dimanche 25 septembre 2016

Quelques vérités chiffrées sur l’immigration

Est-il seulement possible de débattre calmement d’immigration. Entre les béni-oui-oui qui annoncent que le pays aurait besoin de 10 millions d’immigrés en 30 ans, et ceux pour qui « être français, ce serait être blanc et catholique », « la France serait championne d’Europe » ou qui évoque un « grand remplacement », il est souvent difficile de débattre calmement du sujet, ce que je vais tenter.



Un double coût, une absence de besoin et une urgence d’assimilation

Pour notre pays, un agrégat d’études sérieuses indique un coût que l’on peut estimer autour de 0,5% du PIB, le chiffre avancé récemment par l’OCDE, entre le chiffre de Xavier Chojnicki dans l’Express (qui parlait d’un gain de 0,2% du PIB) et celui de Jean-Paul Gourévitch, qui évoque 0,9% du PIB. Nous sommes loin des chiffres avancés par Marine Le Pen : soit elle dit n’importe quoi, soit elle prend les Français pour des imbéciles. Mais l’autre coût de l’immigration, c’est la pression à la baisse sur les salaires, ce qui explique l’intérêt du patronat sur le sujet. En 1980, l’arrivée de 125 000 Cubains à Miami, qui a provoqué une hausse de 8% du nombre de travailleurs, a provoqué un vrai effondrement du salaire moyen des classes populaires par rapport au reste du pays, comme le montre The Economist.

Devant l’évidence, comment ne pas être effaré par les déclarations de Valérie Rabault et Karine Berger, du PS, il y a 5 ans, qui disait que notre pays avait alors besoin de 10 millions d’immigrés d’ici à 2040 pour notre système de protection sociale, notre capacité d’innovation et la régénération de notre population. Comment peut-on proposer une telle chose alors que 6 millions de personnes sont en recherche d’emplois ! Passons sur le délire d’une croissance infinie et rapide de la population implicite, alors que les ressources de la planète ne sont pas infinies et que le Japon ne vit pas plus mal que nous, avec sa population en baisse. Cela nuance le discours de ceux qui disent que l’Europe a besoin de migrants alors même que cela ne s’applique pas à la France, à la démographie équilibrée.



Bien sûr, certains verront dans notre démographie la preuve du grand remplacement. Pourtant, ces idées ne sont que des fantasmes. Comme je l’ai déjà écrit des dizaines de fois, même si c’était déjà beaucoup trop (du fait de l’état de notre marché du travail, et des problèmes d’assimilation), la France a accueilli bien moins de migrants que nos grands voisins depuis 20 ans. Depuis 1995, le nombre d’immigrés a plus que doublé en Grande-Bretagne, contre une hausse de 25% chez nous (soit, pour les identitaires inquiets, trois fois moins que le solde naturel des naissances sur la période, environ). Et même si les pays européens représentent la moitié du flux britannique à date, contrairement à ce que certains commentateurs affirment, beaucoup plus de non européens s’installent au Royaume-Uni qu’en France.



Mais ces débats m’ont aussi permis de lire une étude intéressante de l’INSEE, qui rapporte que 16% des naissances ont au moins un grand-parent immigré d’origine du Maghreb. Pour les identitaires excités pour qui un quart de sang venant d’Afrique du Nord vaut contamination islamiste indélébile, cela est inquiétant, mais ce sont des raisonnements nauséabonds qu’il faut autant combattre que les idées effarantes du PS. Même si l’assimilation est en grande partie en panne, et qu’il y a bien trop de personnes d’origine immigrée qui se déclarent en rupture avec la République (les 28% qui jugeraient que la religion passe avant nos lois), ce n’est pas une raison pour cracher à la figure des 72% qui ne pensent pas ainsi. Cette vision aryenne est du pain béni pour le recrutement des islamistes.


Nous devons tendre la main à ceux qui respectent nos valeurs et la République, et refuser la stigmatisation qui les assimile à ce qu’ils ne sont pas. Mais il faut aussi fermement lutter contre ceux qui ne la respectent pas (comme avec un burkini). Et pour notre pays comme pour eux, il convient aussi, comme cela aurait du être fait depuis longtemps, viser un solde migratoire nul car il n’y aucune raison de faire autrement.

40 commentaires:

  1. La cohorte des identitaires excités est entretenue et augmentée par les "intellos" et politicards identitaires qui déversent leur soupe du roman national fantasmé à longueur de journée, nos ancêtres les gaulois, Jeanne d'Arc, Louis XIV, Napoleon 1 et 3, la bataille de Poitiers, l'empire colonial civilisateur, de Gaulle... Sapir, Sarko, Zemmour, Julliard, Finkie, le FN, même Macron commence à s'y mettre timidement :

    http://egalites.blogs.liberation.fr/2016/09/18/les-intellectuels-identitaires/

    La France devient un pays poussiéreux arthritique se gargarisant d'une histoire mythomane comparée à d'autres pays comme l'Allemagne qui a largement pris de la distance avec son passé pas si glorieux qu'elle le croyait il y 80 ans et qui n'attend pas son homme providentiel comme d'autres dieu le père de Gaule, président monarchique omnipotent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'anonyme de 9h45. On connait un autre "omnipotent" sur ce blog qui ennuie les lecteurs à longueur de journée. Vous parlez du Général, mais vous êtes loin de lui arriver à la cheville avec vos petites idées misérabilistes et réductrices...

      Supprimer
    2. Vous nous emmerdez avec votre général, la page est tournée depuis longtemps. On n'est plus en 1960, le monde a changé, c'est vous qui serinez vos petites idées poussiéreuses complètement obsolètes et étriquées, vous saoulez les francais, vous êtes inutile.

      Supprimer
    3. @Anonyme25 septembre 2016 à 12:21

      Le caractère discourtois de votre intervention (idées poussiéreuses, obsolètes, étriquées, inutile), accompagné d'ailleurs d'aucune démonstration, argumentation, est assez révélatrice il me semble.

      Etes vous favorable à l'idéologie du marché total et autres libéralismes (économique ou politique, ce sont les mêmes, les mêmes bases) contemporains ?

      Cordialement.

      Supprimer
    4. @Anonyme25 septembre 2016 à 09:45

      Je me permets de vous conseiller l'ouvrage de Jean Sévillia qui vient de paraître :

      "Ecrits historiques de combat" Editions Perrin.

      Cordialement.

      Supprimer
  2. En bref, ce qu'il faut comprendre c'est que cela pose un "problème" pour la population et une "solution" pour les autres!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toi la population ?

      Supprimer
    2. C'est toi les autres?

      Supprimer
  3. @LH,

    1. On a le sentiment parfois que vous êtes le premier opposant à la candidate souverainiste majoritaire qu'est MLP. NDA sera au second tour selon vous ?

    2. Y a t-il d'autres chiffres ou études sur ce sujet ? Pour ma part je n'ai pas étudié cette question et serait intéressé de savoir si d'autres études, avec un autre point de vue, existent. Je veux bien ces références.

    N'y a t-il de disponible en France que les études de l'INSEE ?

    3. La question de l'immigration ne saurait se limiter à une comparaison avec les autres pays.

    D'une manière générale la politique ne consiste pas, il me semble, à se définir par rapport aux autres pays, mais bien par rapport à soi-même (son histoire, ses propres options et équilibres politiques internes, une vision du monde...). C'est cela aussi le sens de la souveraineté retrouvée, non ?

    4. Faut-il comprendre que votre opposition à MLP a pour fondement le prononcé d'une phrase quant à une appréciation statistique ? Elle serait la seule femme politique à avoir fait erreur - si c'est le cas, je n'en sais rien pour ma part - sur une appréciation chiffrée au sein d'une déclaration ?

    Avez-vous refusé de soutenir Chirac après la déclaration - si j'en crois wikipédia - exposée ci-après :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_bruit_et_l%27odeur_(discours_de_Jacques_Chirac)

    Que pensez-vous du livre de Peyrefitte et des propos rapportés au sein de son ouvrage ? Peyrefitte aurait menti ?

    5. Faut-il examiner sur les trente dernières années tous les écrits, toutes les déclarations, des politiques de niveau national afin de vérifier qu'il n'y a pas d'erreur d'appréciation statistique et de valider ainsi leur légitimité à intervenir dans le débat public ?

    Combien de responsable restera t-il ?

    6. En tout état de cause MLP a, elle, récusé cette thèse ou théorie du "grand remplacement" il me semble (déclaration oct/nov. 2014 sauf erreur).

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  4. C'est pourtant pas difficile à comprendre. Les économistes raisonnent comme si un coup de volant devait produire toujours le même résultat, que la voiture soit en marche avant ou arrière alors que ce n'est pas le cas.

    En régime de plein emploi (pour la France il faut remonter avant 1974) toute la main-d’œuvre est occupée et il reste des postes à pourvoir. Un afflux de main-d’œuvre immigrée permet alors de pourvoir certains de ces postes, ce qui provoque une augmentation de l'activité et de la production de richesse. Tant qu'il reste encore des postes à pourvoir l'immigration ne crée pas de chômage, ne fait pas baisser les salaires, et pourrait même les faire monter à terme par des effets indirects.

    Il en va tout autrement quand le pays se trouve en régime d'équilibre de sous-emploi (chômage de masse) Le nouvel afflux de main-d’œuvre ne permet plus alors de pourvoir de poste vacant puisqu'il n'y en a pas. Il n'y a pas de production de richesse supplémentaire. Le chômage augmente, les salaires baissent. C'est la situation que nous vivons depuis 1974.

    L'augmentation de la durée hebdomadaire du travail et le recul de l'âge de la retraite ont bien entendu les mêmes effets que l'immigration. En période de plein emploi ces mesures permettent d'augmenter l’activité et la production de richesses. En période de chômage de masse on ne voit plus aucun effet direct sur l'emploi ou l'activité, seulement une hausse du chômage et une baisse des salaires, avec à terme des effets négatifs sr l'emploi et l'activité.

    La lance à incendie est très utile pour combattre les feux. Mais si on s'en sert pour combattre l'inondation, on ne réussit qu'à aggraver le problème.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  5. "L'augmentation de la durée hebdomadaire du travail et le recul de l'âge de la retraite ont bien entendu les mêmes effets que l'immigration."

    Vous faites le même raisonnement que Tirole qui est évidement faux pour de multiples raisons :

    http://hussonet.free.fr/rttirol.pdf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au contraire si je raisonnais comme lui, comment arriverais-je à la conclusion opposée ?

      Je pense que la RTT a réduit le chômage : donc le retour aux 39 h ne pourra que le faire augmenter à nouveau.

      Même chose pour l'âge de départ à la retraite. Si on le réduit cela fait baisser le chômage (et monter les salaires, c'est le 2ème effet kiss-cool qui provoque une nouvelle augmentation de l'emploi) Si on le recule cela fait augmenter le chômage.

      Ivan

      Supprimer
  6. Les 40 dernières années ont vu des changements ethniques au sein de la population française supérieurs aux 1000 années précédentes.

    La part des nouveaux-arrivants s'assimilant aux Français est inférieure à celle des Français s'assimilant aux nouveaux-arrivants.

    La France est en cours de colonisation par des peuples étrangers.
    Si ça ne se traduit pas encore politiquement, ce n'est qu'une question de temps si l'on continue ainsi.

    ps : "le Japon ne vit pas plus mal que nous, avec sa population en baisse"

    Et son immigration zéro depuis toujours.

    RépondreSupprimer
  7. 16 % des naissances ont au moins un grand parent originaire du Maghreb. Euh... c'est déjà impressionnant, plus les Turcs plus les noirs, si nous n'assimilons pas, ce sera la cata.
    Le problème n'est pas les immigrés mais leur assimilation et la montée du racisme allemand.
    Solde migratoire négatif: immigration zéro moins les départs habituels.

    RépondreSupprimer
  8. @ Anonyme 9h45

    Attention à ne pas tout mélanger. Libération mélange le bon grain et l’ivraie. Soit dit en passant, sur les Gaulois, moi qui ne peux pas être soupçonné de penchant sarkozyste, je pense que sa phrase est un bel hommage aux vertus assimilatrices de notre modèle, à l’opposé du multiculturalisme relativiste et dysfonctionnel anglo-saxon. Au contraire, notre pays est plus solide que d’autres et je suis fier d’être dans un pays où tant de personnes veulent l’interdiction du burkini.

    @ 1984

    1- Premier opposant, c’est me faire un grand honneur. Pas l’hypothèse la plus probable semble-t-il.

    2- Je renvoie vers de nombreuses études qui ne disent pas exactement la même chose (notamment sur le coût de l’immigration).

    3- Les deux sont intéressants, à moins de vouloir vivre en autarcie. Je ne pense pas que ce soit ça la France.

    4- Je n’ai jamais dit que c’est la seule à mentir, ou à se tromper puisque les mensonges et erreurs de toute la classe politique nourrissent ce blog. Sur les propos rapportés par Peyrefitte, d’abord, ce seraient des propos privés, qui n’ont pas le même sens et la même importance que des propos publics. Ensuite, on ne peut pas vérifier, et nous n’avons pas tout le contexte (ce qui est important venant du Général, qui pouvait être assez provocateur, surtout en privé.

    5- Ce n’est pas ce que je dis. Mais ici, MLP est soit totalement incompétente et balance des affirmations sans s’être renseignée (sur un sujet clé pour son parti), soit elle ment pour faire peur. En fait, un grand problème avec elle, c’est qu’elle me semble avoir tous les défauts des autres, tout en venant d’un parti pire sur certains aspects.

    Cordialement,

    @ Ivan

    En effet

    @ Allah

    Vos affirmations sont très péremptoirs, sans le début d’une source pour les étayer…

    @ Jard

    C’est au moins un grand-parent sur 4, ce qui signifie aussi qu’une bonne partie s’est intégrée par des mariages mixtes et non endogames

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les 40 dernières années ont vu des changements ethniques au sein de la population française supérieurs aux 1000 années précédentes."

      Pour celle-ci, des yeux suffisent. Sortir dans la rue, comparer des photos de classe des années 70 aux actuelles, etc


      "La part des nouveaux-arrivants s'assimilant aux Français est inférieure à celle des Français s'assimilant aux nouveaux-arrivants."

      Les prénoms donnés aux enfants par les parents sont un élément parlant de ce phénomène.
      Des parents aux prénoms non-français qui donnent des prénoms non-français à leurs enfants : quasiment tous.
      Des parents aux prénoms français qui donnent des prénoms non-français à leurs enfants : ça arrive régulièrement.


      "La France est en cours de colonisation par des peuples étrangers."

      Ceci se déduit du point précédent. Et de la poursuite d'une immigration sur un rythme élevé.


      "Si ça ne se traduit pas encore politiquement, ce n'est qu'une question de temps si l'on continue ainsi."

      On peut penser que de tels changements seront sans conséquence...


      ps : un élément qui peut donner une idée : http://www.fdesouche.com/769997-drepanocytose-la-carte-du-grand-remplacement-mise-jour-2#

      Supprimer
    2. @LH,

      1. Elle est la seule option souverainiste avec un potentiel de victoire au second tour, c'est un fait. Dès lors, si je comprends qu'un souverainiste ne souhaite pas voter pour elle au 2nd tour, j'avoue mon expectative dans une hypothèse où un souverainiste soutiendrait d'autres candidats à ce second tour et notamment un candidat aux thèses opposées aux siennes (pro-UE...).

      2. Laquelle est la bonne ?

      3. L'argument de l'autarcie fait penser à celui que les libéraux ne cessent d'opposer aux souverainistes, alors que par ailleurs il n'a jamais été question d'autarcie.

      Se référer à son propre modèle, sa propre vision du monde, ses propres intérêts internes et externes, m'apparaît sans lien avec une notion quelconque d'autarcie, ce d'autant que rien n'empêche de dialoguer avec les autres pays, bien au contraire. On discute d'autant plus aisément, facilement, ouvertement, avec d'autres pays, que chacun est sûr de sa ligne philosophique et politique. Il y a surtout une cohérence des modèles, et des solutions à trouver au sein même de ces modèles. Par exemple, importer dans notre droit des principes et modalités d'action attachés au droit anglo-saxon - Cf. la CEDH - déstabilise la cohérence propre de notre droit à mon sens. L'UE est le parfait exemple d'échec attaché à la coexistence de normes et modalités d'action relevant de logiques générales distincts.Ce n'est pas au sein des modèles extérieurs qu'il convient de trouver une alternative, mais au sein de notre propre modèle, d'où l'expression fameuse : soyons révolutionnaire, regardons vers le passé.

      4. Le débat est de savoir si cela a été dit ou non. Selon vous ? Peyrefitte est dans l'erreur ? Par ailleurs, de quel courant politique est issu De Gaulle ?

      Et s'agissant des propos attribués à Chirac (discours de 1991 si j'en crois Wikipédia) ? Il ne fallait pas le soutenir en 1995 et 2002 ?

      5. Soit elle fait erreur tout simplement. L'erreur est-elle interdite ? Faire erreur dans une profession, n'importe laquelle d'ailleurs, c'est être incompétent dans son domaine ? Combien de politique compétents reste t-il ? Bonaparte, jamais d'erreur ? Louis IX, jamais d'erreur ? De Gaulle, jamais d'erreur, de déclaration discutable ? De Gaulle, pas compétent ?

      Tous les défauts des autres ? Quels autres et quels défauts ?

      6. Elle a bien récusé non ?

      Cordialement.

      Supprimer
  9. "je pense que sa phrase est un bel hommage aux vertus assimilatrices de notre modèle, à l’opposé du multiculturalisme relativiste et dysfonctionnel anglo-saxon."

    Vous vous moquez de qui ? Demandez aux immigrés à consonance maghrébine comment il trouvent un boulot ou un logement.

    "un pays où tant de personnes veulent l’interdiction du burkini"

    Combien ? La plupart s'en foutent complètement de votre obsession névrotique.

    RépondreSupprimer
  10. L'absence de modérateur est toujours aussi regrettable sur ce blog! Dommage, car Laurent Herblay évoque souvent des sujets intéressants, qui mériteraient des débats approfondis et sereins. A propos de l'immigration, il est certain que ce qui ce passe depuis les années 70 n'a jamais été vu au cours de l'histoire, par son intensité et sa rapidité. On fait là une expérience inédite dans le domaine social et politique qui n'a d'équivalent que l'augmentation du gaz carbonique pour le climat.

    RépondreSupprimer
  11. @ Allah

    Toujours aussi péremptoire et seulement un papier de fdesouche en source. La limitation de vos sources est le reflet de la limitation de vos raisonnements, même si certains éléments sont justes (le point sur les prénoms n’est pas insignifiant)

    @ 1984

    1- Pour moi le monde politique n’est pas seulement un monde binaire : il y a d’autres dimensions à prendre en compte
    2- Je pense qu’il faut en prendre en compte plusieurs
    3- Quand même, ne pas vouloir regarder ce qui se passe ailleurs, c’est un peu albanais ou nord-coréen comme réflexe
    4- Sur le Général, nous ne saurons jamais à 100% et de toutes les façons, je différencie propos publics et propos privés. Sur le FN, c’est un ensemble de facteurs (j’en listais 20 aux régionales…)
    5- Erreur sur un tel sujet, c’est très léger tout de même, à moins que ce soit un mensonge

    @ Anonyme

    Je n’ai jamais dit que tout allait bien.

    @ Jacques

    « Jamais vu au cours de l’histoire » : pas sûr. Il y a eu d’autres vagues

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les statistiques ethniques étant interdites en France, il est évident que ce n'est pas une étude de l'INSEE qui va permettre de juger la réalité sur ce point...

      L'article de fdesouche a pour source les données publiées par l'Association Française pour le Dépistage et la Prévention des Handicaps de l'Enfant (AFDPHE).

      Supprimer
  12. @LH,

    1. Pour moi non plus le monde politique n'est pas binaire. Peut-être qu'ici c'est le processus électoral qui se révèle être binaire puisque la Présidentielle qualifie deux candidats pour le second tour. Choix 1 ou choix 2. Y aurait-il un autre candidat souverainiste susceptible d'atteindre et de gagner un 2nd tour ? Lequel ?

    2. J'entends votre réplique, mais alors, s'il faut en prendre plusieurs c'est donc qu'un même phénomène à priori quantifiable et rationnel relèverait nécessairement et par nature d'un schéma d'approximation. N'est-ce pas là contradictoire, et surtout sur un sujet où vous semblez indiquer que l'on ne peut se tromper en l'état des informations disponibles ? Qu'en pensez-vous ?

    3. Je ne dis pas qu'il ne faut pas regarder ailleurs, mais que chaque système relève d'une logique propre. Dès lors, faire application de mesures relevant d'une autre conception du monde et des choses, et dans lesquels entrent en compte, par exemple, l'histoire, la mentalité, les habitus des peuples, c'est faire s'entrechoquer ces logiques différentes et aboutir à l'échec. L'UE, la CEDH, sont de parfaits exemples de ces tentatives. C'est un peu comme imaginer en football que prendre à chaque poste le meilleur joueur du monde aboutit mécaniquement à constituer la meilleure équipe du monde. Il s'agit-là pour moi d'une conception des choses au 1er degré, sans profondeur de champ quant à ce qui crée une dynamique de réussite. Le Portugal a gagner le dernier Euro ; pourtant, mis à part Ronaldo - et encore c'est discutable - cette équipe ne dispose pas des meilleurs joueurs d'Europe à chaque poste. Le Portugal n'est d'ailleurs ni l'Albanie, ni la Corée du Nord (CQFD).

    4. J'en déduis que pour vous le Général n'était le Général que dans le cadre public, et que Peyrefitte a mal compris ou retranscrit. C'est cela ?

    5. Un mensonge... comment déterminer cela... ce d'autant plus dans une situation où vous indiquez vous-même, enfin il me semble, la nécessité de disposer de plusieurs études sur le sujet, ce qui atteste d'autant plus de la difficulté de se fixer. Non ?

    6. Je crois qu'il manque le point n°6.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  13. La moitié de mes ancêtres ne sont pas gaulois (mon père inclus), l'autre moitié de mes ancêtres sont gaulois (ma mère incluse).
    Je maîtrise la langue, la culture, l'histoire, la géographie et les coutumes de mon père. Et que dire du pays de ma mère, française pure souche, que c'est aussi le mien. C'est bien parce que je suis le fruit d'une double culture, que je ne me sens pas assimilée ou intégrée à la France, que je ne me sens pas ni me considère pas comme française, mais que je suis parfaitement française.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ou votre mère devaient être très vieilles.

      Il n'y a plus de Gaulois depuis des siècles...

      Supprimer
    2. Ma mère commence effectivement à vieillir et quant à moi je ne vais pas en rajeunissant ! C'est la vie. Je sais parfaitement que des Gaulois, nous n'en croisons plus depuis des siècles aux coins des rues. Alors qualifier ma mère de Gauloise, était-ce au mieux une caricature au pire un anachronisme de ma part !
      Merci pour votre pointe d'humour, votre remarque m'a donné le sourire pour le reste de la journée :-)))).

      Supprimer
  14. Il existe un autre coût de l'immigration que vous passez sous silence, que vous ignorez probablement, et que vous découvrirez en passant un mois ou deux dans une "cité sensible" de Seine-Saint-Denis.

    RépondreSupprimer
  15. @ AQ

    Certaines études permettent d’avoir une vision plus fine des choses, comme celle de Todd sur les mariages mixtes, qui prend maintenant en compte les origines, ou celle-ci, de l’INSEE, qui remonte jusqu’aux grands-parents. Sur la drépanocytose, je vous renvoie à ce décryptage :
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/09/12/drepanocytose-la-maladie-genetique-qui-excite-l-extreme-droite_4486737_4355770.html

    @ 1984

    1- Du fait des nombreux problèmes posés par le FN, je ne pourrais pas uniquement juger sur le critère souverainiste au second tour en 2017 :
    http://www.gaullistelibre.com/2015/12/20-raisons-de-faire-barrage-au-front.html

    2- Du tout, l’économie est pour moi plutôt une science humaine que dure. Il convient de prendre des hypothèses, toujours contestables. Et il me semble que s’abreuver à plusieurs sources, y compris contradictoires, est plutôt souhaitable pour éprouver ses idées

    3- Votre réponse me semblait indiquer très clairement que vous ne souhaitiez même pas regarder ailleurs

    4- Pour moi, seuls les propos publics sont déterminants. Les propos privés ont une valeur infiniment moins grande, d’abord parce qu’un propos n’a pas la même portée quand il est privé ou public pour un politique, et ensuite, parce que quand il est rapporté, il est impossible d’être sûr de leur véracité, de l’absence de déformation ou de manque de contextualisation

    5- Sur la quantité d’immigrés rentrant en France par rapport à nos voisins, il est un fait qu’il en est rentré environ 3 à 4 fois qu’en Allemagne, Grande-Bretagne, ou Espagne. Soit Marine Le Pen est superficielle au point de nous décerner le titre de champion d’Europe sans se renseigner du tout sur un sujet crucial pour son parti, soit elle savait, et elle ment. Qu’est-ce qui est pire (même si les autres font cela aussi) ?

    6- Ses propos me semblent au mieux ambigus sur la question

    Cordialement

    @ Toutatis

    Quand je parle du voile, je l'évoque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun argument de l'article du Monde ne contredit la pertinence de l'analyse faite.

      1er point : "Un dépistage médical n'est pas un recensement ethnique"

      Personne n'a dit le contraire...


      2ème point : "Les Ultramarins ne sont pas « issus de l'immigration »"

      La population des DOM étant stable, leurs habitants ne justifient pas l'augmentation du nombre de cas. D'autant moins que l'étude précise la région des tests. Et qu'aux dernières nouvelles la Guadeloupe ne s'est pas dépeuplé au profit de la région PACA...


      3ème point : "La grande manipulation des chiffres"

      Grande annonce pour en arriver à dire "on teste aussi pour la drépanocytose les personnes originaires d’Italie du Sud ou de Grèce".
      Et comme chacun le sait l'immigration venant d'Italie et de Grèce depuis 10 ans est massive en France. Elle explique donc bien l'augmentation... Ridicule.


      4ème point : "Environ 20 % de naissances « non françaises »"

      Euh... D'accord. Si on considère qu'être Français est une question de papiers.


      5ème et dernier point : "Un racisme qui ne s’assume pas"

      Ils auraient dû se contenter de ça. Des fois que certains aient pu croire qu'ils faisaient du journalisme.

      Supprimer
    2. "ne justifient pas l'augmentation du nombre de cas."

      Lire "du nombre de" tests.

      Supprimer
  16. "on teste aussi pour la drépanocytose les personnes originaires d’Italie du Sud ou de Grèce".

    Dans les maternités françaises, on teste les personnes ayant des descendants grecs, italiens mais aussi portugais, espagnols et maghrébins à la drépanocytose. Lorsque j'ai accouché en 2008 ce test a été pratiqué car j'ai des origines...portugaises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1) Les portugais et leurs 1.23 enfants par femme (*) en 2014 font exploser le nombre de dépistages ?
      Il ne doit plus y avoir un seul bébé au Portugal alors...

      2) Les populations venant d'Asie ou des pays de l'est ne sont pas testés. Donc cet indicateur sous-estime même peut-être l'immigration.


      (*) : https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/chiffres/europe-pays-developpes/indicateurs-fecondite/

      Supprimer
    2. Le dépistage ne touche pas uniquement les Portugais mais aussi leurs descendants ! Tout comme il touche les descendants d'Italiens, de Grecs, d'Espagnols et de Maghrébins. Juste une petite nuance rédactionnelle !

      Supprimer
    3. Mais le nombre de bébés de {Descendants de Portugais + Portugais habitant en France} n'augmente pas, en proportion, dans le nombre de bébés français !
      Les Françaises, descendantes de Portugais, et les Portugaises doivent faire entre 1,2 (moyenne portugaise) et 2 enfants par femme (moyenne française).

      Pareil pour les Italiens et les Grecs. Voire moins. L'immigration italienne et grecque devant être très faibles sur les dernières décennies.

      Supprimer
  17. C'est assez consternant de voir que lorsqu'il s'agit de l'Europe ou de la mondialisation, on critique et on démolit les soit-disant "spécialistes" ou faiseurs d'études qui nous décrivent une situation de rève, mais qu'on nous ressort les mêmes "spécialistes" lorsqu'il s'agit de prétendre qu'il n'y a pas de problème avec l'immigration. Alors que ce sont les mêmes spécialistes, payés par les mêmes officines.

    RépondreSupprimer
  18. @LH,

    1- J'ai pour ma part plusieurs fois sollicité une définition des mots mis au débat sur ce sujet, mais sans réponse. Si je fais erreur, vous indiquerez.

    2- Ce n'est pas une science. Galbraith ne disait-il pas de l'économie politique qu'elle n'avait aucun lien nécessaire au réel ? Pour moi cette économie savante, théorique, universitaire, thésarde, est un glossaire idéologique (libéral). Revenons à "l'oikos".

    Il n'est rien ressortie de mes études d'économie.

    Par ailleurs, je ne sais ce que vaut ce terme de science dure. La philosophie par exemple requiert une rigueur dans les développements et les définitions qui n'appellent en rien il me semble une qualification de mollesse ; de plus, il n'est pas rare que la philosophie la plus haute finisse par rejoindre la science la plus haute.

    Qu'est-ce que la rigueur de l'économie savante ? A quoi cela correspond-il ?

    Il y a enfin un antique débat sur le fait de savoir si la vérité est une ou multiple. Je me rattache à la première proposition.

    3- En aucune façon. Distinguons deux choses si vous le voulez bien : d'une part la singularité des peuples et de leur conception du monde ; d'autre part, la bonne coexistence de ces visions distinctes et de ces peuples. Il n'a jamais fallu, pour bien s'entendre avec son voisin, adopter sa vision des choses, s'en remettre aux techniques d'organisation de son propre monde. C'est ainsi que cultiver son jardin n'a jamais signifié, enfin pour moi, ne pas entreprendre des échanges nombreux et variés avec ce même voisin. Je ne me suis jamais senti citoyen du monde.

    Il y a sur ces sujets il me semble un texte de Levi-strauss, soigneusement mis sous le boisseau par l'époque, et que l'auteur a produit juste après le succès de sa conférence "Race et histoire" (UNESCO). Ce texte, dont le titre est "Race et culture" (disponible sur le net), est pourtant fondamental. Il s'agit-là de deux textes magnifiques, mais qu'il ne faut pas lire l'un sans l'autre à mon sens.

    4- Pour vous c'est entendu. Mais pour l'Histoire ? L'entourage, la famille, les proches, les autres collaborateurs de De Gaulle ont-ils émis des protestations sur ce point ? Vous m'indiquerez.

    5- Mais sur la phrase attribuée à Chirac - discours de 1991 -, qu'en est-il ? Est-on là sur un simple problème de lecture politicienne d'études chiffrées qui, comme vous le notez vous même il me semble, font débat ? Avez-vous soutenu Chirac en 1995 et 2002 ?

    6- A quel moment ? Pourriez-vous expliciter l'ambiguïté qui lui est prêté dans ce propos de récusation qui me semble pourtant clair.

    7. Au fond et pour finir, ce qui compte dans tout cela, ce ne sont pas mes modestes questions, mais vos réponses, non ?

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  19. @ Anonyme

    Merci pour cette précision, qui n’est pas neutre étant donné le nombre de personnes d’origine espagnole et portugaise en France. Sur le taux de natalité, on peut extrapoler qu’il est sans doute plus proche de celui des Français en France que des Portugais restés au pays…

    Enfin, il y a encore une forte part d’immigration européenne en France et étant donnés les liens avec ces pays, cela doit se poursuivre.

    @ Toutatis

    Je ne vois pas à quoi vous faites référence.

    @ 1984

    1- J’ai largement traité ces points dans mes papiers

    2- La vérité est sans doute une, mais l’économie est une science humaine, dont les interprétations dépendent aussi des préférences de chacun

    3- Mais je n’ai jamais dit qu’il fallait adopter la vision des autres, seulement les écouter, ce que vous refusiez…

    4- C’est mon jugement personnel

    5- J’ai soutenu Chirac en 1995 (Chevènement en 2002)

    6- Par exemple, quand elle dit que nous sommes « champion d’Europe de l’immigration », alors que nous sommes en bas de peloton…

    Cordialement,

    RépondreSupprimer
  20. @ LH,

    "3- Mais je n’ai jamais dit qu’il fallait adopter la vision des autres, seulement les écouter, ce que vous refusiez…"

    J'avoue mon expectative. Où ai-je indiqué que je refusais d'écouter les autres ? Quelle phrase ? Il me semble avoir parlé du fait de se définir - après échanges sans conteste - politiquement par soi-même, ce qui induit pour une part et pour moi d'inscrire son chemin - cheminement - politique dans le sillage de ceux qui nous ont précédé là où nous sommes ; mais ce point n'emporte pas, enfin il me semble là encore, une absence de considération et d'écoute pour le monde et les autres.

    Auguste Comte, qui est loin d'être ma lecture favorite (très très loin), disait : "les morts gouvernent les vivants".

    L'Histoire choisis en nous comme nous choisissons dans l'Histoire ou au sein d'une histoire. Mais là encore, cette "force des choses" n'induit aucunement qu'il faille rester imperméable au présent et à tous ceux qui y participent, d'autant qu'eux aussi agissent au sein d'une Histoire particulière.

    Je limite mon propos en tout état de cause au seul champ politique, le reste étant d'une complexité qui m'échappe bien plus encore.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  21. MArianne dénonce la manipulation publique actuelle qui est anti-constitutionnelle, sur des emprunts de guerre et de civilisation terribles qui ne tiennent pas qu'au massacre des Européens et des autres. Ce téléguidage contraire à nos droits, nos vies prélevées sans cesse, nos droits bafoués, nos souverainetés en danger, nos économies défaites, le monde qui tremble devant un Occident incompétent en matière de politique européenne et mondiale, dont on suppute que des infractions lourdes aux droits ont été faites pour que l'Europe se retrouve encore à la veille d'un massacre et de se pencher sur la carte pour trouver le lieu du prochain massacre à faire dans des pays pauvres, mis sous la coupelle des pays riches. Marianne en appelle à l'exemplarité en matière de justice, à pourchasser l'errement politique, afin que cessent les menaces en matière de survie globale, et de droit, puisqu'on a peur que l'esclavage redouble dans le monde, d'une ouverture de phénomènes concentrationnaires à nouveau, même en Europe.

    RépondreSupprimer
  22. Petite entraide de crédit solidaire prouvé et témoigné. Avez vous des
    problèmes de financement pour redémarrer vos revenus ou payer vos dettes,
    constructions, agrandissement d'entreprise (es u veuve sans emploi ou à la
    retraite ou chômeur ),etc. veuillez contactez Mme Giuseppina Eleonora sur
    le e-mail:giuseppina.eleonora01@gmail.com ou le +22 999 188 069 contacte
    whatsapp pour un prêt de 2000 à 100.000 euro à 2% et pas de frais de dossier
    ni de notariat, merci d'être sans soucis dans vos demandes.

    RépondreSupprimer