journée de JOIE et d'ESPOIR. QUEL CONTRASTE ? QUEL COUT pour un ETAT en FAILLITE, qui a perdu sa SOUVERAINETE : la FRANCE n'est plus FRANCAISE !

    Les FORCES présentées, le matériel déployé, le cout de tout celà, contraste véritablement ave la commémoration de la prise de la BASTILLE ?

    MON REVE, serait que ces dépenses, cette manifestation de force, soit mise au redressement de notre pays, HELAS, nos troupes s'enbourbent sur les théatres extérieurs, nous sommes la risée du monde au service de l'europe dominatrice...

    MON REVE s'envole, s'est envolé, PERSONNE n'agit véritablement pour notre redressement, au contraire, les jeux, les plaisirs de nos édiles concourrent chaque jour un peu plus à DIVISER notre peuple, à élargir le champe des privilèges et dse différences ?PERSONNE ne sait plus QUE SONT les FRANCAIS. Qui commande dans ce pays ???

    Peuple souverain dénonce, agit, révolte toi. ARMEE ne reste pas muette Seul le combat du peuple de FRANCE sera notre SAUVEUR, le reste, le BLABLA, les SUPERCHERIES, çà suffit !!!

    RépondreSupprimer
  17. Ce qui est dingue dans cette histoire, c'est que a lire les commentaires, il semble que certains ne comprennent toujours pas la responsabilité énorme de l'OAS et les colons extrémistes dans la catastrophe algérienne. Par leurs violences brutes, stupides et disproportionnées, ils ont empêché toute cohabitation future en Algérie entre colons et indigènes et donc détruit au cœur l'avenir de l’Algérie française... C'est dur à comprendre ça ? Quand on fait les massacres de Setifs, les tortures de l'armée, les 2000 assassinats de l'OAS ou la société inégalitaire coloniale, on tue le vivre ensemble et on ne doit pas s’étonner de la suite. Si les colons voulaient maintenir les liens Franco-algériens c'est du sort du colonisé qu'il fallait se préoccuper (cf Camus "Misère de la Kabylie" par exemple, lui il avait compris...) pour qu'il veulent bien rester Français... Mais il semble que plus de 50 ans après ça soit encore trop dur à comprendre pour certains qui continue de croire que la violence de l'OAS était la solution...

    PS : Soutenir Bastien thiry est vraiment grave et ridicule, que ce serait il passé si ils avaient tué De Gaule au Petit clamart ? c’était la guerre civile assuré et la fin de la république, vraiment bravo, quel résultat flamboyant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2014/07/11/25001-20140711ARTFIG00068-robert-menard-rend-hommage-a-des-fusilles-de-l-oas-au-cote-d-un-depute-ump.php

      Les commentaires sur l'article du figaro font froid dans le dos... Et désolé tout ça sort du FN, à quand une vrai alternative a la déchéance politique actuelle? On ne veut ni des néolibéraux européistes et mondialistes dogmatiques (UMP, PS, EELV, PCF, UDI, Modem...), ni des petit fachos en culottes courtes du FN, nostalgique de l'OAS sans même comprendre ce que ça veut dire... On n'est pas gâté quand même :-(!

      Supprimer
    2. @red2
      Non, on n'est pas gâtés...
      Quand il n'y a plus de Grand, il reste aux petits à faire ce qu'ils peuvent, comme ils peuvent.
      Alors, faisons !
      JPV

      Supprimer
  18. @ Georges

    Désolé, mais j’ai déjà eu ce débat des dizaines de fois et je n’ai pas le temps de le démarrer une énième fois, même si vous le faites de manière courteoise, posée et sensée. Je ne peux faire autrement que vous renvoyer vers ces papiers. Cordialement,

    @ Red2

    Merci. Il y a vraiment un aspect nauséabond dans ces hommages

    RépondreSupprimer
  19. Diego Licari, membre de notre famille, était membre de l'OAS mais comment lui en vouloir ? Il avait 24 ans.
    Si on vous demandait (comme pour lui) de tout quitter illico, fiancée, pays, travail, amis, etc...que feriez vous ?
    Posez vous les vraies questions au lieu d'écrire l'Histoire après coup.
    D'autres membres de la famille croyaient au Général de Gaulle.
    Cette déchirure que nous payons encore aujourd'hui est dramatique pour le pays.
    Beaucoup d'OAS ont rejoint le PS puis plus tard le FN mais peu sont allés vers l'UMP.
    Il y avait pourtant des gens de talent et patriotes.
    Cette scission se voit encore de nos jours mais l'unité reviendra la jour où la guerre (la vraie) aura lieu sur le territoire national contre l'Islam radical.
    C'est pour bientôt car les attentats du 13 novembre sont peu de choses par rapport à ce que les fous de Daech projettent de faire.
    Ils y arriveront car nos élus sont peureux et divisés.
    Quand on pense au carnage qu'il a fallu vivre pour que des mesurettes soient prises et souvent mal prises, on peut avoir peur.
    Un exemple avec de vous laisser:
    On ferme 3 mosquées islamistes. C'est débile et dangereux car les salafistes vont se répandre ailleurs.
    Ils fallait contrôler, filmer, arrêter et punir mais pas (encore une fois) les laisser partir dans la nature.
    Nos dirigeants sont débiles comme ils le furent durant la Guerre d'Algérie ou récemment en Lybie et en Syrie.
    Qu'ils écoutent Poutine. Lui, il sait !

    RépondreSupprimer