mardi 20 janvier 2015

Les questions que posent ceux qui ne sont pas Charlie





Les raisons de la contestation

En un sens, le fait de questionner le mouvement largement majoritaire #JeSuisCharlie, auquel j’adhère, me semble être une forme d’hommage aux journalistes décédés, en remettant en cause l’ordre établi et en soulignant aussi l’esprit critique et la liberté qui existent dans notre pays. Et ces réactions nous imposent de réfléchir à leur sens. Même si je condamne les propos de Dieudonné et sa dernière provocation lamentable, je pense que la justice a raison de l’avoir autorisé à jouer à Strasbourg. En l’interdisant, nous serions allés dans le sens voulu par les assassins. N’est-ce pas en laissant s’exprimer la théorie du complot, tout en la contredisant quand elle dit faux, qu’on la combattra le mieux ? Réduite à la clandestinité, elle est renforcée. Mais cela signifie que les médias doivent veiller à être plus pluralistes.

Après, cela ne signifie pas naturellement qu’il faille laisser faire ceux qui ont perturbé les minutes de silence, qui doivent être sanctionnés. Et je n’ai aucune complaisance avec certaines remises en cause aux relents douteux. Le cas d’Olivier Berruyer, un blogueur star alternatif modéré que je respecte, est particulièrement intéressant. S’appuyant sur une interprétation que je n’avais pas décelée de la couvertue de Charlie Hebdo, il dénonce une manipulation et les juge irresponsables. Il cite Plantu, pour qui « observer des tabous, ce n’est pas forcément une régression, ce n’est pas un pas en arrière pour la liberté d’expression : c’est un pas en avant pour l’intelligence ». Ce faisant, il rejoint quelque part la contestation du pape François et de l’église catholique pour qui « on ne peut pas insulter la foi des autres ».

#JeResteCharlie, sans état d’âme

La question semble justifiée, au regard des victimes lors des manifestations à l’étranger. Mais Berruyer cite aussi Benjamin Franklin : « un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux ». Et comment restreindre la liberté d’expression, du fait des réactions provoquées à l’étranger, comme le demande l’église catholique ? Qui serait chargé de fixer la limite et comment devrait-elle être appliquée ? Si je ne ne suis pas partisan d’un laisser-faire absolu, le cas Charlie Hebdo représente sans doute une très bonne matière à réflexion. Bien sûr, la dernière couverture peut offenser certains musulmans. Mais nous vivons dans un pays où la caricature des autorités, religieuses ou autres, est un composant essentiel de la démocratie.

Et même si je n’adhère pas à tout ce que fait ce journal, loin de là, je préfère vivre dans un pays où Charlie Hebdo est libre de s’exprimer et je crois que c’est aussi ça la France. Sa censure ne représenterait-elle pas un pas vers une société totalitaire ? Souhaitons-nous vraiment faire un pas vers le mode de fonctionnement de la Chine ou l’Arabie Saoudite, même s’il ne s’agit pas d’aller aussi loin ? Voilà pourquoi, cette fois aussi, je pense qu’Olivier Berruyer fait fausse route. Et même si je trouve le dessin d’un goût discutable, je pense qu’il est important qu’on puisse le faire. Et Berruyer a sans doute raison de questionner les 400 textes de censure, Et merci de publier Frédéric Lordon, pour qui « passé le temps du deuil, il faudra songer à sortir de l’hébétude et à refaire de la politique. Mais pour de bon ».

Pour moi, comme le dit Jacques Julliard, il « faut rester Charlie », ce beau rassemblement autour du grand projet qu’est notre nation, du refus du fondamentalisme religieux, à l’attachement à la liberté d’expression, mais aussi à un certain ordre, d’où les Marseillaise et les applaudissements aux forces de l’ordre.

54 commentaires:

  1. "Semez le vent, vous récolterez la tempête" (proverbe Persan).
    Il suffit d'avoir vu le reportage de la dernière partie de "C' dans l'air" hier soir pour se rendre compte des conséquences néfastes que produisent des dessinateurs sans conscience des conséquences de leurs actes ! Lamentable d'inconscience... la liberté de s'exprimer ne signifie pas qu'on a le droit de faire n'importe quoi. "Charlie" est déjà responsable de dizaines de morts.

    RépondreSupprimer
  2. Les chrétiens étaient massacrés avant la Une ils le seront après.

    RépondreSupprimer
  3. ""Charlie" est déjà responsable de dizaines de morts."

    Cette phrase est hélas représentative du négationnisme d'une partie des "alternatifs" qui a perdu la boussole, et rend sans vergogne les victimes coupables de leur assassinat. C'est tout simplement ignoble, car quoi qu'on puisse penser de Charlie Hebdo, nous sommes face à un mouvement islamisto-nazi pour lequel "Charlie" n'est qu'un prétexte (je suppose que pour les avocats du terrorisme, les Juifs de l'hyperCacher, les Chrétiens dOrient massacrés, les villageois Nigérians ou Camerounais, sont aussi quelque part responsables de ce qui leur arrive ?).

    Ceux qui lisent mes commentaires sur ce blog savent que je suis généralement plutôt modéré dans mes appréciations, mais là on ne peut pas l'être. Une grande partie du monde est confrontée à un mouvement totalitaire, antisémite et sanguinaire, et le devoir de tout républicain est de placer au premier rang la défense de notre civilisation.

    Qu'est-ce qui est en jeu ? La liberté d'expression (qui est nécessairement celle d'exprimer ce qui nous déplaît) mais surtout notre souveraineté et la paix civile : ce que les terroristes ont surtout contesté, c'est notre droit à faire nos propres lois, notre modèle républicain (notamment en s'attaquant à nos compatriotes Juifs). Sur ce plan, il n'y a aucun accommodement possible.

    Sur le blog de Jacques Sapir, j'ai relevé une citation de Martin Luther King, utilisée à un autre propos mais tout à fait adaptée à notre sujet :
    «The hottest place in Hell is reserved for those who remain neutral in times of great moral conflict. He who passively accepts evil is as much involved in it as he who helps to perpetrate it. He who accepts evil without protesting against it is really cooperating with it"

    A part cela, il est vrai que ce nazisme vert est le fruit des fautes de l'Occident : armement des djihadistes qu'on croyait pouvoir instrumentaliser, dès la fin des années 70 en Afghanistan, tolérance israélienne du Hamas contre l'OLP, destruction des gouvernements Arabes "modernistes" (Afghanistan, Irak, Libye, Syrie...). C'est aussi le fruit du néolibéralisme qui a créé un chômage de masse en Occident qui a frappé en première ligne des population d'origine immigrée souvent musulmanes, le fruit du multiculturalisme et de la haine de la Nation qui ont privé la jeunesse des repères positifs qui permettraient de combattre le terrorisme. Oui, les fautes de l'Occident sont lourdes et nous devons en parler pour changer ces politiques destructrices, mais JAMAIS pour excuser les jihadistes. Le nazisme lui-même devait son succès au Traité de Versailles et aux excès du libéralisme, mais ceci n'implique aucune complaisance face aux crimes qu'il a commis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Qu'est-ce qui est en jeu ? La liberté d'expression (qui est nécessairement celle d'exprimer ce qui nous déplaît) mais surtout notre souveraineté et la paix civile : ce que les terroristes ont surtout contesté, c'est notre droit à faire nos propres lois, notre modèle républicain (notamment en s'attaquant à nos compatriotes Juifs). Sur ce plan, il n'y a aucun accommodement possible."

      Le problème est que vous-même et M. Herblay, par politiquement correct, ne voulez pas voir quelles sont les conditions pour conserver cette souveraineté.

      S'il y avait 15 millions de musulmans en France, il n'y aurait plus de liberté de caricature du prophète. Donc, vous ne pouvez pas continuer à prôner une politique d'immigration aveugle aux cultures telles qu'elles existent actuellement et espérer garder souveraineté et liberté d'expression.

      Quant au traité de Versailles, certains historiens anglo-saxons comme Margaret MacMillan sont à présent sur les positions françaises de l'époque, et considèrent que Keynes a monté ses conséquences économiques en épingle.
      Donc, si ce traité a suscité de l'amertume, c'est à cause de l'utilisation que des propagandistes en ont fait, y compris dans le monde anglo-saxon.
      Les réparations effectivement versées par les Allemands sont comparables (en proportion de la richesse nationale) à celles qu'ils ont fait verser aux Français en 1870 ou aux Danois en 1864. Pourtant, en 1919 le Nord de la France était ruiné, ce qui n'était pas le cas de l'Allemagne après les guerres du XIXe...

      Supprimer
    2. "prôner une politique d'immigration aveugle aux cultures" ? Voilà une accusation gratuite à des personnes qui ont souvent critiqué la politique d'immigration suivie. Mais il est vrai que je ne crois pas que l'islam en tant que tel soit incompatible avec la République. Si elle est forte et sûre d'elle-même, l'islam s'adaptera comme les Chrétiens et les Juifs se sont adaptés. Je vous accorde que cette mutation est difficile et que notre politique d'immigration doit en tenir compte, surtout dans l'état actuel de fragmentation de notre société.

      Supprimer
    3. Comparaison n'est pas raison en effet le nazisme était un paganisme, une idolâtrie de la "race" allemande.
      L'apparition de l'Etat islamique n'est que la conséquence de l'agression US de l'Irak par le fondamentaliste "born again" de GW Bush et des néoconservateurs qui croyaient apporter et importer la démocratie dans les pays arabes à coup de bombes. La destruction de dictatures laïques en Irak comme en Libye, par le néconservateur US à passeport français, notre ex-président, a permis la propagation du fanatisme religieux, de l'usage politique, du dévoiement de l'islam. Heureusement que les Russes ont empêché les dirigeants euroatlantistes de faire la même chose en Syrie.

      Supprimer
    4. C'est pour cela qu'il y a eu une manif monstre contre Charlie en Tchéthcénie ? Non mais sans blagues. Les syriens ont largement soutenu la rebellion sunnite en Irak avant qu'elle ne se retourne contre eux.

      Supprimer
  4. "Après, cela ne signifie pas naturellement qu’il faille laisser faire ceux qui ont perturbé les minutes de silence, qui doivent être sanctionnés."

    Paradoxalement, ce sont les élèves qui n'ont pas respecté la minute de silence en hommage aux victimes qui sont les plus fidèles à l'"esprit de Charlie" c'est à dire irrespectueux, réfractaire à toute autorité et irresponsable. Ces pauvres gosses font du Charlie sans le savoir, et on veut les sanctionner pour cela !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Respecter sa nation et ses morts c'est le minimum qu'on puisse exiger d'un citoyen. C'est la ligne rouge à ne pas franchir, comme de siffler la Marseillaise. "Fidèles à l'esprit de Charlie" ? C'est possible, ce journal a souvent versé dans le "libéralisme libertaire", le "multiculturalisme, etc. Le paradoxe est que les terroristes ont attaqué un courant de pensée peu républicain et qui avait plutôt été complaisant à leur égard...

      Supprimer
    2. Écoutez la magnifique interview de Djamel Debbouze à ce sujet : http://videos.tf1.fr/sept-a-huit/attentats-le-cri-d-alarme-de-jamel-debbouze-dans-sept-a-huit-8548969.html?xtmc=sept%20%C3%A0%20huit&xtcr=4

      Supprimer
    3. @ J. Halpern

      Vous devriez jeter un coup d'oeil aux premiers albums du grand Duduche de Cabu aux titres évocateurs "Il lui faudrait une bonne guerre", "L'ennemi intérieur". Duduche et ses potes de lycée sont des branleurs qui ne pensent qu'à foutre le bordel, faire ch. les profs et ... draguer les filles. Dans un épisode (l'Ennemi intérieur), il y a même une planche où Duduche fait l'andouille pendant une minute de silence !

      Supprimer
  5. Et même si je n’adhère pas à tout ce que fait ce journal, loin de là, je préfère vivre dans un pays où Charlie Hebdo est libre de s’exprimer et je crois que c’est aussi ça la France.

    Multiplier les provocations gratuites juste pour le plaisir d'éprouver le sentiment que nous sommes libres est une conception puérile de la liberté. La liberté, c'est aussi réfléchir aux conséquences de ce qu'on dit, écrit, dessine et agir au mieux pour le bien commun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord !

      Je rajouterai que l'autocensure, c'est-à-dire, réfléchir en adulte sur les éventuelles conséquences de ses propos, fait partie de la liberté d'expression !

      Mais voilà, CH est un "journal irresponsable", et la grande manif' de Paris leur a donné un blanc-seing pour continuer d'être et agir en irresponsables.
      Comme l'écrivait récemment D. Schneidermann : "On n'a pas fini de rire...".


      Olivier

      Supprimer
  6. http://www.telegraph.co.uk/news/politics/david-cameron/11354711/David-Cameron-hits-back-at-Muslim-Council-of-Britain-over-mosques-letter.html

    RépondreSupprimer
  7. Tout à fait d'accord avec Marc-Antoine ci-dessu
    Je rajouterai qu'en France, on est libre. Donc on devrait, en suivant la logique exprimé dans ce billet, pouvoir se ballader à 3 h du matin dans n'importe quel quartier de nos belles villes (libres) avec des billets de 100 euros autour du cou sans se faire agresser.
    Et pourtant, qui ira manifester pour dire "je suis Charlie" si Charlie se fait dépouiller et tabasser après avoir tenté l'expérience ci-dessus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans répondre sur le fond, je dirais que la comparaison serait plus juste si le type avec ses billets de 100 euros autour du cou se baladait dans son salon.
      Salon peut-être visible depuis la rue.

      Parce que je ne crois pas que Charlie Hebdo ait été publié dans n'importe quel pays dans le monde.

      Supprimer
  8. Par principe, il faut défendre Charlie-hebdo mais cela ne m'empêche pas de garder un esprit critique sur cet hebdomadaire avec son esprit vulgaire voire ordurier qui n'est pas ma tasse de thé. Il participe à sa façon à l'état d'esprit ambiant selon lequel il est de bon ton de se moquer de tout, absolument et sans limites et donc sans responsabilités, de l'esprit libéral-libertaire anti-état et anti-nation. Ce n'est pas un hasard si l'un de ses anciens directeurs Philippe Val est passé du côté de la bienpensance sous Nicolas Sarkozy pour devenir directeur des programmes de France-Inter, avec son approbation du TCE lors de la campagne référendaire de 2005.
    Je partage les réserves de Claude Rochet exprimées sur sa page Facebook.
    Je vous invite à lire, si vous ne l'avez déjà fait, l'entretien que donne le sociologue Jean-Pierre Le Goff sur le site "Figarovox" encore disponible, l'entretien de Régis Debray au site "Bibliobs" à Aude Lancelin. Je les relie à l'entretien de Marie-France Bechtel, Député MRC de l'Aisne, en début d'année dernière sur la francophobie des élites. Jusqu'à plus amples informations elle demeure.....à ce titre Charlie-Hebdo en faisait partie....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je précise l'entretien de Marie-france Bechtel sur le site "Marianne.fr" début 2014.

      Supprimer
  9. Notre éducation nationale se dispense de dire et faire appliquer.

    Qu’aucun citoyen épris de liberté ne puisse interdire, à l’autre, la liberté de croire à autre chose ou à un au-delà.
    Qu’aucun croyant ne puisse interdire le paradis à ceux que le seul hasard de la naissance dans une autre communauté que la sienne lui interdirait l’accès.
    C’est la liberté de penser !

    Qu’aucun croyant NE CROIT que l’extermination de l’autre le fasse atteindre le paradis où les vierges seraient leurs récompenses, comme les femmes sont leurs sujets ici bas.

    Ce n’est plus la liberté de penser c’est donc que ces cette dernière à des limites !

    Quelles sont les limites de la liberté ?
    C’est de s’arrêter quand commence celle des autres.

    Quelles sont les limites de la liberté de penser ?
    C’est la pensé qui pousse à des actes qui restreignent la liberté des autres !

    La liberté de penser se limite là où il y est question de liberté d’acte contre l’humanité. C’est-à-dire des actes au-delà des limites de la liberté qui s’arrête quand commence celle des autres.

    Reste à savoir si l’humanité peut priver de liberté celui qui a commis un acte contre elle ?
    Reste donc à définir l’humanisme sociétal avec ses limites et ses sanctions, universelles ?

    Offense : est-elle une de ces limites ?
    Riposte : est-elle une de ces limites ?
    Reste le bon sens de la proportionnalité de la riposte à l’offense pour juger.

    RépondreSupprimer
  10. La liberté d'expression, très bien, mais Mahomet à poil, à 4 pattes, les couilles pendantes et une étoile jaune collée sur le trou de balle, ça exprime quoi au juste ?

    CH se savait menacé mais n'avait pas les moyens financiers pour assurer sa sécurité, à savoir des locaux quasi bunkerisés, des gardes armés comme des soldats, des portes blindées, des réunions de rédaction à date et heures variables connues des seuls participants...

    Moyennant quoi, il faisait courir un risque à ses employés non membres de rédaction, qui n'avaient probablement pas leur mot à dire, et aux employés des sociétés d'entretien.

    Si CH se donne maintenant les moyens d'une meilleure protection, les terroristes se rabattront sur les kiosquiers et marchands de journaux qui finiront par ne plus vouloir vendre CH, à moins de mettre des militaires devant chaque kiosque...

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,

    Pour ma part, je pense qu’il se cache derrière #JeSuisCharlie de très nombreuses idées très variées qui ont conduit aux rassemblements. Beaucoup se réclament de la liberté d’expression, mais à mon sens c’est assez réducteur, on pourrait ajouter simplement #JeSuisLibre, #JeSuisRépublicain, #JeSuisFrançais… etc …

    En matière de Liberté d’Expression avec des majuscules, soutenir Charlie Hebdo, comme le fait toute la classe politique de droite et de gauche, et tous les médias mainstream nationaux et internationaux, me fait doucement rigoler. Charlie Hebdo est un ‘torche balle’ sans nom qui tire à 30 000 ex, dont à mon avis bien moins d’exemplaires doivent être vendus.
    « Le Journal Irresponsable » porte bien son nom… et basta, rien à dire de plus en la matière sur le prétendu porte-drapeaux de liberté d’expression à la française.

    Evidemment, je condamne tous les actes terroristes, ceux envers Charlie Hebdo et les autres à travers le monde.

    Mais je condamne aussi la récupération politique de ces évènements et surtout l’image que souhaite donner au monde tous ces politiques à savoir :
    « regarder le peuple français qui s’est massivement mobilisé donne un blanc-seing aux politiques étrangères et intérieures de la France et soutient tout ce qui sera fait en matière d’interventions contre le terrorisme »

    Non, Messieurs Hollande et Sarkozy, le peuple français qui s’est mobilisé n’approuve pas massivement :

    - l’adhésion de la France à l’OTAN,

    - que vous défiliez aux côtés du chef de gouvernement ukrainien qui a dans son sein des néo-nazis,

    - que vous manifestiez aux côtés des turcs, eux-mêmes membres de l’OTAN, et qui soutiennent les terroristes en Syrie et en Irak,

    - que vous souteniez le Qatar, au point de leur offrir des avantages fiscaux sur leurs investissements en France, et qui soutiennent les mêmes terroristes qui viennent frapper sur notre sol,

    - que vous achetiez du pétrole, via des sociétés européennes ayant pignon sur rue, à ces mêmes mouvements terroristes irakiens (évidemment à moindre coût et revendu après raffinage plein pot) et que du coup vous financiez ceux-là même qui entraînent ceux qui viennent semer la terreur sur notre sol.

    C’est de cette Liberté d’Expression là qu’il s’agit et que je veux défendre et à laquelle pensent la majorité des récents manifestants… pas de la liberté de faire des dessins nauséabonds.

    Et non, quoi que vous en pensiez, ce n’est pas la même Liberté d’Expression.

    Il serait enfin temps que la politique étrangère de la France porte haut nos valeurs. Mais vous les avez depuis bien trop longtemps oubliées.

    Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité … RIP

    RépondreSupprimer
  12. Vu les attaques qui se préparent contre les dernières libertés individuelles qu'il nous reste je commence à penser qu'il vaudrait encore mieux renoncer à la liberté de blasphémer le prophète et conserver toutes les autres.

    La police va bientôt avoir tous les droits sur vous, elle vous surveillera en permanence même à votre domicile, vous n'aurez plus jamais aucune intimité nulle part....mais vous aurez le droit de dessiner des caricatures de Mahomet et de les publier !

    Cela n'a pas de sens. On veut nous faire abandonner des libertés essentielles sous prétexte d'en protéger une seule beaucoup moins importante.

    Ce n'est pas facile de convaincre les citoyens de se jeter à l'eau pour ne pas être mouillés par la pluie, mais l'appareil de propagande médiatique est assez massif, puissant et omniprésent pour cela.

    J'ajoute que si par malheur les fascistes, qu'ils se réclament de Mahomet ou de Mussolini d'ailleurs, arrivent au pouvoir, ils n'auront plus aucune loi liberticide à promulguer pour imposer leur loi par la terreur. De même que les nazis avaient trouvés le fichier des juifs, celui des tziganes, les cartes d'identité et même des camps de concentration tout prêts quand ils ont envahi notre pays. Comme si tout cela avait été créé spécialement à leur intention.

    Ivan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme si "renoncer à la liberté de blasphémer le prophète" nous protégeait de quoi que soit ! Ce ne serait que le signe de faiblesse qu'attendent les islamistes pour poser de nouvelles exigences : voile, hallal, demain la fermeture des restaurant pendant le Ramadan, ou que sais-je...
      Encore une fois ce mouvement ne s'est pas uniquement attaqué à Charlie hebdo, mais aussi à une policière et à des Juifs, ailleurs il brûle les églises et rase les villages.

      Cela étant, vous avez raison de pointer la réponse purement policière du gouvernement - alors qu'un changement de fond ne sera sans doute opéré là où ce serait nécessaire : moyens pour la police et le renseignement, politique étrangère, dé-ségrégation des quartiers, politique de l'emploi, restauration de l'autorité et sanctuarisation de l'école.

      Supprimer
    2. " (...) je commence à penser qu'il vaudrait encore mieux renoncer à la liberté de blasphémer le prophète et conserver toutes les autres."

      Non, ça fait 2 siècles que dans ce pays on a désacralisé la chose religieuse, il est hors de question de faire marche arrière à cause de quelques fanatiques, qui font d'ailleurs une interprétation très zélée du Coran.
      Le blasphème n'est pas un droit, il n'est simplement plus interdit, ce qui n'est pas pareil.
      Si cela heurte profondément des gens, ce que je peux comprendre, quelle que soit leur croyance ou autre, et bien qu'ils quittent la France, et aillent là où le blasphème est interdit.

      Olivier

      Supprimer
  13. La communication de François Hollande a finit par avoir la peau de votre réflexion. Depuis une semaine, le chef de l'état est transformé en chef de guerre pour lutter contre le pire ennemi qui soit : l'ennemi de l'intérieur. En 2012 son ennemi de l'intérieur c'était la finance. A-t-il seulement livré cette guerre annoncée (?), voilà qu'il en ouvre une seconde : celle des religions. Ou plutôt une quatrième puis-qu’entre temps il y avait eu la guerre perdue de la baisse du chômage puis celle pas encore livrée mais déjà annoncée de la guerre pour le climat (décembre 2015). La super-production marche à fond. Le "pays de la pensée" prend un surprenant visage quand il doit défendre la liberté d'opinion et d'expression. Pour le reste François hollande s'en tape et ne pense qu'à 2017.

    RépondreSupprimer
  14. @Laurent Pinsolle,
    ben, dites-donc, il en fallu du temps pour que vous vous aperceviez de cette contrepèterie dessinée :-)!
    En fait, je suis désormais fâché avec O.Berruyer et les 42% de Français qui voudraient renoncer à des dessins montrant Mahomet: ce sont tout bonnement des lâches!
    Je suis d'autant plus étonné qu'O.Berruyer a lui-même cité B.Franklin!!! C'est profondément écoeurant, et décevant car les criminels de CH nous ont embarqués, désormais, dans une guerre de religion contre notre volonté!
    La responsabilité dont nous afflige O.Berruyer est le masque de la démission, pour ne pas dire de la lâcheté, car oui, j'en ai soupé de défendre une religion qui est tellement délicate de manipulation, qu'entre de mauvaises mains, elle est liberticide et mortelle: on croirait parler d'une arme!
    L'islam n'est pas une bonne chose, et il faut se le tenir pour dit, car elle requiert une telle connaissance des textes que le commun des mortels l'appliquant voudrait détruire le monde civilisé pour que sa parole soit!
    Désolé, mais c'est du totalitarisme dans son expression la plus pure.
    Je ne suis plus Charlie depuis le référendum de 2005, mais mon coeur saigne car ce journal était l'un des derniers à mettre en pratique le droit (ou l'absence d'interdit) de blasphème à TOUTES LES RELIGIONS! Je ne vois pas pourquoi l'islam aurait dû en être dispensé.
    Les musulmans en colère de la planète n'y changeront rien, car céder à leur exigences reviendraient tout simplement à abdiquer le reliquat de souveraineté qu'il reste en France, et surtout, favoriser une catégorie de la population au détriment d'une autre, les musulmans contre le reste des Français: autant dire, rallumer les guerres saintes...

    CVT

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le christianisme prône la même chose que l'islam : une société homogéne et tout le monde pense la même chose de la même manière ; et tous ces clones doivent s'aimer, s'entraider, se soutenir et vivre dans une paix éternelle qui exclut l'autre : le différent, le non-fidèle.

      Ce que vous voyez dans l'islam existe dans le christianisme !

      Et réciproquement, les croyants qui ne veulent voir que les appels à l'amour (du semblable) existent aussi chez les musulmans ! qui refusent l'aspect totalitaire et haineux du non-fidèle ! qui refusent les passages qui expliquent qu'un non-musulman est une menace contre le "Bien".

      La bible enseigne exactement la même chose : amour du prochain, ET mérpris et peur du suivant (celui qui est différent, qui pense différemment) ; comme disaient les VRAIS chrétiens : celui qui ne sert pas dieu, sert la diable.

      Vous souhaitez vous aveugler sur la véritable nature du christianisme, vous me l'avez déjà dit. Mais les faits sont têtus.

      Supprimer
    2. @Abd_Salam,
      vous n'allez pas recommencer! Ce n'est pas possible: VOUS MENTEZ! Le coran est toxique au dernier degré!
      Comparer le christianisme et l'islam est un argument de mauvaise foi (c'est le cas de le dire) qui sert à noyer le poisson; et surtout, le christianisme n'est pas le sujet!
      D'autant qu'en 2015, ce sont plutôt les chrétiens qui sont persécutés par les musulmans partout dans le monde, en ce moment!
      Je le dis encore une fois, pour que vous compreniez bien: je me fiche TOTALEMENT de ce que prône l'islam, et vue le comportement de nombre de ses croyants, c'est un texte dangereux, liberticide, et source d'arriération.
      Je vous le répète: la question en 2015, c'est bien l'islam, et non le christianisme du temps de l'Inquisition.
      Désolé, mais parler comme vous le faites de l'islam a le même sur moi que les dessins de Charlie Hebdo sur vous: ça me met dans une colère noire!

      CVT

      Supprimer
    3. Vous n'allez pas continuer à vous aveugler ? ah si.

      Je ne me fatiguerais pas à le répéter : La bible est un texte dangereux, liberticide et source d'arriération.
      La question est la nature des religions en question : islam & christianisme.
      Et avoir un peu de lucidité, pour reconnaître justement, qu'il y a toujours eu des croyants musulmans qui sont modérés parce qu'ils prennent leurs distance avec le coran -consciemment et inconsciemment- ; tout comme il y a toujours eu des chrétiens modérés parce qu'ils prenaient et prennent leur distance avec la bible.

      Les dessins de Charlie Hebdo me font parfois rire, et parfois, je trouve juste qu'ils sont pas drôles !
      L'irrévérence ne m'ennuie pas plus que ça, au contraire.

      P.S. : il serait mieux de mentir, que d'être aveugle... vous ne voulez pas voir ce que prône la bible... c'est pire que mentir.
      (n.b. : votre aveuglement idéologique ne me mets pas en colère)

      Supprimer
    4. CVT, la colére est mauvaise conseillère !

      Concentrez-vous donc sur le message, et laissez votre colère de côté (tout comme vos oeillères idéologiques.
      Merci

      Supprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  16. CVT

    La bible comprend également des passages ultra violents, anathèmes, pour la simple raison que les textes religieux relatent l'histoire passée en la mythologisant et en mythologisant ses guerres.

    Le christianisme s'est civilisé et sécularisé sous la pression des philosophies des lumières puis des lois républicaines, pas en raison de des textes bibliques qui seraient moins violents que ceux du Coran.

    On ne peut pas plus parler d'islam que de christianisme, car il y a des islams divers selon les pays et les époques comme il y a des christianismes divers selon les époques et les pays. Quoi de commun entre le soufisme et le salafisme ? Quoi de commun entre les témoins de Jéhovah ou n'importe quelle secte évangéliste des USA et le catholicisme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les évangiles sont infiniment moins violents que la bible et le coran, et se situent à une époque intermédiaire (celle pendant laquelle les Romains avaient apporté la civilisation à l'orient compliqué).

      "Quoi de commun entre le soufisme et le salafisme ? Quoi de commun entre les témoins de Jéhovah ou n'importe quelle secte évangéliste des USA et le catholicisme ? "

      Les textes, les langues, la géographie et l'histoire je suppose. Trois fois rien en somme, vu de Sirius.

      C'est vulgaire, je le sais bien, mais il faut peut-être en revenir aux bases. Il y a tant de beaux esprits désincarnés par ici, et de gaullistes en peau de lapin...

      Supprimer
    2. Les évangiles sont tout autant dangereux que les passages bibliques plus explicites !

      Le nouveau testament affirment qu'il n'y a qu'une seule vérité et que le christianisme a le monopole du "Bien", en conséquence de quoi la tolérance et le vivre ensemble avec des gens qui pensent différemment est juste impossible...

      Si on suit scrupuleusement l'enseignement des évangiles.

      Supprimer
  17. Un excellent papier de h16 ce jour sur notre merveilleuse liberté d'expression à la française !

    http://h16free.com/2015/01/21/36588-liberte-dexpression-la-contre-attaque-des-bisounours

    RépondreSupprimer
  18. Le coran tout comme la bible comportent des parties violentes pour la simple raison que ces époques étaient violentes, il s'agissait de fédérer des populations contre des ennemis, tout comme le font les chants guerriers et patriotiques, la Marseillaise entre autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ce n'est plus le cas, peut-être ? Sous une forme atténuée, mais encore bien présente.

      Comment peut-on vouloir que la France définisse et défende ses intérêts face à l'Allemagne...sans dire ce qu'est la France ? Peut-on dire ce qu'est la France sans préciser que les minorités sont les minorités, et doivent le demeurer ?

      Bref, puisqu'ici on se réclame du gaullisme, on peut rappeler ceci :

      "C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns.
      Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France . Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

      Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées.."

      Supprimer
  19. @ Pinsolle
    Mais comment pouvez vous remercier Lordon qui écrit ceci :
    « On pouvait donc sans doute se sentir Charlie pour l’hommage aux personnes tuées – à la condition toutefois de se souvenir que, des personnes tuées il y en a régulièrement, Zied et Bouna il y a quelque temps, Rémi Fraisse il y a peu »
    Vous avez beau à vous dire patriote mais vous courrez derrière tout ce qui culpabilisent la France sans cesse comme si se cacher dans un transformateur pour fuir la police c'était la même chose que mourir lors d'une exécution terroriste. Franchement vos idées n'ont aucune chance d'aboutir tant que vous continuerez à ménager la chèvre et le choux avec cette gauche islamophile.

    RépondreSupprimer
  20. Le petit agneau naît en 1982.

    Alors qu'il est lycéen en classe de première « bac pro », le petit agneau devient coutumier du braquage (vol de garage, vol de commerce).

    Le petit agneau est condamné, le 15 décembre 2004, à six ans de prison pour trafic de stupéfiants, recel, et pour le braquage de la banque BNP d'Orléans.

    C'est en 2005, durant son incarcération à la prison de Fleury-Mérogis, que le petit agneau fait la connaissance de Chérif Kouachi, emprisonné pour sa participation à la filière djihadiste des Buttes-Chaumont, et de Djamel Beghal, qui est devenu en prison le « mentor » de ce dernier.

    En prison, le petit agneau bascule alors dans l'islam radical.

    Après avoir purgé sa peine, le petit agneau sort de prison.

    Le petit agneau est arrêté le 18 mai 2010, mis en examen et placé en détention provisoire quatre jours plus tard. Il est en effet soupçonné par les services antiterroristes d'avoir participé à la tentative d'évasion de Smaïn Aït Ali Belkacem, l'un des principaux auteurs de la vague d'attentats commis en France en 1995, alors emprisonné à la maison centrale de Clairvaux.

    (Durant cette vague d'attentats, entre juillet et octobre 1995, la France avait été touchée par huit attentats à la bombe qui avaient fait huit morts et près de 200 blessés. Smaïn Aït Ali Belkacem fut condamné à la réclusion criminelle à perpétuité sans période de sûreté. )

    Les policiers se rendent au domicile du petit agneau. La fouille de son domicile permet de découvrir 240 munitions 7,62 de kalachnikov. Pour avoir participé à la tentative d'évasion de Smaïn Aït Ali Belkacem et pour avoir possédé illégalement des munitions de kalachnikov, le petit agneau est condamné à 5 ans de prison ferme.

    Le petit agneau sort de prison le 4 mars 2014. Il doit porter un bracelet électronique.

    Deux mois plus tard, le 15 mai 2014, on enlève le bracelet électronique du petit agneau.

    Le 30 décembre 2014, deux policiers arrêtent le petit agneau pour un contrôle de routine. Ils découvrent que le petit agneau est dans le Fichier des Personnes Recherchées. Sa fiche active est signée du service demandeur : AT (antiterrorisme). Il est considéré comme dangereux et appartenant à la mouvance islamiste.

    Les deux policiers préviennent imédiatement leur hiérarchie et les services de l'antiterrorisme … qui ne réagissent pas.

    Ils relâchent dans la nature le petit agneau, qui poursuit sa route SANS SURVEILLANCE, SANS PERSONNE POUR LE SUIVRE, SANS FILATURE, SANS RIEN.

    Dix jours plus tard, vous connaissez la suite.

    Circulez.

    Circulez, on vous dit, il n'y a pas de problème.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/20/amedy-coulibaly-aurait-fait-l-objet-d-un-controle-de-routine-le-30-decembre_4560049_3224.html

    RépondreSupprimer
  21. Il cite Plantu, pour qui « observer des tabous, ce n’est pas forcément une régression, ce n’est pas un pas en arrière pour la liberté d’expression : c’est un pas en avant pour l’intelligence »

    Sauf que le même plantu ne s'est pas privé de faire cette caricature obscène... alors le tabou quand ça l'arrange :
    http://i.huffpost.com/gen/504105/thumbs/s-PLANTU-PAPE-SODOMIE-large640.jpg

    RépondreSupprimer
  22. Anonyme21 janvier 2015 14:44

    "Les évangiles sont infiniment moins violents que la bible et le coran, et se situent à une époque intermédiaire (celle pendant laquelle les Romains avaient apporté la civilisation à l'orient compliqué).

    Les textes, les langues, la géographie et l'histoire je suppose. Trois fois rien en somme, vu de Sirius."

    C'est bien ce que je dis les textes fondateurs n'ont pas tant d'importance que les contextes. Les civilisations de l'islams furent parmi les plus brillantes du monde à l'époque du moyen age occidental, sur les plans scientifiques, artistiques, ingénieries... La civilisation existait déjà bien avant les romains en orient, principalement les perses et plus loin l'Inde et la Chine.

    Ce que vous dites révèle juste votre ignorance crasse de bas du front qui ne doit même pas bien connaitre l'histoire occidentale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les civilisations de l'islams furent parmi les plus brillantes du monde à l'époque du moyen age occidental, sur les plans scientifiques, artistiques, ingénieries"

      Intox.

      Ce sont majoritairement les minorités chrétiennes, juives, iraniennes qui ont conservé et amélioré ces connaissance, ainsi que le rôle de carrefour géographique de la région.
      Au bout du compte, l'islam aura tout étouffé.

      La teneur de votre discours, sans recul critique sur la fable de l'islam brillantissime, et votre agressivité, dénotent le roquet du politiquement correct en vous, le type même de l'imbécile qui nous a collé dans la mouise en somme.

      Supprimer
  23. @ Anonyme 8:11

    Et donc, ce seraient les fous d’autres pays qui décideraient de ce que l’on peut dire en France ?

    @ J Halpern

    Merci pour vos commentaires, que je partage très largement

    @ Marc-Antoine & Olivier

    Pas d’accord sur ceux qui n’ont pas respecté la minute de silence et d’accord encore avec J Halpern. Sur Charlie Hebdo, j’ai beaucoup réfléchi et j’ai fini par conclure que je préfère qu’ils puissent faire ce qu’ils font, même si je ne l’achète pas. Même si je suis d’accord pour dire que la liberté ne doit pas être l’anarchie, il me semble qu’une société qui interdirait cela aurait un comportement totalitaire.

    @ RST

    Dire #JeSuisCharlie, ce n’est en aucun cas adhérer à tout ce que CH fait, mais affirmer ce qu’est notre pays, notre projet, nos valeurs, largement au-delà de ce que dit CH, mais affirmer qu’il est horrible que des journalistes soient tués pour avoir fait des caricatures.

    @ Anonyme 11:43 & 12:14 & 12:56

    Merci pour vos commentaires

    @ Ivan

    Je partage la réponse de J Halpern

    @ Jo Cavalie

    En quoi aurait-il eu la peau de ma réflexion ?

    @ CVT

    Je pense qu’il cède peut-être à un trop fort esprit de contradiction.

    En revanche, je ne peux pas juger sur les écrits religieux

    @ Anonyme 14:49

    Déclaration non officielle et non vérifiée. Il est trop facile de faire parler les morts sur des propos qu’ils auraient tenus en privé, sans contexte, ni tenir compte de l’esprit de provocation qu’ils pouvaient avoir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourtant bien l'esprit du personnage.

      Et, si de Gaulle a choisi de quitter l'Algérie, c'est à cause des pressions internationales d'une part, pour ne pas avoir à faire l'intégration d'autre part.

      Suite à la politique idiote de ses successeurs, nous voilà condamnés à faire cette intégration sur notre sol, en position de faiblesse. Comment pouvez-vous les en dédouaner ?

      Il n'y a pas de souveraineté de la France sans vérité, et vous être dans le déni, c'est à dire dans le mensonge.

      Supprimer
  24. Le numéro d'aujourd'hui du Canard est très instructif. On y apprend :

    1) que les syndicalistes d'Alliance trouvaient "inadmissible" de devoir assurer la sécurité de CH (Ils auraient préféré passer leurs journées assis au chaud à écouter les conversations privées des honnêtes citoyens ?) et qu'ils ont fini par obtenir gain de cause :

    https://fr.news.yahoo.com/charlie-hebdo-syndicat-police-arret-surveillance-133431511.html

    2) que les policiers de l'antiterrorisme ne cachent pas qu'ils savent parfaitement que les écoutes téléphoniques ne leur servent quasiment plus à rien. Pourquoi Valls et Urvoas veulent ils absolument les multiplier et les aggraver quand même ? La menace terroriste n'est qu'un alibi mensonger qui cache des mobiles beaucoup moins nobles.

    3) qu'Urvoas a menti publiquement et à plusieurs reprises (page 3 du Canard) pour préparer les esprits à ces nouvelles lois liberticides.

    Et après, comment on fait pour convaincre les jeunes de banlieue adeptes de la théorie du complot qu'ils se trompent ? Ceux qui dénoncent les théories du complot sont souvent si malhonnêtes, si peu crédibles, que leurs dénégations ne font que renforcer les théories du complot.

    Ivan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas Ivan que les jeunes de banlieus s'intéressent à ces genres de canards ils ont arabsat mis en orbite par la France de Chirac et puis de Sarkozy voilà.

      Supprimer
  25. De toute façon la France change c'est une évidence, elle n'est plus ce qu'elle était ce pays où l'on venait pour réspirer une certaine liberté. Aujourd'hui les gens même s'en vont de la France que ce soit les juifs français ou pas. Des gens qui n'ont pas envie de voir grandir leurs enfants dans un pays rongé par l'islamisme par la culpabilité d'une colonisation qui n'a pas marché contrairement aux autres colonisations (espagnoles, portugaises, anglaises) dans ce sens Houellebecq dit vrai, il y a pas d’Israël pour les français ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais vous comparez sans doute des époques différentes.

      L'Angola pour le Portugal, le Nord du Maroc pour l'Espagne, toutes les colonies hors dominion des britanniques ont dû être évacuées et ne sont pas différentes de la colonisation française de cette période.

      Le pendant de l'Amérique latine et des dominions, c'est le Québec (libre) et la Louisiane. Ce sont des idéologues comme Voltaire qui ne les jugeaient pas intéressant, puis les guerres révolutionnaires contre l'Angleterre qui ont conduit à les laisser tomber, mais il n'y avait pas de différence.

      Quant à la Libye italienne...

      Supprimer
    2. Justement une colonisation qui n'a pas marché pour la France et qui l'a contrainte à se focaliser sur l'Afrique avec les échecs que l'on sait. Les portugais ont du quitter l'Angola mais le Brésil est toujours là pour relever la langue et la culture portugaise.

      Supprimer
  26. @ Laurent
    "Et merci de publier Frédéric Lordon, pour qui « passé le temps du deuil, il faudra songer à sortir de l’hébétude et à refaire de la politique. Mais pour de bon »."

    Mais merci pour quoi ? Pour continuer à écrire sur le monde diplo dont Gresh est signataire de l'Appel des Indigènes de la République ? Ou donner des conférences avec lesquelles on retrouve Houria Bouteldjia ? On a l'impression d'avoir à faire à un gamin parfois avec vous. Mais vous croyez que c'est avec ces gens que vous allez faire vivre la République et l'esprit français ? Sans blagues ? Vous êtes prêt à vous allier avec n'importe qui à gauche pourvu qu'il soit anti européen et puis vous faites la morale sur le FN ? Cela est une voie de garage vous allez pas vous en sortir avec vos contorsions.

    RépondreSupprimer
  27. Anonyme22 janvier 2015 09:24

    "Intox.

    Ce sont majoritairement les minorités chrétiennes, juives, iraniennes qui ont conservé et amélioré ces connaissance, ainsi que le rôle de carrefour géographique de la région.
    Au bout du compte, l'islam aura tout étouffé.

    La teneur de votre discours, sans recul critique sur la fable de l'islam brillantissime, et votre agressivité, dénotent le roquet du politiquement correct en vous, le type même de l'imbécile qui nous a collé dans la mouise en somme."

    D'où vous sortez que ce sont les minorités qui ont produit la civilisation musulmane du moyen-âge ? J'ai jamais rien lu d'aussi con d'un bas de plafond aussi borné qu'inculte qui confirme sa crasseuse ignorance de l'histoire.

    RépondreSupprimer
  28. "Même si je suis d’accord pour dire que la liberté ne doit pas être l’anarchie, il me semble qu’une société qui interdirait cela aurait un comportement totalitaire."

    Non, juste un comportement responsable. Notez qu'il existait en URSS un journal satirique du nom de Krokodil.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Krokodil

    RépondreSupprimer
  29. @ Marc-Antoine,
    Obéir aux terroristes n'est pas agir en responsable !
    (c'est donner une prime aux extrêmistes)

    Ensuite exiger que les non-musulmans se soumettent aux injonctions islamiques ; c'est de la bêtise et de la folie pure !
    Tout le contraire d'agir en responsable.

    Bientôt on va punir les chrétiens qui font pas le ramadan, et punir les musulmans qui font pas le carême le vendredi ?...
    Où va-t-on ?

    Si chacun doit observer les rites islamiques, ET les rites chrétiens, ET les rites bouddhistes, ET les rites sikhs, ET les rites juifs, ET en même temps obéir aux injonctions des athées pour faire bonne mesure... ce serait un sacré foutoir comme système de vivre-ensemble pour ne vexer personne et contenter tout le monde !

    Bref, les interdits islamiques ne concernent que les musulmans ; les autres n'ont pas à s'y soumettre. Les obligations chrétiennes ne concernent que les chrétiens ; etc.

    RépondreSupprimer
  30. @ Anonyme

    Où y-a-t-il le moindre mensonge ?

    @ Ivan

    Il y a une contradiction sur le sujet en effet

    @ Fiorino

    Lordon contribue au au débat d’idées

    @ Abd-Salam

    Pas faux

    RépondreSupprimer