jeudi 3 juillet 2014

Nicolas Sarkozy : déjà échec et mat par les affaires pour 2017 ?


Hier, l’ancien président de la République s’est exprimé sur TF1 et Europe 1 (qui confirment leur statut de médias amis) pour se défendre après sa garde à vue et sa mise en examen. C’est sans doute le signe qu’il souhaite se présenter en 2017. Mais toutes ces affaires le disqualifient pour son retour.



Un homme et 8 affaires

Le nombre d’affaires dans lesquelles Nicolas Sarkozy donne le tournis. Le Monde les a listées : l’affaire Tapie (et l’incroyable arbitrage qui a permis un versement de 400 millions d’euros à l’ancien ministre de François Mitterrand qui avait opportunément soutenu le futur président lors de la campagne de 2007), l’affaire Karachi, du financement de la campagne d’Edouard Balladur, l’affaire du supposé financement libyen, l’affaire des écoutes téléphoniques, l’affaire des sondages de l’Elysée, l’affaire Bygmalion (où l’on apprend qu’il a dépensé entre 32 et 38 millions d’euros pour sa campagne au lieu des 21 permis par la loi), l’affaire Bettencourt, qui s’est soldé par un non lieu. La mise en examen en ajoute une 8ème, un trafic d’influence visant justement à assurer le suivi des autres affaires.

L’ensemble de ses intructions et les différentes fuites rapportées par certains médias ne donnent pas un portrait très engageant de l’ancien président. Le Monde rapporte de manière instructive les liens privilégiés entre Nicolas Sarkozy et Bernard Tapie, démontrant des liens plus qu’embarassants pour un président sous le mandat duquel un arrangement très favorable à ce dernier a été décidé. L’affaire Bygmalion est une énorme tâche pour un candidat à l’élection présidentielle. Comment faire confiance à un candidat qui a dépensé entre 50 et 80% de plus que le plafond de la loi ? S’il le savait, alors c’est un escroc qui ne respecte pas les lois. S’il ne le savait pas, cela démontre qu’il met en place des équipes totalement disfonctionnelles, qui ne lui remontent pas des informations qu’ils devraient lui donner.

2 scenarii et 2 échecs ?

Pour l’instant, ce tumulte médiatique ne semble pas vraiment avoir de conséquences pour l’ancien président de la République auprès des militants UMP, qui continuent à largement le préférer à toute autre alternative pour les représenter en 2017. Les derniers sondages lui donnent plus de 50% de préférence, plus du double de son suivant immédiat. Cependant, il faut quand même noter l’émergence progressive, mais régulière d’Alain Juppé comme un concurrent solide en cas de primaires. Le maire de Bordeaux, ancien Premier Ministre enregistre un soutien grandissant auprès de sa famille politique, au point qu’il a éclipsé Fillon et Copé. C’est bien lui qui pourrait faire chuter Sarkozy en proposant un profil plus calme et dont les soucis judiciaires passés sont du menu fretin par rapport à l’ancien président.

Néanmoins, comme hier soir, Nicolas Sarkozy et ses soutiens jouent la carte de l’acharnement politique de juges de gauche qui voudraient l’abattre, ce qui pourrait souder son camp autour de lui. On ne peut pas exclure que tous ces rebondissements judiciaires finissent paradoxalement par renforcer la position de Nicolas Sarkozy dans l’opposition et lui permettre de devenir le candidat de l’UMP en 2017. Mais qui peut croire qu’il serait un bon candidat ? Lui dont le bilan était si mauvais que François Hollande a pu le battre. Lui qui incarnera plus encore le passé que le président sortant. Lui dont on a principalement entendu parler depuis sa défaite dans la rubrique judiciaire. Lui qui a donné des conférences hors de prix pour les banques. Lui qui n’a pas respecté la loi pendant la campagne de 2012.

Au final, on pourrait presque se demander si finalement, François Hollande n’aurait pas intérêt à affronter à nouveau Nicolas Sarkozy en 2017. Après tout, il l’a déjà battu. Son bilan était suffisamment mauvais pour ne pas trop craindre la comparaison et les angles d’attaques sont nombreux.

23 commentaires:

  1. C'est certain ,en 2012 n'importe quel candidat de droite aurait battu Hollande haut la main !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'en savez rien c'est pas du tout certain.

      Supprimer
    2. De même en 2007, n'importe quel candidat PS plus équilibré dans sa tête que Ségolène Royal aurait pu battre Sarkozy...

      Supprimer
  2. Dans le sondage publié par le journal "Le Parisien" sur Nicolas Sarkozy, deux chiffres très révélateurs :

    - 63 % des Français pensent que Nicolas Sarkozy est traité comme n'importe quel justiciable.

    - 72 % des Français doutent de son honnêteté.

    Lisez cet article :

    le sondage BVA-Opinion publié ce jeudi dans « Le Parisien/Aujourd’hui en France » , et réalisé les 1er et 2 juillet par internet auprès d’un échantillon de 1 050 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas) va dans le même sens.

    Ce sondage montre que seuls 35% des personnes interrogées pensent que Nicolas Sarkozy est « particulièrement durement traité pour des raisons politiques ». Et, dans le même temps, 63% des Français interrogés ne croient pas à l’acharnement judiciaire, et considèrent que l’ancien chef de l’Etat est « traité comme n’importe quel justiciable ».

    Quant à la question de l'éventuel retour en politique de l’ex-président de la République, si les Français jugent majoritairement que Nicolas Sarkozy reste « solide » et « charismatique », ils considèrent aussi à 59 % qu’il « a fait son temps », et doutent massivement (72 %) de son « honnêteté ».

    http://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/0203615273573-pour-une-majorite-de-francais-sarkozy-est-traite-comme-nimporte-quel-justiciable-1021226.php?

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui est sûr c'est que Marine Le Pen sera au second tour, le problème est de savoir qui elle éliminera au premier tour : Hollande (ou tout autre socialiste) Sarkozy ou Juppé. Les 2 premiers seront plus facilement battus pour le 1er tour quant au second c'est une autre paire de manche mais je vois Juppé élu avec 55 à 60% avec une forte abstention contre MLP qui ferait 35 à 40% des voix. Quant aux élections législatives consécutives il serait un scandale total que la candidate du second tour n'ai pas une représentation parlementaire égale à son importance électorale, quoique l'on pense d'elle et de son parti, à moins de vouloir accentuer la crise de régime dans la mesure où Juppé ne sera que la variante de droite de l'oligarchie néolibérale et européiste et donc sera plus ou moins "carbonisé" politiquement comme Sarkozy et Hollande. .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alain Juppé est un repris de justice. Difficile de se présenter à la présidence dans ces conditions. A mon avis hollande va carboniser marine le pen au second tour tellement la haine de certains "gaullistes" est forte contre l'UMP. Par ailleurs on voit bien que le FN tape sur sarkozy au lieu de taper sur le syndicat de la magistrature.

      Supprimer
    2. A mon sens elle va gagner largement le second tour, mais le dénie de sa progression continuera dans les médias jusqu'au bout, comme au moment des dernières européennes, ou encore du TCE - les exemples de partialité totale son innombrables. C'est alors que nous verrons qui respecte et qui ne respecte pas la République et la démocratie. Les médias sont également un outil politique. On voit mal pour quelles raisons des hommes d'affaires engagés, champion du capitalisme et de la rentabilité, accepteraient d'investir dans des "entreprises" de médias déficitaires ou à peine à l'équilibre. Tout cela me rappelle la presse néo-libérale vénézuelienne et son opposition farouche à Chavez.

      Supprimer
    3. Juppé, un repris de justice qui a "payé" pour les fautes de son patron Jacques Chirac alors que Sarkozy a eu des affaires dès son arrivée à l'Elysée et il en a eu d'autres en plus en rapport avec ses pratiques douteuses du pouvoir où il se croit tout permis jusqu'à dépasser largement le montant ds dépenses autorisées pour sa campagne électorale. Cet homme-là est indigne de la fonction qu'il a occupé: un Président doit être irréprochable et les fautes des autres ne sont en rien des excuses pour les siennes. Huit affaires judiciaires vont occuper son temps et montrer qu'il n'est pas du tout l'homme de la situation, il a eu sa chance qu'il ne méritait pas! Cela doit lui suffire. Qu'il fasse ses conférences à 100 000 dollars l'unité pour les puissants de ce monde et de son monde, lui qui aime trop l'argent, il en aura jusqu'à plus soif.

      Supprimer
  4. @ Laurent Pinsolle
    Votre haine de NS vous empêche de voir que c'est une justice politique qui est à l'oeuvre. Le nombre d'affaires donne le tournis et alors ? Déjà il y a eu un non lieu. Maintenant le Syndicat de la Magistrature qui n'hésite pas à traiter des cons des parents de jeunes femmes assassinés à monter de toute pièce cette affaire qui va très probablement conduire à une nullité. Vous trouvez cela normal qu'un syndicat gauchiste non seulement dicte la politique pénale des français mais en plus s'occupe de decider qui a le droit de se presenter ou pas à la presidentielle ? Vous n'arriverez à rien avec cette haine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les Sarkozystes osent vraiment tout... Votre héros est plus que carbonisé et en devient dangereux pour le pays, ouvrez les yeux merde et laissez donc un personnage équilibré dans sa tête prendre la tête de l'UMP. Sérieux vous voyez ce fou furieux et sa clique reprendre les commandes de la France en 2017 vous ? Ce serait plus que dangereux et pour de multiples raisons: Morales, économiques, sociales, politiques...

      Supprimer
  5. En France le syndicat de la magistrature par la voix de son fondateur Michel sénateur récupéré après avoir été battu aux legislatives impose une réforme pénale qui oblige les juges à ne pas envoyer en taule les voleurs. Il s'acharne avec des affaires montés de toute pièce (cf le faux document du financement khadafi) ils fait fuiter dans médiaparts les écoutes partiellement pas la partie evidemment ou sarko réfuse toute intervention auprès de monaco (d'ailleurs azibert n'a pas été promu à ce poste) et les "gaullistes" n'ont rien de mieux à faire que s'en réjouir. Donc on aura encore 5 ans de hollande c'est clair.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réforme pénale qui oblige les juges à ne pas envoyer en taule les voleurs ce sont des députés UMP qui en rêvaient. Sarkozy, le premier concerné, est resté très discret sur cette initiative. Si le PS en avait voulu, elle passait.

      Et le syndicat de la magistrature ne l'a pas soutenue.

      http://www.liberation.fr/politiques/2014/06/04/reforme-penale-l-amendement-fantaisiste-qui-a-agite-l-ump_1033333

      Attention, je n'ai pas dit qu'il n'y a pas de voleurs au PS ni qu'il n'y a que des voleurs à l'UMP.

      Ivan

      Supprimer
  6. Si toutes ces affaires aboutissent à des non lieux, Sarko pourra revêtir l'habit de la victime rescapée du harcèlement juridique, le bilan éco de pépère risque bien d'être calamiteux. Donc ces affaires faisant flop pourraient bien servir Sarko en 2017, Hollande restant suspect pour certains d'avoir téléguidé la justice.

    Je vois bien Sarko prêt à tout en 2017, même à reprendre le thème FN de sortie de l'Euro, comme Berlusconi avant lui.

    RépondreSupprimer
  7. Si Sarkozy et Hollande avaient un minimum d'honnêteté et se définissaient par rapport à leurs actes, ils appartiendraient au même parti.

    Même politique économique, même politique étrangère et même politique d'abandons de souveraineté de la France.

    Les casseroles judiciaires, au moins, ça donne un peu l'occasion à l'UMP et au PS de s'opposer en laissant de côté les sujets cruciaux pour la France. Sur lesquels de toute façon ils n'ont aucune différence...

    Et ainsi les vraies oppositions ne sont que peu mises en lumière (hors FN). Et l'UMP et le PS peuvent continuer encore leurs business respectifs.

    Le fond des affaires ne compte finalement que peu. Coupable ou pas, ça change pas grand chose pour la France et aux politiques qui nous sont infligées.

    RépondreSupprimer
  8. Le fait que N. Sarkozy apparait dans beaucoup d'affaire n'en font pas un coupable - même si de gros doutes persistent, sur un homme aux pratiques plus que troubles. Sérieusement, qui souscrit un abonnement téléphonique sous un faux nom, par peur d'être écouté, alors qu'il est innocent ?

    Sarkozy est grillé pour 2017 depuis ... 2012. L'UMP est son candidat, n'ont toujours pas compris leur échec de la dernière présidentielle qui tient dans leur bilan et dans leur programme. Et, si on parle souvent, à l'époque d'un vote "anti-sarko", on minore totalement le vote "anti-hollande", qui a surement une ampleur moins importante, mais qui existe quand même. Ce qui ont voté pour Mr Sarkozy par dépit, n'ont pas changé d'avis, affaire ou pas.

    Ce qui serait dramatique, c'est que 2017, soit la version 2 de 2012. Se retrouver une nouvelle fois avec Hollande-Sarkozy-Le Pen-Bayrou-Mélenchon... Vite, des nouvelles têtes, des nouveaux programmes, des nouvelles idées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est fou comment le jeu politique peut faire du surplace.
      Personne n'ose faire bouger les lignes?
      Nous?
      Je l'espère...hein Laurent ;-)

      Supprimer
    2. "Sérieusement, qui souscrit un abonnement téléphonique sous un faux nom, par peur d'être écouté, alors qu'il est innocent ?"

      Vous souscrirez un abonnement téléphonique sous un faux nom par peur d'être écouté le jour où vous apprendrez que des criminels qui cherchent à vous tendre un guet-append s'intéressent à vos communications électroniques, surtout si vous vivez dans une dictature et que ces criminels sont au pouvoir.

      Et si vous n'avez pas le droit de souscrire un abonnement téléphonique sans justifier de votre identité, il y a de grands risques que vous viviez dans une dictature, justement.

      Le vrai scandale est ailleurs : Sarkozy a utilisé systématiquement les écoutes téléphoniques quand il était au pouvoir et il a aggravé considérablement cette nuisance

      Ivan.

      Supprimer
    3. @ Enfant de la patrie.

      J'ajouterai que ceux qui se réjouissent de voir les turpitudes de Sarkozy révélées par des écoutes téléphoniques ne voient pas que sans ces fameuses écoutes Sarkozy n'aurait certainement pas pu en commettre autant, loin de là.

      Il a utilisé les écoutes pour étouffer l'affaire Woerth-Bettencourt, notamment. Sans les écoutes téléphoniques il n'aurait pas été aussi puissant et dangereux.

      Ivan

      Supprimer
  9. @ Poussantg

    Pas si sûr. Il est sous-estimé.

    @ BA

    Merci pour ces précisions utiles.

    @ Anonyme

    Aujourd’hui, je me demande si nous ne pourrions pas avoir le PS contre le FN… Mais le score sera beaucoup plus serré qu’en 2012

    @ Fiorino

    Où pouvez-vous trouver la moindre once de haine dans mon papier. Rien que l’affaire Bygmalion, qu’il ait été au courant ou pas est disqualifiante. Quand on ajoute Tapie…

    Sarkozy ne fait que récupérer ce qu’il a semé.

    @ Red2

    Bien d’accord

    @ Bip

    Ils ne sont pas d’accord sur tout, même s’ils sont d’accord sur l’Europe, l’austérité, la mondialisation…

    @ Enfant de la Patrie

    Le risque, c’est une réédite de 2012 en effet.

    RépondreSupprimer
  10. Euh...je suis persuadé qu'un Hollande - Sarkozy verrait le second gagner. A peu près personne n'imaginait qu'Hollande soit aussi mauvais. La force de Marine Le Pen oblige chaque camp conformiste à s'unir. Nous devrions avoir un candidat de la droite et du centre et un du PS et EELV. La position du FdG sera intéressante.
    Si les deux camps choisissent Sarkozy et Hollande, nous aurons l'évidence de la sclérose totale de l'élite française. Au programme, obéir à l'étranger et faire de l'agitation pour dissimuler cela. Voilà ce que sont les citoyens français, la désintégration du pays pourrait bien aller très loin.
    jard
    jard

    RépondreSupprimer
  11. Brillante chronique de Zemmour sur le retour de Sarko : http://www.rtl.fr/actu/politique/eric-zemmour-nicolas-sarkozy-ou-l-audace-transgressive-7773041742

    Avec ce passage notamment : "Il a pu montrer mercredi soir qu'il demeurait au-dessus du lot d'un personnel politique de plus en plus médiocre. Au pays des aveugles, les borgnes sont rois".

    Le pire, c'est que c'est vrai...

    A quand un Farage en France : http://www.youtube.com/watch?v=6XBsM4h9hoo

    RépondreSupprimer
  12. @ Jard

    Je pense plutôt l'inverse, mais cela dépend de ce qui se passera d'ici là.

    @ Bip

    Merci pour le lien. Il faut que j'écoute.

    RépondreSupprimer