vendredi 6 mai 2016

Les dessous du TAFTA révèlent la nocivité de l’UE

Malheureusement, ce n’est pas surprise, tant le monstre européen préfère ses dogmes ultralibéraux et la défense des intérêts des multinationales depuis sa création et la défense de peuples européens trop divers et loin de leur bulle. Mais les révélations de la semaine démontrent une nouvelle fois tous les travers de cette construction européenne dans la négociation avec les Etats-Unis.



Le vampire enfin exposé à la lumière du jour ?

Il faut remercier Greenpeace pour cette œuvre de salut public que représente la révélation des documents de la négociation sur le traité transatlantique, dit traité TAFTA. Marianne explique comment ces révélations pourraient faire basculer le débat public, comme pour l’AMI dans les années 1990, selon la stratégie dite de Dracula, théorisée par une présidente d’honneur d’ATTAC, pour qui, « si on expose le vampire à la lumière du jour, il ne le supporte pas, il crève » ! Depuis plus de trois ans, je contribue à la critique de ce traité, en soulignant qu’il représente une grave menace pour notre démocratie, ou, avec l’appui du livre de Danièle Favari, comment mener la guerre des mots sur ce sujet. Et on voit bien que le débat public semble avoir basculé, seul Jean-Marie Colombani le défendant encore


Et dire que depuis des décennies, on nous dit qu’avec l’UE, l’union fait la force ! Encore une fois, les faits démontent les mensonges des partisans de ce monstre institutionnel. L’UE, ce n’est pas la force, c’est la soumission au marché-roi, aux multinationales et aux Etats-Unis, qui soutiennent ce traité funeste, ce vrai danger pour notre démocratie, notre santé et notre mode de vie. Jamais l’UE n’a démontré qu’elle apporte une quelconque valeur ajoutée aux citoyens des pays qui la composent. En fait, c’est un outil pour corseter volontairement nos démocraties qui abdiquent face aux intérêts d’une infime minorité. Et il ne faut pas croire qu’un jour pourra sortir de l’UE autre chose car cela fait des décennies qu’une certaine gauche entretient le mythe d’une Europe protectrice qui n’est qu’un lointain rêve.

Voilà pourquoi il faut continuer à se mobiliser contre ce traité détestable et lui réserver le même destin que le funeste AMI. Car derrière l’opposition de façade qu’affiche désormais le gouvernement, il y a le risque que contre quelques menues et aléatoires concessions, il cherche à nous le faire gober. 

13 commentaires:

  1. C'est vrai qu'il faut se méfier des propos rassurants qui nous disent que cela ne se fera pas...

    Sur d'autres sujets, Védrine qui raconte à qui veut l'entendre que personne ne veut aller plus loin dans les transferts de souveraineté à l'UE ou ceux qui déclarent avec assurance que la Turquie n'entrera pas dans l'UE (et qu'elle ne le veut même pas) sont-ils plus crédibles ?

    Ils nous cassent les pieds avec leurs coups tordus.

    RépondreSupprimer
  2. Vous êtes assez ridicule avec vos invasions de sauterelles, ce traité bloque de partout, Allemagne, France... et c'était prévisible :

    http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2014/05/14/traite-transatlantique-la-fin-de-la-democratie.html

    RépondreSupprimer
  3. @Anonyme6 mai 2016 à 08:56

    Je ne pense pas que vous puissiez être dispensé du sens des mots que vous employiez.

    Je ne vois pas de quel ridicule vous parlez à propos d'un projet de libéralisation massive, négocié en secret par des techniciens sans mandat, au service d'une Commission UE constituée d'individus non élus représentant un peuple européen qui n'existe pas, Commissaires à propos desquels je souhaiterais être renseigné sur leurs relations avec les grandes entreprises mondialisées américaines et européennes.

    Et je passe sur la mise en place de Tribunaux pour faire juger les Etats, rappelant au passage qu'en France la justice se rend au nom du peuple français et non des intérêts commerciaux américains, mais c'est probablement un détail.

    Le traité transatlantique, la fin de la démocratie ?

    Oui, la fin de la démocratie en France ou française afin de lui substituer la démocratie américaine (anglo-saxonne en générale) et les intérêts de son grand marché !

    C'est le principe même de ce traité qui est incroyable, la domination économique qu'il entérine qui est incroyable, l'idée même de mettre en oeuvre un pareil texte est incroyable, que cela bloque ou non.

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme6 mai 2016 à 09:56

    Oh la la, on va tous mourir et avoir la rougeole, ca fait très très peur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas compris, on ne va pas mourir, pas intéressant, car mort on ne consomme plus (a priori, mais bon, tout peut s'inventer).
      Simplement être mis encore un peu plus sous dépendance, c'est plus malin.

      ***Jacko***

      Supprimer
    2. @Anonyme6 mai 2016 à 11:59

      Et vous répondez bien sûr :

      "Oh la la, on va tous mourir et avoir la rougeole, ca fait très très peur !"

      La variante habituelle est "bof".

      Vous illustrez parfaitement par votre propos le niveau auquel vous entendez maintenir le débat par cette assertion même. C'est parfaitement révélateur du sérieux des thèses que vous défendez ici.

      Je ne peux que vous inviter à développer une argumentation au fond - je ne me fais peu d'illusions quant à la réponse que vous apporterez à cette invitation à débattre.

      Pour moi, le libéralisme n'est qu'un processus de retour à l'état de nature, la mise en oeuvre d'un espace politique réduit à l'idéologie totale du marché et tendant vers cette concurrence pure et parfaite caractérisant l'état premier ou primaire susmentionné.

      Cordialement.

      Supprimer
  5. Oh la la, on va être mis encore un peu plus sous dépendance, c'est plus malin, c'est horrible, on va tous avoir la grippe et mourir ensuite avec un gros rhume.

    RépondreSupprimer
  6. Bizarrement, F.Hollande et P.Moscovici sont pour le TAFTA du moins au début de leur élection et ils gouvernent ! DSK était contre et n'a pas pu se présenter à cause du SOFITEL !!! Bizarrement nous vendons des armes avec F.Hollande que N.S n'a pas réussi à vendre car un peu trop proche de Poutine avec les navires Mistral. On nous prendrait pas un peu pour des cons ???

    RépondreSupprimer
  7. @ An. 8h22

    Tristement d’accord

    @ An. 8h56

    Tant que les négociations ne sont pas terminées, il faut en parler. Souvenons-nous du traité européen de 2005

    @ An. 9h56 & 16h20

    Merci

    RépondreSupprimer
  8. Mais l'UE n'est que le prolongement des USA en Europe; Rien n'est une volonté d'origine européenne mais une simple manipulation!

    RépondreSupprimer
  9. Double coup de tonnerre !

    Le président du Parlement européen Martin Schultz vient de comprendre !

    Le président du Conseil européen Donald Tusk vient de comprendre lui-aussi !

    Lisez cet article historique :

    Union Européenne : l'Europe est une promesse trahie, selon le président du Parlement européen Martin Shultz.

    "L'Europe est une promesse, mais une promesse qui n'a pas été tenue", a déclaré M. Shulz lors d'un débat sur l'avenir de l'Europe organisée à Rome en présence du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, du président du Conseil européen Donald Tusk et du président du Conseil italien Matteo Renzi.

    L'Europe "était une promesse faite tous les jours pour davantage d'emplois, davantage de services et de croissance", et des générations d'Européens ont consenti des sacrifices dans l'attente de cette promesse, au moins pour leurs enfants, a expliqué M. Shultz.

    Or, a-t-il ajouté, les dirigeants européens continuent à demander des sacrifices, moins de services, plus d'impôts, "pour quoi faire ? pour sauver des banques".

    Il y a dès lors "un sentiment d'injustice. Ce n'est pas l'Europe qu'ils voulaient voir", a-t-il ajouté en réponse à une question sur la montée des populismes dans l'Union européenne.

    A trop idéaliser l'Europe, à la considérer comme un projet d'Union avec un seul Etat, une seule nation, c'est non seulement "complètement irréaliste", mais aussi dévastateur pour son avenir, a indiqué de son côté M. Tusk.

    "Le rêve d'un seul Etat européen, d'une seule nation européenne est une illusion. Nous devons accepter de vivre dans une Europe avec différentes monnaies, avec différentes forces politiques, et la pire chose est de prétendre de ne pas le savoir", a-t-il ajouté.

    http://actu.orange.fr/politique/ue-l-europe-est-une-promesse-trahie-selon-le-president-du-parlement-europeen-CNT000000obmAF.html

    RépondreSupprimer
  10. Réponse rapide : Carlosduvrait@yahoo.fr
    Je recommande à toute le monde le taux est bas.
    Plus de besoin de banque, avant d'avoir un crédit, avec des conditions favorables.Vous avez besoin d'un financement pour votre maison, pour vos affaires, pour achat de voiture, pour l'achat de moto, pour la création de vos propres entreprise, pour vos besoins personnels plus de doute. Nous octroyons des crédits personnels allant de 2000 EUROS jusqu'à 1.000.000 EUROS avec un taux d'intérêt nominal de 1,5% quel que soit le montant. Veuillez nous préciser dans vos demandes de prêt le montant exact que vous souhaiteriez et la date. Veuillez nous écrire pour vos prêts personnels : Carlosduvrait@yahoo.fr

    RépondreSupprimer