samedi 26 juillet 2014

Le PS reste le parti des bisounours de l’immigration


Il faut vraiment lire l’interview du ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, dans Libération, pour se rendre compte à quel point rien n’a changé au PS depuis les années Jospin, malgré la claque de 2002. Le gouvernement a une vision totalement angélique et sans nuance de l’immigration.



Oui-oui en charge de l’immigration

L’interview de Bernard Cazeneuve est proprement hallucinante. Quelle meilleure illustration de cette « gauche » hors sol qui préfère désormais les immigrés aux ouvriers pour reprendre la critique de Jean-Claude Michéa, qui est pourtant du même camp à la base. Nous avons droit au couplet : « la France est une terre d’immigration et une terre d’asile. Elle doit le demeurer : les pays refermés sur eux-mêmes sont condamnés au déclin ». Puis, il soutient : « Il faut remettre de la rationalité dans ce débat : l’immigration peut être une opportunité pour la France, à condition d’être maîtrisée, que les étrangers admis soient intégrés, qu’ils respectent nos lois, et que l’accueil des talents soit favorisé ».

Passons sur la contre-vérité que constitue cette généralité superficielle et légère qui consiste à dire que les pays qui seraient fermés à l’immigration seraient condamnés au déclin. Les choses sont bien évidemment plus compliquées que cela. Ensuite, il est tout de même effarant de dire que « l’immigration peut être une opportunité pour la France » aujourd’hui. En quoi le serait-elle ? Le financement des retraites n’est pas une réponse car la démographie de notre pays n’est pas celle du reste de l’Europe. Et pour que les immigrés contribuent à ce financement, il faudrait qu’ils puissent trouver un emploi, ce qui semble tout de même très difficile avec 6 millions de chômeurs toutes catégories confondues !

Débattre sereinement de la question

Si le ministre a raison de dire que « nos flux migratoires actuels sont parmi les plus modérés d’Europe », ce qui vrai depuis plus de 10 ans, contrairement aux mensonges du FN, il se moque du monde en disant que « dans ce domaine également, l’Europe n’est pas le problème, mais la solution ». Le cas des Roumains démontre bien qu’elle fait partie du problème, mais surtout, la grande diversité des situations des pays européens fait que l’Europe est un problème à partir du moment où toute solution européenne est forcément une cote mal taillée, qui, si elle correspond à la moyenne, ne va convenir à tout le monde. Si l’Allemagne aura besoin d’immigrés pour payer ses retraites, ce ne sera pas notre cas.

Aujourd’hui, avec le niveau de chômage que nous avons, il est totalement absurde d’ouvrir nos frontières à des personnes qui auront du mal à trouver un emploi et s’intégrer. Et qui plus est, cela pourrait être le choix démocratique des Français de ne pas ouvrir les frontières en cas de plein emploi, cas qui n’est pas prêt de revenir à court terme… Malgré tout, il faut bien reconnaître l’apport de l’immigration à notre pays depuis un siècle, que le volume actuel est de loin un des plus faibles d’Europe depuis plus de dix ans (même s’il serait sans doute nécessaire de bien le baisser) et qu’elle a un coût pour l’ensemble de la société, pas négligeable mais nettement inférieur aux fantasmes véhiculés par le FN à nouveau.

Au final, ce qui est effarant, c’est que le PS, comme le FN, est incapable de sortir d’une idéologie totalement déconnectée des faits et de la réalité. Ce faisant, Bernard Cazeneuve n’est que le double inversé de Marine Le Pen, refusant la moindre nuance sur cette question, et même la réalité. 

95 commentaires:

  1. Gilbert Perrin
    À l’instant ·

    GENOCIDE à GAZA - la guerre civile en UKRAINE..... CA SUFFIT....

    La DIPLOMATIE devrait être faite pour la PAIX - DIPLOMATES, vous pratiquez une diplomatie pour le FRIC....

    Les socialistes sont des spécialistes de la guerre !!!! ils cherchent des poux à gauche et à droite par ORGUEIL ...ce sont des ratés !!!!

    l'EUROPE est totalement identique, elle se dit avoir conduit à la paix !!!!, ce n'est pas elle, c'est de GAULLE, mais aujourd'hui, elle marche sur les pas des E.U. ???, tant à GAZA qu'en UKRAINE et ailleurs.....

    Ce qui nous est peut être arrivé (attentat) nous pend au nez ?

    Ce ne sont pas les effets de manches des DIPLOMATES, qui me feront changer d'avis, les socialistes, la FRANCE, l'EUROPE sont des "va t'en guerre" quant aux américains ils font travailler leur industrie !!!

    OUI aux manifestations pour la PAIX à GAZA, en UKRAINE et ailleurs !

    NONB aux interdictions partiales de VALLS et Compagnie ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Recours au Conseil d'État

      Youssef Boussoumah, du Parti des indigènes de la République, a précisé à Reuters que la demande avait été transmise vendredi soir à la préfecture de police, après le rejet de leur recours contre l'interdiction par le tribunal administratif de Paris. Le tribunal administratif a jugé la démarche trop tardive et estimé que les organisateurs n'avaient pas donné de garanties suffisantes en matière de service d'ordre, a-t-il ajouté.

      Les organisateurs ont aussi déposé, sans illusion sur l'issue de leur démarche, un recours auprès du Conseil d'Etat.

      Comme quoi ce qui détestent Israël, détestent aussi la France.

      Supprimer
    2. Bien que je ne sois pas spécialement attiré par les manifestations pro palestiniennes, pour des questions de démocratie je suis inquiet par l'habitude prise d'interdire ces manifestations à Paris.
      Je crains que ce soit une nouvelle manifestation d'autoritarisme de ce gouvernement qui ne peut pas justifier sa politique vis à vis des plus faible alors elle prends des libertés avec les principes démocratiques. Ce qui a tendance à délégitimer un pouvoir. Les abus de pouvoir peuvent être légaux et les juges ne sont pas chargés de défendre la démocratie.
      Surtout que Valls a deja montré sa proximité avec le Crif. Ils devraient au contraire donner des gages d'independance à la population au lieu de donner à la lutte contre l’antisémitisme un caractère paranoïaque et disproportionné.

      Supprimer
    3. @ TeoNeo
      Ces gens qui défilent détestent la France indépendamment des interdicitons ou pas il y a qu'à avoir essentiellement les slogans réligieux haineux et ce qui déligitimme le pouvoir ce sont des partis comme le FDG et le NPA qui appellent à la delegittimer.

      Supprimer
    4. @Fiorino

      Plus de 1000 morts palestiniens depuis 20 jours d'intervention militaire à Gaza, 39 soldats israéliens morts. Et c'est Israêl qui est agressé d'après toi?!

      Tu commences à me chauffer les oreilles avec ton verbiage pro-israël jouant sur l'éternelle corde de la paranoïa!

      Supprimer
    5. @ Jauresit
      1000 morts c'est le decompte du hamas après dans les autres opérations il a été revu à la baisse. Mais bon tu as les sources que tu veux. Tu est allé à la manif prier avec les drapeaux tunisiens-algériens et à bruler le drapeaux israélien ? Je te signale que le porte parole de cette manif était des indigènes de la République qui qualifient la France d'Etat colonial.

      Supprimer
    6. http://www.slate.fr/story/90235/fact-checking-antisemitisme-france-banlieues

      Supprimer
    7. Je ne trouve pas sur le net d'estimations inférieure à 900 morts.

      Supprimer
    8. @ TeoNeo
      Ils font attendre la fin de l'hostilité et voir le décompte effective des terroristes et de civils. Pour l'instant c'est le hamas qui donne le chiffres.

      Supprimer
  2. Avec 2 enfants en moyenne par couple, on ne parvient que tout juste à maintenir notre démographie, et nos régimes de retraite sont dans le rouge. Nous avons donc encore besoin de l’immigration. Le Japon, qui a peu d’immigrés, doit faire face à de lourdes difficultés. Je ne peux donc pas donner totalement tort à Cazeneuve. Après, bien sûr, il faut créer des emplois et de l’activité, et pour cela changer radicalement de politique économique et monétaire. Et il faut être ferme sur, non pas l’intégration, mais l’assimilation des populations immigrées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a immigration et immigration! On a le droit d'être plus regardants sur le type d'immigration en question, leurs moeurs et comportements. D'autant plus qu'ils ont tout de suite les mêmes droits que tout français et/ou immigré de plus longue date. Etant donné les politiques toujours plus restrictives pour financer le social ils sont prioritaires sur ceux qui attendent de longue date un avantage social auquel les plus anciens auraient droit. D'où une rivalité qui peut se traduire électoralement dans la mesure où ces derniers ont acquis le droit de vote par naturalisation et sont mieux intégrés.

      Supprimer
    2. Vous jouez sur les mots entre assimilation et intégration il n'y a qu'une différence de degrés. La première n'est qu'une intégration complète. Nos régimes de retraites ne sont dans le rouge que délibérément par des politiques économiques absurdes qui en sont la conséquence délibérée pour détruire le système de retraite par répartition publique et inciter à la capitalisation privée.

      Supprimer
    3. Anonyme26 juillet 2014 11:55
      D'accord avec vous sur la volonté de remplacer les retraites par répartition par des systèmes par capitalisation. Cependant, le nombre d'actifs diminue par rapport aux nombre de retraités, et c'est pour cela que nous avons besoin d'immigrés si nous voulons continuer à prendre une retraite à un âge correct.

      Supprimer
    4. Le nombre d'actif diminue pour beaucoup à cause du chômage de masse... Quand on a plus de 5 millions et demi de personnes au chômage toutes catégories confondues, ce n'est plus l'immigration le paramètre clé pour faire augmenter la population active!

      Supprimer
    5. Non, le nombre d'actifs diminue à cause de la pyramide des âges, parce que la génération du baby boom arrive à l'âge de la retraite. Les immigrés créent de l'activité par leur présence, ils ne sont pas la cause du chômage.

      Supprimer
    6. @ Moi
      Ils créent de l'activité surtout pour la fonction publique car 80% des immigrés sont issus du regroupement familial donc encore de la dette.

      Supprimer
    7. @red2,
      c'est toujours le vieux débat marxiste de l'armée de réserve: à votre avis, pourquoi la gauche bobo et le patronat s'entendent sur le dos du populo pour faire rentrer toujours plus d'immigrés, réguliers ou non (cf la main d'oeuvre des ex-pays de l'est, membres de l'UE)?
      Marx avait déjà donné la réponse: pour faire baisser les salaires. C'est une évidence pour le capitalisme, mais moins pour les bobos, et pourtant! Ces derniers sont très friands de services à la personnes (nounous, dames de ménage, etc...) qui sont bien moins chers quand ils sont payés clandestinement. Et en plus, nos chers bobos sont en général protégés par le gouvernement de la concurrence étrangère: comment ont réagi les socialistes quand Sarkozy a proposé la formule de l'immigration choisie? Par des cris d'orfraie!!! Il est vrai que piller les pays du tiers-monde de ses cerveaux est déloyale, mais des immigrés diplômés sont surtout une concurrence redoutable pour nos chers bobos lorsqu'on parle de métiers intellectuels.
      Donc oui, cyniquement,la gauche appellera à l'immigration, mais subalterne, évitant par contre d'importer de la main d'oeuvre qualifiée qui lui ferait du tort...


      CVT

      Supprimer
    8. Moi nous tient exactement le même discours que les propagandistes néolibéraux Pierre-Antoine Delhommais (le Point), Eric Le Boucher (Slate) et Attali.

      Charles

      Supprimer
    9. Anonyme26 juillet 2014 19:43

      A l’époque de Marx, il n’y avait pas de smic. Ceux qui font baisser les salaires, ce sont les illégaux qui sont payés au-dessous du smic. Il vaut mieux payer des immigrés légaux, qui ont les mêmes salaires et les mêmes droits sociaux que les Français, plutôt que d’inciter au travail clandestin ou aux délocalisations.

      Supprimer
    10. @ Moi 14h55
      C'est quoi un âge correct pour prendre sa retraite? Les retraites ne sont pas tant en fonction du nombre de cotisants que du montant de leurs cotisations et des annuités de cotisations. D'autre part vous omettez les gains considérables de productivité réalisés non seulement depuis 30 ans mais aussi les "trentes glorieuses".

      Supprimer
    11. Les économies, faites par une réduction massive de l'immigration et un retour de tous les émigrés n'ayant pas la capacité à vivre descemment en France de leurs revenus hors aide sociale, seraient suffisantes pour ne plus se poser la question de l'équilibre de notre système de retraite et de la Sécu ... Ce n'est pas pour autant qu'il ne faudrait pas les réformer ...

      Supprimer
    12. On dit : "à vivre décemment".

      Supprimer
  3. @Laurent Pinsolle,
    décidément, ce Cazeneuve a 30 ans de retard! Son discours pro-immigrés et anti-raciste (donc anti-français), me rappelle celui que les socialistes tenaient déjà en 1984, époque de l'avènement des jumeaux diaboliques FN/SOS Racisme, "inventés" par Mitterrand et Attali pour faire oublier du virage libéral des socialistes (qualifié de "tournant de la rigueur"), et achever de miner le PCF, qui avait déjà amorcé son déclin historique. J'ai vécu l'arrivée au sommet de ce discours anti-raciste, culpabilisant envers les Français « gaulois, ces derniers n’ayant plus d'autre choix que de se réfugier dans l'abstention ou vers le FN.
    A l’époque, enfant d'immigrés né en France, j'avais 12 ans et croyais dur comme fer à ce discours anti-raciste, d’autant que j'avais du mal à percevoir son côté profondément moralisateur, et par la suite, son caractère extrêmement dangereux pour la concorde dans notre pays. C'est bien plus tard, peu après le fameux soir du 21-Avril-2002, que j’ai fini par en saisir le sens profond: il portait en lui un solide mépris du peuple, qui s'est mué en haine des Français (au sens de ceux qui se sentent français…) et de la France en général. Non seulement l'anti-racisme a servi à justifier moralement l'importation massive, pendant ces dernières décennies, d'une immigration de peuplement extra-européenne, notamment celle originaire de l'ancienne colonie algérienne, mais en plus, son corollaire, la politique pro-immigré, a cassé ce qui a fait la cohésion de notre pays depuis près de deux siècles: l'assimilation.
    Pire, et c’est peut-être le plus dramatique, en prétendant rééduquer les Français pour extirper le racisme qui sommeille forcément en eux, il a fini par créer un racisme encore plus virulent entre les Français « bon teint » et les Français de « papier ». Car en exigeant d'octroyer à tous les étrangers tous les droits, jusqu'à la nationalité française, sans même exiger qu'ils s'assimilent (donc de devenir symboliquement français), nous avons désormais sur notre sol des étrangers "français" en nombre! Les manifestations "pro-algériennes" du mois dernier lors du Mondial de foot brésilien, ou les manifestation pro-palestiniennes de la semaine dernière, le prouvent assez bien: ces manifestants ne sont pas "français", dans le sens où le pays va mal, est en crise, mais leur seul préoccupation est d'importer sur notre un conflit lointain, au nom d'une solidarité religieuse. Pire, le conflit palestinien offre une occasion en or d'exprimer impunément un antisémitisme délirant!
    Une dernière anecdote, plus embêtante, celle de la dernière catastrophe aérienne du vol Tombouctou-Alger, où 53 victimes étaient de nationalité française: pensez-vous sincèrement que les Français se sont émus du sort des victimes de ce crash? J’en doute fort, étant donné le nombre important de bi-nationaux qui n’étaient que des Français « de papier »… C’est là que ça devient grave: quand le sentiment de solidarité entre compatriotes se dilue.
    Voilà le résultat nette d’une politique pro-immigré et anti-raciste, qui n’a à proposer que comme projet un vague respect du "vivrensemble", philosophie libérale-libertaire typiquement socialiste, puisqu'elle ne contraint à rien et permet de tout obtenir.
    Je fais partie de cette génération d’enfant d’immigrés pour qui l’assimilation n’est pas un vain mot: la vie ne fut pas un chemin de roses et ce ne fut pas simple de DEVENIR français. Et c’est à ce titre que je ressens le discours multiculturaliste socialiste (i.e. pro-immigré et anti-raciste) vendant à l’encan la nationalité française, comme une profonde injustice.
    En plus d’être injustes, ces socialistes sont de dangereux irresponsables car je suis persuadé que les Merah et autres Nemmouche, présents et à venir, leur doivent beaucoup: ils sont les enfants de l’anti-racisme...

    CVT

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. CVT je ne sais pas s'il y avait nombreux bi-nationaux dans le crash, il y avait au moins en tout cas une vingtaine des non binationaux. Une famille entière des dix personnes sur trois génération qui n'était pas d'origine africaine.

      Supprimer
    2. @Fiorino,
      ce que je veux dire, c'est que bien des Français font le raisonnement suivant: un vol entre Tombouctou et Alger, c'est un problème d'Africains, passeport français ou non...
      Dès lors, pourquoi se sentir concerné en tant que Français?
      C'est bien ça que je vise, je ne pose pas forcément la question de savoir ces citoyens français ont eu des ancêtres creusois ou mosellans...


      CVT

      Supprimer
    3. Je ne sais pas CVT les français me semblent plus au moins concernés par cette tragédie, ce sont plutot ce qui manifestent pour la palestine qui s'en foutent au plus au point.

      Supprimer
  4. Les descendants d'immigrés sont d'ores et déjà "assimilés", mais assimilés dans une société fracturée où, pour des raisons historiques, ils occupent la place du prolétariat précaire. La fracture sociale crée une fracture culturelle, comme à toute les époques, qui est sottement confondue avec une question d'"assimilation", alors qu'il s'agit d'un défaut d'intégration de la société en général. Ce qui à la fois nourrit la résurgence du racisme et du communautarisme, et exonère les politiques néolibérales de leurs conséquences en termes d'emploi et de sécurité publique.

    Il faut repenser la question de l'intégration en d'autres termes : comme un problème social et non ethnique ou religieux (même si ses symptômes sont souvent ethniques ou religieux). Quant à l'immigration elle-même, c'est d'abord une question de régulation du marché du travail : éradiquer le travail clandestin et ralentir l'augmentation des demandes d'emploi jusqu'à ce que notre économie permettent de les satisfaire et d'actionner l'intégration par l'emploi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur Halpern,
      Permettez-moi de vous dire que vous avez raison en parti, en parti seulement.
      Les étrangers d'origine africaine ne veulent pas s'intégrer (je ne parle que des populations que je connais). Il y a un refus de s'intégrer qui se rajoute aux autres problèmes : économiques, etc.

      Il est urgent et impératif de comprendre que le refus de s'intégrer existe (c'est pas le seul problème, certes).

      Supprimer
    2. @ Abs_Salam
      Quand vous parlez des immigrés d'origine africaine vous parlez de qui ? Maghrébins ou Subsahariens ? Il y a les turcs aussi. Je ne suis pas sur que les turcs s'intégrent plus que les camerounais.

      Supprimer
  5. Il n'y aurait que des français de souche en France, le problème serait le même, il y aurait des émeutes en raison de la montée du chômage, au lieu de se revendiquer de la cause palestinienne, les émeutiers ressortiraient Marx ou autre chose du placard pour se justifier. Les révolutions précédentes françaises ont eu lieu sans avoir besoin d'immigrés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme 10:37,

      vous plaisantez, j'espère? Ce qu'il se passe avec les manifestations pro-palestiniennes d'aujourd'hui n'ont pratiquement plus rien à voir avec celles d'il y a 30 ans du temps de l'OLP: le Hamas est un mouvement RELIGIEUX et non nationaliste.
      Les manifestants qui ont mis à sac Barbès, et aussi une bonne partie du centre-ville de Bruxelles n'ont rien à voir avec le chômage, mais tout à voir avec l'islam, religions des soi-disants nouveaux damnés de la Terre...

      CVT

      Supprimer
    2. La question est de savoir POURQUOI prolifèrent ces idéologies... en 68 peut-être auraient-ils été maoïstes... ne restez pas à la surface des choses ; l'islam n'est pas un mouvement autonome mais l'expression dévoyée de la crise du libéralisme - et il n'a pas le même sens à Barbès et à Ryad !

      Supprimer
    3. N'en déplaise à l'anonyme de 17h46 le Hamas est un mouvement religieux ET nationaliste, Hamas étant un acronyme pour un mouvement de résistance islamique.

      Supprimer
    4. @J.Halpern

      « l'islam n'est pas un mouvement autonome mais l'expression dévoyée de la crise du libéralisme ».

      Là, je vous trouve un peu réducteur tout de même. Autant je vous suis sur l'importance que vous accordez aux facteurs socio-économiques pour expliquer la crise du modèle intégrateur français, autant je pense qu'il y a tout de même un problème particulier avec l'islam d'aujourd'hui, problème dont ni la source ni la solution ne se trouvent uniquement en France. Si l'islam de Barbès n'est pas celui de Ryad, il peut cependant être influencé par ce dernier, alors que la réciproque semble improbable… Je parle de l'islam d'aujourd'hui parce qu'il y a eu dans le passé, une exégèse coranique plus ouverte, comme l'a montré M. Arkoun.

      Je fais référence notamment aux analyses de Philippe d'Iribarne sur le rapport entre l'islam et la démocratie : l'islam se catactérise par un rapport au vrai et au bien associé à une fascination conjointe pour la certitude et l'unanimité que fonde une parole venue d'en haut. Ce n'est pas compatible avec une pensée qui fait découler le vrai et le bien du travail méthodique du doute rationnel et la légitimité politique du débat public sur l'agora, et qui valorise par conséquent la controverse, le pluralisme des sensibilités et la diversité des opinions.

      En retour, estime à juste titre d'Iribarne, nous devrions aussi nous interroger sur la validité des raisons qui poussent beaucoup de musulmans à percevoir notre obsession de la liberté individuelle, serait-ce même au prix d'un délitement du consensus social, comme une manifestation de dégénérescence.

      Ne réduisons pas tout à l'économie.

      YPB

      Supprimer
    5. @J.Halpern,
      Et non, il n'auraient pas été maoïstes: en 68, on parlait de Nasser dans les pays arabes, et aussi du Baas, bref de nationalisme pan-arabe, qui était profondément laïc...
      Je ne suis d'accord avec vous, M.Halpern: l'islam n'est pas simplement l'expression du dévoiement du libéralisme, il agit d'une religion extrêmement prosélyte, à manier avec précaution par nos politicard.
      Désolé, mais le manque de fermeté envers les principes laïcs sont à l'origine du problème, et non un quelconque dévoiement libéral, qui n'est en fait que le véhicule de l'expression des désirs individuels qui priment sur l'intérêt général.


      CVT

      Supprimer
    6. Monsieur Halpern,
      Vous semblez ignorer qu'il existe une propagande d'extrême orient qui cible les immigrés et les descendants d'immigrés en Europe, et qui nous sommes de prendre parti pour "nos frères de Palestine".
      Vous avez sûrement remarqué que les premiers immigrés nord-africains -années 60, notamment- ne portaient pas la religion islamique en bandouillère ? et que tout à coup, cela change apparemment... ce n'est pas sans raison.
      L'islam sert d'étendard par rapport à des rancoeurs économiques, face à des problèmes de racisme réels ET fantasmés, ET il y a aussi des agitateurs présent en France ou qui font circuler de magnifiques DVDs, des livres, et qui indiquent aussi des sites internets pour divulguer une propagande islamiste.

      @ CVT,
      les partis politiques progressistes ont été coulés -entre autres- par les puissances européennes et nord-américaines qui préféraient les idiots réac religieux, jugés plus manipulables...

      Supprimer
    7. @ CVT,
      P.S. : l'islam est la soeur jumelle du christianisme, ni plus ni moins (je dois abréger, c'est pas le lieu pour faire une thèse sur le particularités ET les points communs de l'islam avec le christianisme).
      Il y a une conjoncture politique et économique qui est un véritable terreau pour les extrêmistes musulmans qui parviennent à capitaliser sur les rancoeurs et les frustrations des musulmans en Europe.

      La situation actuelle est le résultat de politiques ultra-libérales ET de propagandes d'extrêmistes.
      (l'islam n'est pas plus dangereux que le christianisme ; le christianisme n'est pas plus tolérant ou progressiste que l'islam, tout dépends qui en fait la promotion)

      Supprimer
    8. @ Abd Salam

      "L'islam sert d'étendard par rapport à des rancoeurs économiques, face à des problèmes de racisme réels ET fantasmés, ET il y a aussi des agitateurs présent en France"

      Je suis tout à fait d'accord avec cela. Mais ce sur quoi j'insiste, c'est qu'il faut traiter les problèmes sociaux si l'on veut combattre efficacement les islamistes. Beaucoup ici essentialisent l'islam, ou l'immigration, comme source d'une fragmentation sociale qui aurait des effets comparables sans eux. On pourrait faire un parallèle avec la structure sociale latino-américaine...

      Supprimer
    9. @ YPB

      Je suis en gros d'accord avec vous, je n'aurais d'ailleurs pas dû écrire "islam" mais islamisme. Il est vrai que cette dernière doctrine se développe autour d'un faisceau de déterminations plus vaste que nos problèmes hexagonaux. Mais l'explication de son succès en France est bien socio-économique et historique (la faillite intellectuelle de la gauche).

      "nous devrions aussi nous interroger sur la validité des raisons qui poussent beaucoup de musulmans à percevoir notre obsession de la liberté individuelle, serait-ce même au prix d'un délitement du consensus social, comme une manifestation de dégénérescence."
      Tout à fait d'accord avec cela ! La politique a horreur du vide, le succès des islamistes vient aussi de notre impuissance à remettre le lien social au cœur des enjeux politiques.

      Supprimer
    10. @ Abd_Salam
      Et bien justement si on prend les latino-américains aux USA ont commencé à afficher des positions moins conservatrices (par ex sur l'avortement) depuis que dans les pays d'origine il y a eu une evolution moins conservatrices (voir Mexico city qui a legalisé l'avortement), or les islamistes ne prosperent pas uniquement sur les frustrations en Europe mais aussi sur la ferveur réligieuse en mirroir des pays d'origine. Par ailleurs dans les année 60 les immigrés de culture musulmane n'était pas aussi nombreux donc il s'assimilé a la culture politique dominante du quartier c'est à dire le Parti communiste ou socialiste. Aujourd'hui c'est pas du tout ces idées là qui sont majoritaires dans certains quartiers c'est pour cela que la gauche de la gauche coure derrière tout ce qui est musulman. Il n'est pas question d'essentialiser l'islam mais dans le contexte actuel il sert bel et bien de division dans la société.

      Supprimer
    11. @ J. Halpern,
      Je comprends bien ce que votre message...
      Mais vous oubliez de répondre à un point :
      - le refus de s'intégrer (j'ai sans doute oublié de préciser que le refus de s'intégrer existe AVANT que les problèmes de racisme ET les difficultés économiques ET la faillite de la gauche ne surviennent !)

      La génération de nos parents étaient plus sages : peur d'être expulsé s'ils affirmaient certaines choses clairement ; ignorance de leurs droits ; etc. Mais le refus de s'intégrer existe avant même le projet de venir en France.
      Pour la génération de nos parents, ils se définissent comme des expatriés ! et nombreux, comme mon père, sont ceux qui demandent à être enterrés au "bled".
      Rien de mal à cela, certes ! mais ça montre quels sont les choix et les conceptions de chacun !

      Supprimer
    12. @ Fiorino,
      Je dirais que la génération de nos parents -mon père est venu en France en 63- est la photographie des mentalités des campagnards nord-africains !
      Les Marocains et Algériens de là-bas -y compris les campagnards, donc les moins instruits- ont évolué, alors que nos parents se sont comme figés !
      Je pense que cela s'explique par différente chose : manque d'instruction, choc des cultures (oh mon dieu, je ne veux pas que mes enfants deviennent comme ces insolents de français ^^'), difficulté à s'intégrer à une culture totalement différente de la leur (et je le comprends).
      Et cerise sur le mac-do, les nord-africains ne sont pas venus en France parce qu'ils étaient attirés par ce mode de vie, intéressés par une autre culture ; c'est une immigration de survie, essentiellement économique !

      Déjà quand on voit que les franco-français qui s'expatrient vers des pays qui les passionnent, s'intégrent peu et vivent quasi exclusivement entre eux (les expat' qui vivent en Corée ou au Sénégal - moins ceux qui vont vivre dans des pays cousins à l'Europe).
      Ça donne à réfléchir.

      Il y a des problèmes économiques ET des problèmes culturels.

      Supprimer
    13. @ Abd_Salam
      Je suis pratiquement d'accord avec tout ce que vous dites enfin c'est ce que je crains. Donc on n'a pas un avenir radieux devant nous.

      Supprimer
    14. @ Abd_Salam

      L'islam c'est le christianisme en encore plus con.

      @J.Halpern

      Les immigrés asiatiques ne posent pas de problèmes et ne se font pas remarquer, ce sont des gens travailleurs. Ils doivent pourtant faire avec la même conjoncture économique dégradée.

      Ce sont l'islam et les traits de caractère inhérents aux populations concernées qui sont en cause. On ne peut que vous conseiller de lire l'éthologue Konrad Lorenz, vu votre obstination à dire que tout est social. Vous apprendrez beaucoup de choses.

      Charles

      Supprimer
    15. @ Abd_Salam "Le refus de s'intégrer", ou plutôt de s"assimiler, est une grande constante des mouvements migratoires. souvent les migrants gardent en eux la perspective ou le rêve du retour. Et puis cela s'estompe à mesure qu'ils s'insèrent dans des réseaux sur place, accumulent un peu de patrimoine... et surtout que leurs enfants sont devenus des étrangers au pays d'origine.
      L'assimilation n'est donc pas toujours une volonté préalable, mais un processus sociologique (et progressif). Cela dit, personne n'est obligé de s'intégrer, et une fraction des migrants finit par retourner au pays d'origine...

      Ensuite sur la différence entre générations : votre remarque va tout à fait dans mon sens, c'est la formation d'un lumpenproletariat en France qui a précipité la seconde génération dans l'anomie. Certains croient trouver des réponses à cette situation en important un intégrisme formé dans un autre contexte (là encore, l'analogie avec les "maos" des années 60 est intéressante).

      Cela dit, remettons toujours les choses en perspective : quelle proportion des personnes d'origine maghrébine est concernée : 20 % ? Les sondages sur la pratique religieuse montrent un déclin de toutes les religions, y compris l'islam... Prenons garde à l'amalgame, profondément raciste sur le fond, qui assimile 80 % de gens paisibles à 20% d'imbéciles violents surexposés...

      Supprimer
    16. @ J. Halpern
      Les sondages sur les pratiques religieuse on leur fait dire ce qu'on veut en France n'ayant pas des statistiques sur la religion. Par ailleurs on peut être athée ou peu pratiquant maghrébin et avoir une haine de la France épouvantable.

      Supprimer
    17. @Charles

      Vous n'êtes pas capable de vous retenir, n'est-ce pas ?

      Supprimer
    18. Mais c'est qui ce Charles ?
      Un soralien ?

      Supprimer
    19. @ J. Halpern,
      Je serais moins optimiste que vous sur la proportion de gens paisibles et la proportion d'agitateurs...
      Nous vivons l'époque de la dissociété : y compris le "franco-français" se tiennent à distance de la communauté nationale !

      On voit des fils de Portugais, nés en France, se sentir plus Portugais que leur père.

      Je dirais que la part des gens paisibles issus de l'immigration nord-africaine est de 5 % versus 85 pourcent de gens plus ou moins agités, et 10 % de noyaux ultra de chez ultra.

      Le mot "maghrébin" me fait toujours sourire, et j'ai du mal à l'employer : car maghrebin signifie OCCIDENTAL :-D
      Les Polonais et les Canadiens sont aussi des maghrebins :-D
      (tout ce qui se trouve à l'ouest de nous est maghrebins...)

      Supprimer
    20. P.S. : je voulais dire "y compris les franco-français qui ont une tendance à se tenir à distance de la communauté nationale"


      @ Charles,
      L'islam n'est pas plus con que le christianisme... c'est pareil.

      C'est juste que l'on applique plus correctement le christianisme, remplacé par des principes modernes ou tout simplement des valeurs pas chrétiennes, comme : la tolérance, déjà.

      Et toutes les concepts humanistes, aussi.

      Supprimer
  6. Gilbert Perrin
    À l’instant ·

    Tour de FRANCE :

    Combien de controle ? Quels sont les résultats ? Transparence ou opacité ?

    Je n'ai aucune connaissance des résultats !!!!

    RépondreSupprimer
  7. Il a raison, Cazeneuve. Nous sommes tous des immigrés (pour reprendre la citation de JFK dans un autre contexte). Qu’il fasse revenir cette pauvre Léonarda et toute sa famille. Vivement qu’elle revienne et avec elle, les Ukrainiens, les Moldaves et les Géorgiens ! Et qu’on soit tous égaux avec … cent euros par mois.

    RépondreSupprimer
  8. Bernard Cazeneuve a eu un seul courage dans sa vie, celui de voter Non le 29 mai 2005. Pour le reste comme son mentor Fabius c'est un oligarque qui ne fait que réciter un prêt-à-penser des élites mondialisées et donc déconnectées de la réalité.

    RépondreSupprimer
  9. @ Laurent Pinsolle
    Si 80% des immigrés en France sont les faits du regroupement familial c'est pas à cause de l'UE mais à cause des politiques françaises. L'immigration roumaine est une question qui sera bientot reglé, ces pays n'ont pas une démographie galoppante. On verra si Cazeneuve et Valls vont assouplir aussi le regroupement familial.

    RépondreSupprimer
  10. L'argument, "Depuis dix ans, nous accueillions deux fois moins d'immigrés que les autres pays d'Europe" n'a aucun sens. Cela peut quand-même faire trop.
    Personnellement, je commence à avoir la trouille. 200 000 immigrés par an, cela fait 20% de la population à terme, 200 000 immigrés pour 800 000 naissances. Cela, plus les gens d'origine africaine qui sont déjà là, représente une très forte minorité. Si je ne me trompe pas, peut-être que 35% de nos 20 à 30 ans sont d'origine africaine.
    Sarkozy a excité les Gaulois contre les gens de couleur, la gauche les pousse à haïr la France et les Français blancs. C'est marrant cinq minutes si la minorité est faible mais quand nous approchons de deux blocs comparables, cela devient effrayant.
    jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 35% ça me parait exagéré, il est possible que 35% des jeunes aient des origines étrangères y compris européennes. Après il faut voir si on prend en compte aussi l'outremer dans ce calcul. En tout cas selon Tribalat pour 20% de naissances en France l'enfant à au moins un parent de culture musulman. C'est la seul donné sérieuse dont on dispose car contrairement à Todd et Lebras qui sont deux propagandistes elle est tout de meme rigoureuse dans ses recherches.

      Supprimer
    2. Pour la gauche racialiste, les noirs des Antilles font partie de la communauté noire. 20% des naissances (= 160 000) + les bébés des Antillais + 200 000 immigrés + 50 000 demandeurs d'asile + x clandestins - les départs - les immigrés d'origine européenne = beaucoup sans doute.
      jard

      Supprimer
    3. @Jard,
      quand vous dites "gauche racialiste", vous parlez bien des mes "amis" anti-racistes?

      CVT

      Supprimer
  11. Gilbert Perrin a partagé la photo de Seve Rine.
    il y a quelques secondes
    Mesdames et Messieurs les parlementaires VOUS AVEZ le DEVOIR, vous êtes élus pour celà, de réagir contre les PROPOS ORDURIERS du premier ministre à propos d'une religion, de quoi se mêle t'il, de quoi se mêlent les juifs qu'il défend TANT? C'est une déclaration de guerre des religions ??? CE N'EST PAS DIGNE, ni d'un élu de la république UNE et INDIVISIBLE, ni d'un PREMIER MINISTRE de la FRANCE ? Ce DIVISEUR DOIT DEMANDER PARDON aux citoyens FRANCAIS ....

    RépondreSupprimer
  12. CVT

    Quelles sont vos sources pour considérer que les casseurs sont des musulmans pratiquants et pas de simples casseurs à l'affût de la moindre occasion pour mettre le bazar ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les casseurs on sait pas, en revanche les moins que l'on puisse dire c'est que les gens qui manifestent pour la palestine sont essentiellement des personnes très religieuses avec des drapeaux islamistes pendant que les chrétiens se font expluser de Mossul.

      Supprimer
    2. @Anonyme 18:30
      Mes sources? En bas de chez moi, tiens! Du moins, dans le quartier où je résidais à Bruxelles: j'y suis passé samedi dernier et déjà c'était le bordel!
      Et comment appelez-vous une manif qui défile aux cris de "Allah Akhbar"? Chez les catholiques, on aurait parlé d'une procession religieuse...
      Pour connaître à Paris les quartiers de Château Rouge et Barbès, je suis très moyennement surpris du foutoir qu'ils ont mis: en fait, ils profitent des manifs pour régler des comptes...


      CVT

      Supprimer
  13. Fiorino26 juillet 2014 18:39

    Il y a aussi le NPA, le PCF... Quelles sont vos sources pour estimer la part des très religieux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai regardé la manif et il y avait deux ou trois personnes avec leur truc du npa et du pcf, le restr c'était des musulmans en habit réligieux.

      Supprimer
  14. CVT

    Plutôt que la religion, il serait plus intéressant de connaitre le niveau de précarité des revenus des manifestants... Un train peut en cacher un autre. Le nazisme a progressé du fait de la progression du chômage et de la misère, pas du fait intrinsèque de l'idéologie. Le FN progresse pour la même raison, pas parce que les électeurs du FN sont racistes. L'intégrisme religieux c'est le FN des populations d'origine musulmane.

    Si les immigrés étaient majoritairement d'origine russe, vous auriez des manifs avec des intégristes orthodoxes prenant le prétexte des évènements en Ukraine pour mettre le bazar tout autant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous rigolez ? Parmi les organisateurs de ces manifs il y avait des ingénieurs non précaires, l'intégrisme musulman est financé par des Etats etrangers puissant genre le Qatar et l'Arabie Saoudite. Vous avez vu les nombreuses communauté russe de londres ou de nice virer à l'intégrisme réligieux et mettre le bazars ? Ou les latinoaméricains en Italie ? L'intégrisme réligieux est plus fort dans des société très riches comme l'arabie saoudite ou le qatar ou les émirats. Mais bon on peut toujours tout expliquer avec l'économie.

      Supprimer
    2. @Anonyme 19:53
      Franchement, vous délirez: le nazisme est mort et enterré depuis 1945!!!
      Et puis traiter 20% des électeurs de racistes comme vous le faites, c'est un disque rayé depuis 1984: en bon anti-raciste, il vous empêche de comprendre que ceux qui votent pour le FN le font de façon purement instrumentale, et surtout parce que le FN posent les bonnes questions en y apportant de mauvaises réponses. C'était déjà ce que Fabius disait en 1985...
      En résumé, chaque chose en son temps: vous savez parfaitement que notre culture a combattu l'église depuis des siècles, donc votre parallèle avec la religion orthodoxe ne tient pas...


      CVT

      Supprimer
  15. "il y avait des ingénieurs non précaires"

    Combien ? Et comment savez vous qu'il y en avait, vous leur avez demandé de remplir un formulaire avec feuilles de paie et contrat d'embauche comme preuve ? Si c'est le cas alors vous êtes encore plus balaise que les RG qui à mon avis n'ont pas ces informations.

    Les russes de Nice et Londres sont richissimes et aussi souvent des mafieux qui ne participent pas à des manifs car ils sont pétés de thunes, ils n'ont aucune raison de se faire embastiller alors qu'ils vivent tranquilles dans des logements luxueux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ C'est sont les personnes qui ont été condamné par le tribunal lors de la manifestations de barbès et cerains étaient en habit réligieux. Les russes ici à nice ne sont pas uniquement riches il y en a qui travaillent dans la maçonnerie ou qui tiennent des épiceries russes. Si non bon de toute façon on verra ce qui va se passer je ne suis pas voyant, mais si à cause du chomage une partie du pays dans un contexte non belliques (svp pas des comparaions avec la défaite française contre l'allemagne) va jusqu'à le detester à ce point c'est assez inquietant. Et résoudre les crises économiques ce n'est pas aussi simpme. On devrait etre plus uni dans la difficulté.

      Supprimer
  16. "toute solution européenne est forcément une cote mal taillée" (Pinsolle)

    Est-ce que l'économie et la structure démographique du Limousin sont identiques à celles de Paris et sa région ?

    Non et pourtant ça ne les empêche pas de faire partie du même pays et de partager la même monnaie.

    "il faut bien reconnaître l’apport de l’immigration à notre pays depuis un siècle" (Pinsolle)

    Il faut distinguer entre l' « immigration » européenne et l'immigration non-européenne, ce que ne font jamais les souverainistes. C'est ainsi qu'un Nigel Farage ne rate jamais une occasion de s'attaquer aux travailleurs polonais et bulgares mais ne dit jamais rien contre l'immigration en provenance du Commonwealth. Idem pour Laurent Pinsolle qui préfère fustiger les Roumains en les confondant délibérément avec les Roms, que de dénoncer l'immigration africaine et maghrébine. Pas mieux pour MLP qui montre du doigt le plombier polonais mais a déserté le terrain de la lutte contre l'immigration extra-européenne. Bref que des gens qui puent l'europhobie et préfèrent tapiner dans l'électorat immigré.

    « il se moque du monde en disant que "dans ce domaine également, l’Europe n’est pas le problème, mais la solution" » (Pinsolle)

    Le problème de l'immigration est continental, il nécessite une réponse continentale. Lampedusa est un problème qui concerne tous les Européens, pas que les Italiens.

    Charles

    RépondreSupprimer
  17. "va jusqu'à le detester à ce point c'est assez inquietant"

    Le fait est que nombre de français de souche en arrivent à détester leur pays d'origine et ceux qui le dirigent en même temps que les immigrés. La cause de toute cette haine est la précarité des revenus qui entraine la précarité sociale. Et ne vous faites pas d'illusions, même les ingénieurs et cadres deviennent précaires maintenant, y compris des titulaires de doctorats scientifiques qui finit leur doctorat ne trouvent aucun CDI. La précarité, c'est croissant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas d'accord avec vous il y a des pays comme le Portugal ou l'on vit encore plus dans la precarité et il n'y a pas cette detéstation du pays au contraire une belle fierté toujours.

      Supprimer
    2. Après qu'il y ait des français non immigrés qui détestent la France oui bien sur tout ceux qui a droite et à gauche on dénigré le pays soit parce qu'il est pas assez libéral sur le plan économique soit parce qu'il est pas assez libéral avec les minorités.

      Supprimer
    3. Le Portugal est un petit pays, le facteur d'échelle change des choses dans nombre de cas.

      Supprimer
  18. @LP

    C'est intéressant d'avoir lancé ce sujet de l'immigration car c'est vrai que c'est un point de divergence idéologique manifeste entre gauche et droite antilibérales.

    Tu fais bien de fustiger les positions caricaturales sur le sujet qui est érigé en marqueur infranchissable.

    Ce sujet est, au grand dépit de M.Mélenchon et ses amis, manifestement important pour notre peuple pris dans une crise globale où le vivre-ensemble se dégrade.

    Je plaide donc pour une position équilibrée sur laquelle nous pourrions entrevoir un rapprochement gauche-droite antilibérales. Rapprochement incontournable pour proposer une ALTERNATIVE MAJORITAIRE AUX FUTURES ELECTIONS. Car certains ont tendance à l'oublier, se draper dans sa noblesse morale et fustiger les autres, celà ne mène à rien si ce n'est à contenter l'oligarchie en place.
    Mélenchon tout à son amertume de sa défaite aux européennes à décidément du mal à comprendre la leçon.

    Pour en revenir à l'immigration, je pense qu'il faut proposer en regard de la situation de l'emploi, du logement et des problèmes manifestes d'intégration rencontrés dans les banlieues le maintien d'une politique restrictive de l'immigration.

    L'immigration, tu fais bien de la rappeler, n'est pas un problème en soi. Il ne s'agit nullement de stigmatiser les populations aujourd'hui getthoisées dans les banlieues. Il s'agit d'une part de reconnaître le niveau de préoccupation de notre peuple que signalent les scores du FN et d'autre part de mettre en oeuvre des politiques qui améliorent les facteurs propices à l'intégration (emploi, logement, politique éducative, mixité sociale...) avant de décider s'il faut ou non s'ouvrir davantage.

    C'est absurde de vouloir absorber des populations misérables qui demandent des moyens pour les intégrer alors que l'on connaît une crise sans précédent limitant notre capacité d'accueil.

    On peut dire ce qu'on veut des raisons de la crise, commençons par proposer une politique de moyens avant de se crisper sur un humanisme de principe (c'est vrai souvent l'apanage de la gauche bobo qui ne vit pas dans les quartiers où se concentrent les difficultés)

    Bien d'accord avec J.Halpern sur la dimension sociale de la ferveur religieuse.

    RépondreSupprimer
  19. Gilbert Perrin
    À l’instant ·

    AVIS aux CITOYENS ....

    Pour les prochaines consultations électorales, il FAUDRAIT partout dans ce pays, des listes non apparentées à aucun parti politique, faites de citoyens libres et indépendants, PATRIOTES, respectueux de FRANCE une et indivisible, CONTRE le COMMUNAUTARISME et l'IMMIGRATION CLANDESTINE....
    POUR : un ALIGNEMENT PUBLIC/PRIVE sur les impots, les salaires, les avantages et la retraite....
    POUR : le CONTROLE CITOYEN de l'ETAT de la FONCTION PUBLIQUE, neutre et indépendant, élu au suffrage universel départemental (controle local) en remplacement des institutions inutiles et partisanes (ex? le sénat, le conseil environnemental et économique, les comités théodules !!! etc....)
    Français sans celà, c'est FOUTU ????

    RépondreSupprimer
  20. @ TeoNeo

    Voici une position équilibrée

    @ Moi

    Les régimes de retraite sont dans le rouge parce qu’il y a 6 millions de chômeurs toutes catégories confondues. Si on remet au travail au moins la moitié des chômeurs, on peut parier que les comptes auraient plus fière allure. Il n’y a pas la moindre démonstration d’un quelconque besoin d’immigration aujourd’hui. La capitalisation, c’est une instabilité monstrueuse qui n’a pas de sens. Du fait du chômage, les immigrés font plutôt peser un coût sur la société (même l’OCDE le reconnaît) et en outre, leur assimilation en devient plus difficile du fait des problèmes économiques.

    @ J Halpern

    D’accord pour dire que le problème vient sans doute d’abord de l’économie dans une grande majorité de cas, qui dérive après sur d’autres questions. Quand il y avait de l’emploi, les problèmes n’étaient pas les mêmes.

    Bien d’accord sur le fait qu’il y a une grande majorité qui souhaite s’assimiler, qui ne doit pas être la forêt cachée par les arbres des islamistes radicaux.

    @ CVT & YPB

    Toutes les religions produisent de l’intolérance, mais elles ne le peuvent que dans des circonstances bien particulières, le plus souvent de crises…

    Attention aux simplifications qui ne servent que les extrêmes.

    @ Charles

    Pas d’insultes racistes sur ce blog. Je supprime votre commentaire.

    @ Jard

    Vos chiffres sont un fantasme incroyable. Attention à ne pas faire le jeu des extrêmes.

    @ Fiorino

    Votre vindicte contre Todd n’est qu’une vendetta irrationnelle. Il a adapté ses analyses dans son dernier livre pour prendre en compte bon nombre des remarques que vous évoquez.

    @ Anonyme 19:53

    Bien d’accord

    @ Jauresist

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Laurent Pinsolle,
      attention ! ne soyez pas un bisounours !

      Certaines religions se définissent comme extrêmistes -intolérance ; principe d'unique Vérité parfaite et absolue VS les erreurs et la débauche des non-fidèles ; principe du monopole du "Bien" VS le reste du monde- !
      ce sont les croyants tolérants, par conséquent, qui transgressent leur religion.

      N'attribuons pas à certaines religions des mérites qui sont pas les leurs.

      Supprimer
    2. @ Abd_Salam
      Vous me faites penser à Bérénice Béjo, quand Seagal la cité comme belle femme française elle a tout de suite dit "je suis argentine !". Bon après le succès qu'elle a eu avec Dujardin elle ne dit plus cela. Si non 80% des immigrés qui veulent s'ASSIMILER, je n'y crois pas un seul instant même pour les asiatiques.

      Supprimer
    3. @ Fiorino

      "qui veulent", je ne le pense pas non plus. Mais ces 80% vivent paisiblement, sont disposés à respecter nos lois, et leurs enfants ou petits enfants se fondront dans la population pourvu que nous retrouvions nous-même les valeurs de la Nation (car là est la principale difficulté).

      Supprimer
    4. "Toutes les religions produisent de l’intolérance" (Pinsolle)

      Non vous dites n'importe quoi alors que vous n’y connaissez rien. Ce sont les religions monothéistes (en particulier les trois monothéismes abrahamiques) qui sont intrinsèquement intolérantes et fanatiques, spécialement lorsqu'en plus de cela elles ajoutent une dimension universaliste et sont à caractère et vocation prosélyte ; c'est avec elles que sont apparus le fanatisme en religion et les guerres de religion, qui étaient inconnues jusqu'alors. A la violence guerrière elles ont ajouté la violence sectaire et le fanatisme, et elles ont donné naissance aux guerres d'anéantissement et d'extermination. Il faut lire Jean Soler qui l'explique remarquablement.

      L'intolérance et le fanatisme sont totalement étrangers aux religions polythéistes, la république et l'empire romain pré-chrétien protégeaient les cultes minoritaires (juifs, sectes gnostiques, culte de Mithra, culte d’Isis et d’Osiris, les quelques savants hindous) et garantissaient leur liberté de culte à partir du moment où ils respectaient les lois romaines, qu’ils ne faisaient pas de prosélytisme et qu'ils ne remettaient pas en cause la primauté de la religion romaine d'état et qu'ils ne refusaient pas d'accomplir ceux de ses rites qui étaient à caractère civique. Les juifs dans l'empire romain bénéficiaient même de dérogations par rapport à la loi générale (circoncision,...) lorsque c'était pour respecter leurs traditions nationales. Et le seul havre de paix dans l’Occident médiéval pour les juifs d’Europe a été la Lituanie païenne, dernière royaume d’Europe à avoir été finalement christianisé (au XIVème siècle). Ce sont les chrétiens et les manichéens (une autre petite secte monothéiste) qui ont posé problème aux Romains en refusant de reconnaître la loi et de remplir leurs devoirs civiques, et en défiant les autorités.

      « Vos chiffres sont un fantasme incroyable » (Pinsolle)

      Il ressort du dépistage de la drépanocytose, qui est une maladie ethnique qui ne touche que les Africains, les Maghrébins et les Antillais, que 34,44% des nouveaux-nés en France métropolitaine en 2012 sont africains, maghrébins, ou antillais.

      En Ile-de-France en 2012, c’est même 65,95% (les 2/3 !) des nouveaux-nés qui sont africains, maghrébins ou antillais.

      Source, avec les chiffres complets région par région (France métropolitaine) :

      http://www.fdesouche.com/481589-drepanocytose-la-carte-de-france-du-grand-remplacement

      Il est donc certain qu’en incluant les Dom-Tom et Mayotte (la plus grande maternité de France où affluent toutes les comoriennes pour accoucher), c’est compte tenu de leurs taux de natalité très élevés plus de 50% de l’ensemble des nouveaux-nés « français » en 2012 qui sont africains, maghrébins et antillais.

      En incluant les nouveaux-nés asiatiques on doit approcher des 55-60% de nouveaux-nés « français » qui sont en 2012 d’origine extra-européenne.

      Charles

      Supprimer
    5. @Charles

      "Ce sont les religions monothéistes (en particulier les trois monothéismes abrahamiques) qui sont intrinsèquement intolérantes et fanatiques"

      C'était déjà pas bien brillant avec Nietzsche, ce penseur pour classe de terminale, mais c'est pas bien mieux avec le reste.

      Les évangiles sont intrinsèquement intolérants et fanatiques ? Citez les passages qu'on rigole un coup.

      Je veux bien quelques renseignements également sur les religions païennes. Quel en est le principe ? Y a t-il une liturgie ? Prit-on des courges et des citrouilles - ou les esprits féroces de la forêt - tout en glorifiant Zoroastre ?

      ÔooÔoo éclat divin et céleste, je vois que vous louez la douceur de vivre romaine... Ô justes joies des libertés civiles et politiques accordées à tous, dans la charité et la douceur, par Rome la grande.

      Et les beautés du cirque romain... où l'on salue César en dansant du Balanchine, alors que des colombes d'orients, roses aux soirs d'été, sèment leurs chastes plumes sur la nacre fraîche et pourprée du Sénat romain - ce lieu de paix et de Justice bien connu.

      Allez, un peu de grâce dans la Rome du glaive et des gladiateurs, par la lumière grecque, toujours...

      http://culturebox.francetvinfo.fr/live/danse/7-danses-grecques-par-maurice-bejart-158427

      L'armée romaine ?

      Supprimer
    6. errata
      prie-t-on

      Supprimer
    7. @Laurent Pinsolle,
      pas d'accord: certaines religions sont plus prosélytes et plus dangereuses que d'autres.
      Pour moi, en 2014, l'islam est la pire. Mille ans plus tôt, je vous aurais répondu que le christianisme était la religion la plus dangereuse, mais des siècles de lutte contre l'obscurantisme religieux, le triomphe de la raison sur la foi, et surtout la volonté de cantonner la religion à la sphère privée ont fait que la société devienne plus vivable en matière d'opinion religieuse et/ou philosophique.
      En France, pays laïc et traditionnellement sceptique à l'égard des religions, cette liberté de conscience est désormais remise en cause par l'islam et ses alliés "idiots utiles", en l'espèce la gauche anti-républicaine et anti-laïque (PS, EELV, NPA, etc...), et c'est bien cela que je dénonce.
      Et ce à cause d'une partie non négligeable des croyants musulmans, le chantage permanent à la guerre civile si on ne respecte pas des interdits religieux qui concernent en rien l'écrasante majorité des Français.
      Cette volonté permanente de changer nos moeurs, notamment la vie des femmes en société, est extrêmement pesante, à la longue, et explique en grande partie l'extrême impopularité de cette religion.
      Il ne faut surtout pas inverser la charge de la preuve: il ne suffit pas aux autochtones d'être tolérants et de s'adapter à des étrangers qui refusent nos usages, c'est bien à ces derniers de prouver qu'ils ne sont pas un danger pour nous et nos usages!
      Pour moi, le combat contre la religion continue: l'Eglise étant rentrée dans le rang, je trouve écoeurante la lâcheté des socialistes à l'égard des catholiques dans leur démonstration de laïcité. Plus exaspérant, est-ce que les socialistes auront le courage de lutter contre l'islamisation d'une partie de notre territoire? Poser la question, 25 ans après l'Affaire du collège de Creil, où l'immonde Jospin a pu s'écrier "Qu'est-ce que j'en ai à faire que la France s'islamise?", c'est déjà y répondre.
      Pour moi, Voltaire (personnage important en matière de liberté de conscience et d'opinion, s'il en était...) avait bien raison: écrasons l'Infâme!


      CVT

      Supprimer
    8. @CVT

      Le seul intérêt de Voltaire c'est son style - qui culmine dans son "Histoire de Charles XII" et sa correspondance. Pour le reste... la superbe de l'esprit mondain, c'est à dire pas grand chose. Héraclite, ça ça envoie l'bois...

      Supprimer
    9. @Georges ?

      J'ai déjà écrit sous un précédent billet que ta religion d'esclaves c'était le bolchévisme de l'Antiquité. C'est le résultat qui compte : que des massacres et des destructions pour s'imposer puis qui ont rythmé leur existence, ça suffit pour discréditer ces deux idéologies très similaires, ça veut dire qu'elles étaient inapplicables et contre-nature. C'est ta religion elle-même qui se condamne en disant qu'on juge un arbre à ses fruits. Son intolérance est contenue dès le départ dans l'idée totalement neuve d'un Dieu unique, extérieur au monde et craint, en contradiction avec la complexité de l'univers, et dans l'idée d'une vérité révélée. Il ne te reste donc plus qu'à abjurer. Donc tes évangiles tu peux les mettre dans ton fion. Les histoires galiléennes n'auraient jamais dû sortir de Galilée.

      Je répondrai de manière plus longue et détaillée demain.

      Charles

      Supprimer
    10. @Charles,

      Esclave de qui ? Vous avez le nom du gars ? On est plus à Rome Charles, bien heureusement.

      "Car mon joug est doux, et mon fardeau léger" (Mt 11:30)

      ps : Non Charles,11:30 ne signifie pas que ça a été à 11h30 du matin (Mt)

      Supprimer
  21. La France s'apprête à accueuillir de nouveaux demandeurs d'asile :

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/07/28/01016-20140728ARTFIG00217-la-france-prete-a-favoriser-l-accueil-des-chretiens-d-irak.php#xtor=AL-201

    La France ne manque en aucun cas de main-d'oeuvre, ces nouveaux immigrés n'ont pas a priori d'attache en France, qui manque cruellement d'emplois et de logements, et serait bien incapable d'accueillir dignement les 35000 chrétiens de Mossoul s'ils choisissaient la France.

    Pourtant, allez savoir pourquoi, leur arrivée ne me choque nullement.

    J'attends quand même avec impatience les cris d'orfraie sur le laxisme migratoire des bisounours du PS. Peut-être de la part des islamistes ou des soraliens ?

    Ivan

    RépondreSupprimer
  22. "leur arrivée ne me choque nullement". Moi non plus.
    "Allez savoir pourquoi" ? Préférence peu rationnelle, en effet... les chrétiens d'orient ont meilleure presse que des réfugiés Africains ou d'Europe de l'est, peut-être parce qu'ils ont la "chance' d'être persécutés par des islamistes ?
    Mais la vraie question à poser est : quels moyens nos dirigeants nous donnent-ils pour les accueillir dans de bonnes conditions, sans déshabiller Pierre pour habiller Paul ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord.

      Raisonner rationnellement et pas simplement jouer à "plus généreux et plus solidaire que moi tu meurs" devrait permettre d'éviter bon nombre de problèmes à tout le monde.

      Mais en général ça permet pas d'être classé comme un "extraordinaire humaniste d'une pureté absolue" et de pouvoir traiter tous les autres de "merdes racistes"...

      Supprimer
  23. Le nombre de commentaires qu'appellent les différents sujets traités sur ce blog est très instructif. On dirait que tout le monde se fiche de l'arrivée d'une bulle financière ou que le bac soit devenu un parchemin de singe, mais l'immigration, ça, c'est l'ébullition assurée. Je ne nie pas l'importance du sujet, mais je reste perplexe devant certains déséquilibres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jyb,

      L'économie a voix au chapitre telle une discipline de première importance au sein d'un siècle technicien qui a perdu de vue l'essentiel des enjeux sociétaux et humains. Une bulle n'est qu'une bulle, un mensonge de plus au sein du dérisoire et du mirage technicien de cette sphère économique dont l'intérêt est des plus limité. Que le débat politique soit désormais absorbé par le "vocabulaire" et les données économiques me consterne au plus haut point. Cioran dans son livre "De la France" dit que ce pays ne sait plus que parler du ventre, oubliant l'Esprit. Et De Gaulle, il en pensait quoi de la courbe de Laffer, lui qui se voyait héritier de Jeanne ?

      Supprimer
    2. Je comprends votre consternation mais qu'on le veuille ou non, c'est l'économie qui guide presque tout le reste... Hypothèse caricaturale : si l'économie de la France s'effondrait complètement et si celle des pays émergents montrait une santé insolente, alors les flux migratoires s'inverseraient d'eux-mêmes, quoi que fasse le gouvernement.

      Quoi qu'il en soit, mes regrets concernaient aussi d'autres sujets que l'économie...

      Supprimer
    3. @JYB,

      Tant que ce sera l'économie qui dirigera nous resterons aux prises de la même idéologie de la rentabilité maximale à à peu près n'importe quel prix, la loi des marchands primant la loi citoyenne. Le prééminence du discours économique dans la sphère politique acte la prééminence d'un certain système de valeur et d'une certaine idéologie qui, en la cause, réduisent l'être humain à un calculateur rationnel, tout juste bon à arbitrer entre un régime de bananes et une caisse de pommes. Le libéralisme économique, nous y sommes, et jusqu'au cou. Pour rompre avec une idéologie qui ici nous mène à l'abîme et atteint nos libertés les plus fondamentales, il faut commencer par casser la prééminence et le prestige de ce vocabulaire économique et libérale dans l'espace politique. On ne parle librement qu'avec les mots de la liberté, qui ne sont pas les mots du libéralisme, c'est à dire ceux de l'économie des économistes. C'est par là que commence la nouvelle révolution politique, en ramenant les professeurs et experts en économie là ou ils sont utiles, c'est à dire dans leur labo et leur salle de marché, en retrait du débat mené sur la place publique. C'est par la langue qu'une idéologie s'impose, c'est cela aussi qu'Orwell nous apprend dans 1984.

      Supprimer
  24. @ Abd Salam

    J’ai l’impression que la plupart des religions peuvent se comporter de la sorte. Mais cela finit toujours par éloigner les croyants. Il en sera de même pour la religion musulmane.

    @ Charles

    Je n’ai pas une connaissance suffisante de l’histoire des religions pour valider votre point ou non, mais il me semble que les religions des civilisations mayas, aztèques… etc n’étaient pas monothéistes et étaient très sanglantes, donc cela me renforce dans l’idée que la religion a une triste capacité à pousser les hommes à des comportements intolérants, quand ce n’est pas sanguinaires.

    Sur la drépanocytose, il me semble que j’avais regardé et que ces chiffres sont des extrapolations qui exagèrent largement le phénomène. En outre, si on va sur Wikipédia, on voit que cela touche aussi les pays du Sud de l’Europe. Il y a eu beaucoup d’immigration issue de l’Espagne, du Portugal ou de l’Italie… Et vous ne renvoyez pas à une étude sérieuse, un véritable document officiel.

    @ CVT

    Oui, toutes les religions ne sont pas aussi dangereuses au même moment. Aujourd’hui, les extrémistes islamistes peuvent sans doute prétendre à une forme de sommet dans l’horreur. Mais les religions chrétiennes portent leur croix (et le comportement du pape avec le préservatif en Afrique a sans doute eu des conséquences effroyables)

    Mais a priori, n’oublions pas que 70 à 80% des personnes d’origine musulmanes ne pratiquent pas vraiment.

    @ J Halpern

    Assez d’accord

    @ Jyb

    J’imagine que comme l’économie est le sujet principal, le blog doit davantage être lu par des personnes en accord avec ce que j’écris, d’où moins de commentaire. L’immigration est une question qui partage beaucoup d’autant plus que les alternatifs économiques ont des positions très différentes.

    L’économie n’est qu’un moyen (sans doute un des tous principaux) au service d’une fin

    RépondreSupprimer