mercredi 31 décembre 2014

Clap de fin pour la France à 22 régions


Après le vote final par l’Assemblée Nationale le 17 décembre, est entériné le fait que l’année 2014 sera la dernière pour nos 22 régions, qui seront transformées en 13 l’an prochain. Un nouvel exemple effarant de la logique néolibérale à laquelle cède nos élus.



La politique par le petit bout de la lorgnette

Cette réorganisation de nos 22 régions avait déjà été envisagée par la Commission Balladur, alors lancée par Nicolas Sarkozy. Comme sur d’autres sujets, de manière assez effarante, François Hollande semble vouloir faire ce que son prédécesseur n’avait pas osé faire… D’abord, il est tout de même incroyable que le gouvernement, qui se dit socialiste, recourt aux mêmes méthodes que les multinationales, qui fusionnent leurs filiales, parfois au-dessus des frontières, pour faire des économies. Déjà, cela disqualifie ce projet qui crache sur notre héritage historique et géographique. Pire encore, il s’agit d’un détail insignifiant puisque les régions représentent moins de 3% de la dépense publique.

En fait c’est un peu comme si un patron qui devait tailler dans les coûts se contentait de réorganiser 3% de son organisation seulement, sans s’occuper du reste. Bref, il s’agit de beaucoup de vent, mal inspiré, pour pas grand chose. Cette réforme ne changera rien, y compris niveau dépenses, car elle en occasionnera de multiples pour les fusions et la communication qui va autour. Encore un attrape-gogo, d’autant plus que le découpage de la nouvelle carte échappe à toute logique. On ne comprend pas bien pourquoi l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardennes sont fusionnées alors que la Corse, le Centre ou les Pays de la Loire restent seuls. Et le choix des noms risque d’occuper 2015…

La vraie réforme : passer de 6 à 3 niveaux

Etant plus favorable aux départements, qui me semblent, outre leur ancienneté, représenter le bon niveau intermédiaire entre l’Etat et la commune, suffisamment grand et proche quand la région est trop lointaine, outre le fait de réanimer des esprits régionaux souvent hostiles à l’Etat-nation, cette réorganisation n’est pas la fin du monde. Cependant, quand on prend un peu de recul, on se rend compte qu’il y a 40 ans, notre pays était administré par trois échelons seulement, l’Etat, le département et la commune, et cela se passait plutôt bien. Depuis, nous avons « gagné » l’UE, la région et les communautés d’agglomération, les représentants de chaque entité tentant de nous démontrer le besoin de la sienne.

Mais au final, comment ne pas se dire que la véritable réforme, qui simplifierait notre administration, ce qui la rendrait plus efficace, mais aussi bien plus transparente et donc responsable, ce serait finalement de revenir sur cette addition inutile d’échelons administratifs. Cet empilement des responsabilités n’apporte rien de bon aux Français, si ce n’est complexité, coûts et confusion, sous le règne d’une opacité déresponsabilisante où tout le monde perd, si ce n’est des dirigeants qui peuvent toujours rejeter la faute sur d’autres dans un système sans queue ni tête. La vraie réforme serait de revenir à 3 niveaux, les 3 autres n’étant plus que de simples instances de coordination sans la moindre administration.

Même si je pense qu’il faut démanteler l’échelon administratif régional, qui me semble bien moins utile que les départements, je persiste à penser ce charcutage géographique est une profonde aberration, un gimmick de communicant et de gestionnaire fatigué qui ne sait quoi faire pour remplir son agenda.

10 commentaires:

  1. Le seul truc intelligent à faire aurait été de réunir la Loire Atlantique et la Bretagne, c'est évidemment le seul truc qu'ils n'ont pas fait.

    Je ne sais pas comment on pourrait faire plus nul que la sous-crasse incompétente qui nous gouverne. Vous mettez n'importe quel pilier de bistrot à la place, il fera moins mauvais.

    Comme dit Dieudonné, il n'y a qu'à demander à l'armée de faire un coup d’État en mettant ramassant le premier clochard trouvé sur le chemin des chars, on aura plus à en attendre que de ces bras cassés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vous la sous-crasse...

      Hors de question de laisser les indépendantistes en peau de lapin imposer leurs fantaisies. Donc, la solution initialement proposée par l'hollande : Bretagne + Pays de Loire (symétrique de Lorraine + Alsace) était un moindre mal.
      Mais les oppositions des parlementaires PS bretons (vos co-sous-crasses) ne l'ont pas permis.

      Évidemment, la vraie bonne solution était de ne rien changer.

      Supprimer
    2. Mais bien sûr, Anonyme fait partie des "zexperts" =, des têtes à baffes et des crânes-d’œufs qui trouvent des excuses aux âneries des politicards... On sent que j'ai visé juste.

      Ces guignols incapables ne tiennent même pas compte des nombreuses études faites par les géographes régionalistes en France depuis des décennies. Il y a des laboratoires qui émettent des thèses sur les limites chaque année ; mais demander à une sous-crasse politicarde de consulter ça, c'est trop.

      Je n'ai pas - pà ce propos - cité les nombreuses autres âneries...

      La région Nord-Pas-de-Calais-Picardie est une débilité profonde : la limite Artois-Picardie est beaucoup plus marque dans l'espace social que la frontière belge.

      Le Concordat d'Alsace n'est même pas pris en compte ; dans ce cas, le minimum aurait été de remettre en Alsace le territoire de Belfort.

      Ne parlons pas de la chimère Rhône-Alpes Auvergne (déjà que le département de la Loire n'avait rien à foutre avec Lyon...) ; de la foutaise Midi-Pyrénées-Roussilon-Languedoc et la débilité de région qui va de Bressuire au Pays basque - le sommet de la connasserie.

      Tout cela sort de cerveaux malades, incompétents, incultes et formatés, de nomades de l'asphalte. Comme disait Lénine "Ils se prennent pour le cerveau de la Nation, ils n'en sont que la merde".

      Supprimer
  2. Une création qui ne survivra que par la complaisance de l'UMP lors de la probable alternance de 2017, mais elle est et restera toujours artificielle.

    RépondreSupprimer
  3. Attendons quand même la décision du conseil constitutionnel qui peut très bien encore retoquer le découpage proposé.

    Cette fois ci l'UMP n'a pas trahi sa responsabilité de leader de l'opposition, contrairement à ce qui s'était passé avec l'énorme cavalier législatif de l'article 20 de la loi de programmation militaire, qui a réussi à choquer même Jacques Attali :

    http://www.01net.com/editorial/610836/loi-de-programmation-militaire-jacques-attali-juge-ahurissant-larticle-20/

    L'UMP avait d'abord annoncé qu'elle saisirait le conseil constitutionnel, puis elle s'est dégonflée de peur que ce dernier censure cette loi liberticide scandaleuse, qui en réalité ne la dérange absolument pas.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que certains ont toujours la même idées . Pour ces gens là faire en sorte que les régions aient une importance suffisante pour s’harmoniser avec les régions des autres pays d'Europe comme les Länders , auxquelles il ne manque plus que d'être dirigées par un gouverneur , rattachées directement aux commissaires de l'Union européenne.Ah au faite , à quoi servirais les nations : A rien , donc supprimons les.

    RépondreSupprimer
  5. BERNARD KEUSCH31 décembre 2014 20:39

    La réforme de Hollande n'a pas grand chose à voir avec les Länder allemands dont certains sont de plus bien plus petits que nos régions actuelles.

    Hollande inaugure les chrysanthèmes et enfume les français avec des réformes stupides, et renonce à toutes ses promesses de campagne. Ce type est un président lamentable. Il a démontré en 2 ans et demi qu'il n'y a rien à attendre de lui. C'est le MEDEF arriéré et les banques corrompues qui dirigent le pays vers le chaos. Il n'y a plus qu'à espérer qu'un Tsipras français émerge du merdier invraisemblable dans lequel se trouve la France.

    Pour le moment, ce sont les grecs et les espagnols qui montrent l'exemple. Beaucoup de français sont encore endormis, ils n'ont pas encore morflé grave, même si certains voient lucidement le caractère épouvantable de la trajectoire prise.

    RépondreSupprimer
  6. La droite commence à avoir peur que la loi Macron n'obtienne pas la majorité avec les seules voix de "gauche" (et pour cause) :

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/decryptages/2015/01/02/25003-20150102ARTFIG00190-plusieurs-deputes-ump-voteront-la-loi-macron.php#xtor=AL-201

    Ivan

    RépondreSupprimer
  7. @ Rodolphe

    Je ne goutte guère ce que dit Dieudonné

    En revanche, d’autres points très intéressants

    @ Ivan

    Il faut que je me renseigne

    Point très intéressant sur la loi Macron

    @ Bernard

    Cela me semble un peu fort. Certains préfèrent vider progressivement de son sens, mais ils gardent toujours la structure, qui offre honneurs et autres prébendes

    RépondreSupprimer
  8. Nous installons des fenêtres, des vérandas et nous réalisons l'agencement de magasins.

    RépondreSupprimer