mardi 11 juillet 2017

Macron, la présidence oligarchique

Bien sûr, tous les gouvernements qui se succèdent depuis près de 35 ans servent d’abord les intérêts des plus puissants. Mais jamais peut-être un président et une majorité n’avaient assumé aussi clairement le fait de rouler pour l’oligarchie, ceux qui réussissent, par opposition à ceux « qui ne sont rien ». Toutes les annonces de politique économique du gouvernement vont dans ce sens.


Tendre avec les gros, dur avec les petits

L’OFCE, pas vraiment des marxistes, a publié une note intéressante sur « La fiscalité du capital mobilier » et « l’impact du prélèvement forfaitaire unique » de 30%. La conclusion est sans appel : « cela coûtera 4 milliards d'euros aux finances publiques, provoquera une réduction fiscale de 2.6 milliards pour les 10% des ménages les plus riches de France et offrira un gain moyen de 4 225€ par an aux 1% des ménages les plus aisés ». Bien sûr, le gouvernement semble temporiser pour certaines baisses des impôts des entreprises ou des plus riches, du fait du déficit plus important que prévu, qui leur permet de refaire un cinéma délirant sur la dépense publique, comme l’analyse Coralie Delaume.


Mais cela donne l’occasion à la majorité de geler les salaires des fonctionnaires, ou de lancer de nouvelles ventes d’actifs publics, en attendant la baisse de l’ISF, de l’impôt sur les sociétés ou de la fiscalité sur les revenus du capital, tout en facilitant les licenciements alors que 6 millions de Français cherchent du travail. Et pour couronner le tout, le gouvernement vient de reculer sur sur la taxe européenne sur les transactions financières, provoquant la colère d’Oxfam. La synthèse de ces quelques semaines est absolument effarante avec un ensemble de mesures au seul service de la petite minorité qui détient le capital, et au détriment de la grande majorité des travailleurs, si ce n’est sur la CSG.



20 commentaires:

  1. 8 milliards d'économies que ne fera pas ce gouvernement :

    http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2017/07/06/budget-2017-comment-economiser-8-milliards.html

    RépondreSupprimer
  2. On voit les brillants résultats de la logique herblayiste.

    Herblay, le seul type au monde qui préfère voir élu un candidat radicalement opposé à ses options, et dont il est sûr qu'il appliquera tout son programme ; plutôt qu'une candidate correspondant très majoritairement à ses options, parce qu'il prétend ne pas être sûr qu'elle appliquera tout son programme.

    Avec des prémisses pareilles, il ne sert plus à rien de pleurnicher, Herblay.
    Brûlez plutôt un cierge à Sainte Rita, dans l'espoir qu'elle vous rende le sens commun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme, ne voulez-vous pas vous décider à aller cracher votre bile ailleurs ? Vous devenez très fatiguant..

      Supprimer
  3. Le Royaume-Uni va quitter l'Union européenne.

    A propos de ce Brexit, la Commission européenne a évalué à 60 milliards d'euros la somme que le Royaume-Uni devra payer à l'Union européenne.

    La réponse du ministre des Affaires étrangères Brian Johnson est claire : « ils peuvent toujours courir ! »

    Mardi 11 juillet 2017 :

    Brexit : l'UE peut "toujours courir" pour sa facture, selon Johnson.

    Les responsables européens peuvent "toujours courir" pour que Londres paye la facture du Brexit, évaluée à plusieurs dizaines de milliards d'euros, a lancé mardi le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson devant le Parlement.

    "Les sommes qu'ils (les responsables européens : NDLR) proposent de réclamer à ce pays me semblent exorbitantes, et je pense que « ils peuvent toujours courir » est une expression tout à fait appropriée", a ajouté Boris Johnson, héros de la campagne en faveur du Brexit.

    Aucun chiffre officiel concernant le règlement financier des engagements de Londres envers l'Union européenne n'a été publié, mais un haut responsable européen avait indiqué à l'AFP en avril que la Commission européenne l'avait évalué entre 55 et 60 milliards d'euros.

    https://www.romandie.com/news/Brexit-l-UE-peut-toujours-courir-pour-sa-facture-selon-Johnson_RP/813983.rom

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On rentre dans le vrai rapport de force.
      Au moins les positions des british et de leurs dirigeants sont claires, tout comme celles de "ces bonnes âmes" de l'UE, qui ne veulent que la paix en Europe, promis, juré craché.
      On verra qui en sortira vainqueur.
      Je mise un cacahuète sur nos amis rosbeefs.

      Quant à Macron, que dire, les choses sont tellement criantes qu'elles en font mal aux yeux et aux oreilles.
      On va assister à ce genre de spectacle pendant 5 voire 10 ans, ça va être pitoyable, horrible et en même temps bigrement intéressant et révélateur de la nature humaine.

      Je l'ai déja dit, mais je me répète, les députés de la République en Marche me font tellement penser à toute cette floppée de cadres supérieures que l'on trouve dans les grosses boites, mêmes grosses ficelles réthoriques, même cynisme, même incompétence, même léchage de bottes, mêmes discours Orwélien qui retourne toutes le notions (comme l'ont bien indiqué cette fois les députés de FI), même discipline absurde envers le chef dans l'espoir d'une promotion...

      Après, ceux qui diront qu'ils ne savaient pas...

      ***Jacko***

      Supprimer
  4. @ Anonyme 13h03

    C’est la logique lepéniste qui pose problème et fait que si 10 millions votent pour MLP, 20 votent Macron, 4 préfèrent voter blanc et quelques millions encore s’abstenir. Le problème, c’est la PME politique familiale Le Pen

    @ BA

    Il a bien raison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le problème, c’est la PME politique familiale Le Pen"

      C'est un des problèmes. Mais loin derrière par exemple :
      - ceux qui trahissent la France par les politiques qu'ils imposent
      - ceux qui, par leur vote ou leur non-vote, permettent cette trahison


      On peut aussi affirmer que si on a eu Giscard en 74 puis Mitterrand en 81, les Le Pen n'y sont pour rien.
      Pourtant, comme traîtres à la France, ils se posent là.

      Et s'il n'y a eu aucun homme politique avec assez de courage et de charisme pour avoir des chances de s'imposer à une présidentielle sur une ligne qui se proposerait de servir la France, c'est pas la faute à Le Pen non plus.


      ps : c'est pas de la faute des Le Pen non plus si en 1965, seuls 55% des suffrages exprimés l'ont été en faveur d'un héros. 45% allant à un traître.

      Supprimer
    2. @Kous

      Un peu quand même.

      En 1965 JMLP était directeur de campagne du candidat d'extrême droite Tixier-Vignancourt, qui a appelé à voter Mitterrand au second tour.

      Sur les 45% de voix recueillies par Mitterrand on peut supposer que 2 ou 3 points sont venus de là.

      Ivan

      Supprimer
    3. @Ivan

      Merci. J'ignorais ce point.

      Supprimer
  5. "C’est la logique lepéniste qui pose problème et fait que si 10 millions votent pour MLP, 20 votent Macron, 4 préfèrent voter blanc et quelques millions encore s’abstenir."

    Ce résultat n'est pas dû à la "logique lepéniste", c'est principalement la conséquence de la diabolisation du Front national, de la peur du retour du "fascisme", de l'idéologie multiculturaliste, immigrationniste et sans-frontiériste qui irrigue profondément la société française.

    RépondreSupprimer
  6. @ Kous

    Quand on a le choix entre deux variations de trahison de la France, difficile de choisir. Pas d’accord sur le fait qu’une ligne patriote ne peut pas gagner en France. Elle a gagné en 2005 par exemple, mais parce que la figure lepéniste était marginale. Les Le Pen, c’est le trou noir de la pensée alternative.

    @ Marc-Antoine

    Pas d’accord sur la diabolisation. D’abord, je pense que le jeu de rôle familial relayé par les médias donne le beau rôle à la fille. C’est la responsabilité de Marine Le Pen en premier lieu qui explique son score au second tour. Elle a fait une mauvaise campagne, n’a pas bossé ses dossiers. C’est une flemmarde qui ne croit même pas à une partie des idées qu’elle dit défendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un point de vue que je ne partage pas. Attention quand même à votre tendance à se focaliser outre mesure négativement sur une seule personne. Vous n'êtes pas loin de la diabolisation...

      Supprimer
    2. "Quand on a le choix entre deux variations de trahison de la France, difficile de choisir."

      Je veux bien considérer que Marine Le Pen ne possède pas certaines des qualités nécessaires au rôle de chef de l’État (mais qui les a ? Certainement pas Macron...) et que peut-être elle ne veut pas d'une victoire ric-rac qui pourrait déboucher sur une situation explosive mais préfère chercher à influer sur les décisions prises par son poids politique.
      De là à l'accuser de trahison...

      Jeter la pierre aux Le Pen parce que Jean-Marie Le Pen a été le seul capable de créer un grand parti politique national et populaire dans l'après 68, c'est passer bien vite sur la responsabilité de toute une génération de politiciens qui ont manqué de beaucoup de choses et notamment d'avoir le courage de se mettre à dos toute la bien-pensance dans l'intérêt supérieur du pays.

      Alors si vraiment vous pensez d'un gouvernement dont Dupont-Aignan aurait été 1er ministre, Philippot et peut-être Guaino ministres d’État, aurait trahi, vous devez être complètement désespéré...


      "Pas d’accord sur le fait qu’une ligne patriote ne peut pas gagner en France. Elle a gagné en 2005 par exemple, mais parce que la figure lepéniste était marginale."

      Une "ligne patriote" ? Vous y incluez ceux qui se bercent des illusions de l'autre Europe et qui ont voté non ? Parce que considérer ces gens comme pouvant voter une ligne clairement en faveur de la nation française est à mon avis une erreur.


      "Les Le Pen, c’est le trou noir de la pensée alternative."

      Vous pensez que sans le FN, on n'aurait pas eu droit à la même politique migratoire que les allemands ces 2 dernières années ?

      Citez-nous donc les partis politiques qui tiennent un discours sur l'immigration cohérent avec la vie quotidienne de millions de gens ?

      Alors posez-vous la question de où sont les trous noirs.
      Car vous pourrez refaire le monde tant que vous voudrez, si vous n'êtes pas capable de dénoncer avec force ce qui est la plus grande menace pour la civilisation française à moyen et long terme, l'immigration arabo-africaine, vous n'arriverez à rien.
      Enfin... à ce rythme là, on arrivera bien au moment où le mode de vie français sera minoritaire en France. Et alors vous pourrez maudire les Le Pen tant que vous voudrez, vous aurez appartenu à la génération de Français qui ont laissé mourir leur pays.

      Supprimer
  7. @ Marc-Antoine

    « Tendance à se focaliser outre mesure négativement sur une seule personne » : il ne faut pas exagérer non plus. Vous aurait-il échappé que je critique fortement Macron et sa majorité, comme je le faisais de Hollande ou des Républicains, pas moins que le FN ?

    @ Kous

    Trahison quand elle change de position sur l’euro entre les deux tours, n’en faisant plus un préalable au changement. Elle prend déjà le chemin de Tsirpas

    Vous aurait-il échappé qu’il y a beaucoup de raisons de jeter la pierre aux Le Pen, autre que celle que vous citez ?
    http://www.gaullistelibre.com/2015/12/20-raisons-de-faire-barrage-au-front.html

    Paradoxalement, je pense que sans les Le Pen, la politique migratoire aurait été plus ferme, une critique sociale de l’immigration aurait pu naître à gauche et pousser à la restreindre davantage.
    Et à nouveau, le discours du FN sur l’immigration n’est pas cohérent, exagérant et caricaturant de manière outrancière (« France championne d’Europe », coût complètement extravagant), ce qui décrédibilise la critique des mouvements migratoires, et fait donc le jeu des partisans de plus d’immigration.

    Ce sont les Le Pen qui permettent la poursuite des politiques eurolibérales en marginalisant l’opposition à ces politiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "exagérant et caricaturant de manière outrancière (« France championne d’Europe », coût complètement extravagant)"

      Je pense que les données n'existent pas sous une forme exploitable pour répondre à ces 2 questions.

      Alors autant se faire plaisir, j'imagine. C'est en tout cas ce que font beaucoup de gens et, à mon avis, c'est pas du FN que sortent les trucs les plus délirants.

      Quelles données permettent de dire combien sont les personnes vivant aujourd'hui en France qui n'ont jamais eu un seul ancêtre ayant vécu en Europe entre la Reconquista et 1950 ?
      15 millions ? 20 millions ? Il y a d'autres pays d'Europe qui font "mieux" ?

      Au lieu de ça, on a des données du genre "solde migratoire" qui ne servent à pas grand chose. Vous prenez 65 millions de Français, vous les mettez en Chine. Vous prenez 65 millions et un Chinois et vous les mettez en France.
      Le solde structurel est alors de 1.
      J'imagine donc qu'une telle opération ne changerait pas grand chose à la situation de la France...

      Supprimer
    2. "Ce sont les Le Pen qui permettent la poursuite des politiques eurolibérales en marginalisant l’opposition à ces politiques."

      Rien que ça ! À part cela vous n'avez pas l'impression de vous focaliser négativement sur une personne en faisant de Le Pen le bouc-émissaire de l'échec des candidatures alternatives au néo-libéralisme.

      Désolé mais Mélenchon n'est pas plus crédible que Marine Le Pen et n'aurait pas fait le poids non plus face à Macron ni même face à Fillon.

      Supprimer
  8. Diable! N'y aurait-il pas du piratage dans l'air? Est-ce bien sur un blog gaulliste que je viens d'atterrir? Des gaullistes condamnant l'oligarchie capitaliste! Certes, il y eut quelques (rares) politiciens à proposer un "gaullisme social"...mais de là à oser affronter directement les puissances financières. Vieux-con anti-capitaliste "primaire", matérialiste invétéré (un brin marxisant)je ne peux que partager l'essentiel de cet article qui aurait pu être rédigé par un vrai syndicaliste (c'est-à-dire défendant réellement "les gueux" face aux puissants). Toutefois, trouver un tel article dans un blog gaulliste, permet sans doute de mettre en évidence ce à quoi nous devons nous attendre fortement à être confrontés dans les années à venir: endosser franchement les habits de la Résistance et constituer un CNR nouveau si l'on aspire encore à être un peuple...non soumis. Ce qui implique, quelles que soient les divergences, même profondes, la nécessité de sortir de l'UE, de l'euro et de l'OTAN.
    Face au vide politique insondable --pour s'en tenir à celui-là-- de ces dernières décennies, j'avais fini par réaliser un blog dont certaines réflexions pourraient entrer en résonance avec les vôtres. Son titre: "Immondialisation: peuples en solde!". Y sont présentés des textes pas bien jeunes mais qui seront (peut-être) perçus autrement aujourd'hui.
    Méc-créant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le pacte implicite entre gaullistes et communistes qui a fait les 30 glorieuses.

      C'est leur défaite face aux partis issus de l'alliance entre bourgeois et classes moyennes supérieures qui nous a menés où nous en sommes.

      Et aujourd'hui, il ne reste plus grand chose de ces deux mouvements politiques.
      La force politique qui s'en rapproche le plus, c'est le FN...

      Supprimer
  9. @ Kous

    France championne d’Europe : 200 000 entrées par an chez nous, 600 000 en Grande-Bretagne et sur la période 2000-2008, il y a beaucoup moins d’entrées chez nous qu’en Espagne, en Italie, en Grande-Bretagne ou en Allemagne, même s’il y a trop. Depuis 15 ans, du fait de la persistance d’un chômage de masse, nous avons eu moins d’immigration que nos grands voisins. Malgré tout, c’est trop, et il faut le dire, mais il est absurde de caricaturer, car cela décrédibilise (mais cela, MLP s’en fiche). Idem sur le coût de l’immigration. Pourquoi ne pas s’appuyer sur les travaux de l’OCDE ou de Gourévitch (qui avancent un coût important) et avancer des chiffres beaucoup plus gros que tout le monde ou presque va dénoncer comme exagérés et mensongers ? La simple réalité serait largement suffisante pour son discours. Pourquoi raconte-t-elle n’importe quoi ? Paresse, démagogie ? Ou simple volonté d’offrir à ses adversaires des angles d’attaque qui la maintiendront dans une opposition permanente en la disqualifiant pour arriver au pouvoir, ce qu’elle ne souhaite pas en fait ?

    Le FN s’en est rapproché à partir de 2011, c’est juste, mais de manière opportuniste et superficielle, tout en conservant bien des limites… C’est un miroir aux alouettes pour les classes populaires.

    @ Méc-créant

    Retrouvé : http://immondialisation-peuples-en-solde.blog4ever.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "France championne d’Europe : 200 000 entrées par an chez nous"

      200 000 entrées légales donc.
      + 100 000 entrées illégales qui seront à terme régularisées puisque quasiment personne n'est expulsé (qui ensuite pourront faire venir leur famille)

      Et de l'autre côté 100 000 Français qui quittent la France chaque année (200 000 qui s'en vont et seulement 100 000 qui reviennent).


      "600 000 en Grande-Bretagne"

      Un Français bilingue, ingénieur et de culture chrétienne est-il comptabilisé de la même manière qu'un Afghan qui élevait des chèvres au sommet de sa montagne et qui en descend pour la 1ère fois ?
      Si oui, il faudrait étudier la question plus en détails.
      Mais je reconnais la G-B est dans une situation tout aussi dramatique que nous du point de vue migratoire.


      "Pourquoi ne pas s’appuyer sur les travaux de l’OCDE ou de Gourévitch (qui avancent un coût important) et avancer des chiffres beaucoup plus gros que tout le monde ou presque va dénoncer comme exagérés et mensongers ?"

      Mais c'est impossible à mesurer. Ou alors c'est possible mais tellement facile à manipuler que ça revient au même.

      Dans vos études, c'est quoi le coût de la délinquance quand on voit à quoi ressemble nos prisons ?
      Les agressions de pompier dont on ne retrouve pas les auteurs du guet-apens, c'est combien ?
      Les Français juifs qui ont quitté la France suite aux attentats de Merah, ça a un prix ? Sans même parler de la vie des gosses qu'il a tués...

      Que la France, qui était un exemple à suivre pour beaucoup dans le monde, devienne le modèle à éviter à tout prix, ça en a un de prix ?
      Les Japonais justifient leur refus de toute immigration en montrant l'exemple de notre pays !
      Les Polonais pareil !
      Trump : "Paris is no longer Paris".
      Poutine : "La France est entrain de devenir la colonie des ses anciennes colonies"


      "Pourquoi raconte-t-elle n’importe quoi ? Paresse, démagogie ?"

      Elle est plus proche de la réalité dans son discours que la quasi-totalité des autres politiciens qui nous serinent à longueur de temps des "l'immigration est une chance", "la diversité c'est merveilleux", "le multiculturalisme nous enrichit", etc, etc, etc

      Supprimer