jeudi 2 février 2017

L’Union Européenne, toujours aussi fan des OGM


C’est un feuilleton dont je rend compte depuis au moins huit ans : toutes les tentatives d’autorisation d’OGM dans l’UE, appuyées par tous ses bureaucrates, malgré l’opposition des populations mais aussi d’une grande partie des Etats. La commission est prête à toutes les manœuvres pour permettre d’ouvrir le marché européen aux inventions de Monsanto, jusqu’à utiliser les procédures les plus byzantines et antidémocratiques, pour essayer d’interdire d’interdire les OGM. Vous trouverez à la fin de cette note un lien vers une dizaine de papiers sur le sujet, après ce nouvel épisode.

La semaine dernière, la commission essayait de prolonger l’autorisation du MON810, et d’autoriser deux nouveaux maîs de DuPont et Syngenta. Mais sur le premier, 12 Etats ont voté contre (et 10 pour), et sur le second 13 contre 8. Dans cette organisation rétive à la démocratie, bien sûr, un vote d’appel sera organisé au printemps, et la commission pourrait alors prendre la main. Bien évidemment, un autre vote n’aurait sans doute pas été organisé si les pro-OGM l’avaient emporté... Dans cette UE peu démocratique, les votes n’ont pas la même importance selon qu’ils vont ou non dans le sens voulu.

A lire :
-        «  OGM : l’Union Européenne au service de Monsanto » (avril 2011)
-        « L’Europe au service de Monsanto » (septembre 2011)
-        « OGM : le problème, c’est l’UE » (janvier 2012)
-        « Monsanto achète-t-il nos gouvernants ? » (avril 2013)
-        « OGM : le nouveau coup d’Etat de Bruxelles » (février 2014)
-        « L’UE, ami des OGMs, suite, et pas fin » (avril 2015)

-        « Il faut bloquer le rachat de Monsanto par Bayer » (septembre 2016)

1 commentaire:

  1. http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2776

    RépondreSupprimer