mardi 10 octobre 2017

Lettre ouverte à Messieurs @marindacos et @alain_beretz sur la censure de Jacques Sapir

Aux dernières nouvelles, le blog de Jacques Sapir est toujours soustrait à son auteur de votre fait. Après avoir publié la lettre ouverte de Jacques Sapir, qui a été contraint de s’exiler sur le bog d’Olivier Berruyer, je souhaite vous interpeller sur ce que je considère être une profonde injustice, mais aussi un geste d’une très grande violence, de manière à ce que ce blog soit rendu à son auteur.


Double injustice aux relents totalitaire

J’invite les commentateurs du blog à poursuivre la pression, de manière courtoise, comme le demande Jacques Sapir dans son dernier billet, afin de bien montrer que le respect et la tolérance sont de notre côté et que la violence et l’intolérance sont du vôtre. Je persiste dans l’emploi du terme violent car je tiens un blog depuis plus de dix ans, et du fait des procédures byzantines de ma plate-forme, et indépendamment de ma volonté, j’ai perdu mon blog pendant quelques jours. Autant dire que cet épisode m’a semblé très violent car quand on investit tant de temps pendant des années, un blog devient une partie de soi, et ne plus pouvoir y accéder, c’est véritablement comme perdre une part de soi.

Et encore, dans mon cas, je pouvais espérer une reprise de contrôle, effective au bout de quelques jours, alors que ce que traverse Jacques Sapir est d’un ordre différent. La perte de son blog n’est pas le fruit de procédures byzantines, mais bien du choix, de votre choix, de lui couper accès à son blog, un choix qui est pleinement arbitraire, non seulement une censure, mais la privation de son travail, qui, s’il reste en ligne, ce que personne n’a contesté, n’en reste pas moins vitrifié et hors de son contrôle. Ce choix est extrêmement violent car il revient à le priver de sa propriété sur cinq ans de travail, une part de lui, de sa réflexion, un geste qui reste totalement incompréhensible à mon sens.

D’abord, même si mon pédigré politique viendra peut-être à mon passif, je tiens à souligner à quel point les écrits de Jacques Sapir sur son blog sont remarquables et enrichissants. Sur ce blog, j’ai publié des comptes-rendus détaillés et illustrés de plus de soixante ouvrages d’intellectuels, dont de nombreux prix Nobel, d’horizons variés, et dont plusieurs de sa plume. Mais il est le seul dont j’ai inclus des articles de blog au même titre que des livres, tant ses papiers de début 2013 sur la dépossession de la démocratie sont riches et me semblent importants. La qualité et la richesse de son apport aux sciences sociales en font un auteur majeur de notre scène intellectuelle hexagonale.

Voilà pourquoi il me parait aberrant de le censurer comme vous le faites aujourd’hui et les motifs évoqués me semblent bien injustes pour ne pas cacher des motifs moins avouables. Bien sûr, Jacques Sapir a des opinions, mais c’est le cas de tous les grands intellectuels et c’est souvent leur opinion qui les pousse à défricher de nouveaux chemins et à faire avancer les sciences sociales. En outre, il n’en a jamais fait mystère et on ne peut pas dire que ses derniers écrits soient plus engagés que ceux d’il y a 5 ans. Enfin, je vous renvoie au papier qu’il a publié sur le blog d’Olivier Berruyer, qui réfute par le droit votre décision, une décision qui jette un voile peu flatteur sur la recherche hexagonale.


Messieurs Dacos et Beretz, je vous demande donc de reconsidérer la privation faite à Jacques Sapir de son blog, indigne d’une grande démocratie à la riche culture scientifique comme la nôtre. Comment la France pourrait être la France si un intellectuel comme lui pouvait être privé du fruit de cinq ans de travail, de manière aussi arbitraire, comme dans un régime totalitaire ?

13 commentaires:

  1. "qui réfute par le droit votre décision"

    Si il est si sûr de lui et de son bon droit, qu'il porte plainte au lieu de gémir.

    RépondreSupprimer
  2. A la place de Jacques Sapir, plutôt que de chercher à revenir sur un site soumis à la censure gouvernementale, je choisirais de créer mon propre site et d’y transférer mon blog. Il a les moyens financiers et techniques de se mettre à l’abri de ce genre de choses. Il peut récupérer ses articles passés et demander une redirection de son carnet vers une nouvelle adresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ensuite, s'il estime qu'il a subi un préjudice, il peut parallèlement porter plainte contre la plate-forme qui a censuré son blog.

      Supprimer
    2. Il a déjà reçu les fichiers numériques de ses articles que Dacos lui a transmis.

      Je trouve cocasse qu'un souverainiste comme Sapir se mette en situation de dépendance d'Hypotheses.org et persiste. Ça fait pas très sérieux...

      Herblay n'a qu'à l'héberger sur son blog.

      Supprimer
  3. Sapir est devenu un SBF ( sans blog fixe ), il devrait contacter Emmaüs.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Laurent,
    Peut-etre pourriez-vous rajouter ce lien dans un de vos articles, il s'agit de la petition demandant la réouverture du blog Russeurope:
    https://www.les-crises.fr/petition-pour-la-reouverture-immediate-du-carnet-russeurope-par-jacques-sapir/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pétitions ne servent à rien.

      Supprimer
  5. La République indépendante de Catalogne.

    C'est une nouvelle nation qui est en train de naître : la République indépendante de Catalogne.

    Problème : ce soir, le gouvernement espagnol juge « inadmissible » la déclaration implicite d'indépendance de la Catalogne.

    Mardi 10 octobre 2017, vers 20 heures 35 :

    Catalogne : Madrid juge «inadmissible» une déclaration implicite d'indépendance.

    Le gouvernement espagnol a jugé «inadmissible», ce mardi soir, une déclaration implicite d'indépendance de la part de l'exécutif catalan.

    Le président séparatiste catalan Carles Puigdemont a proclamé, dans la soirée, le droit de la région du nord-est de l'Espagne à devenir un Etat indépendant.

    «J'assume le mandat selon lequel la Catalogne doit devenir un Etat indépendant sous la forme d'une République», a-t-il dit devant le Parlement de Barcelone.

    Mais le président catalan a également proposé «de suspendre la mise en oeuvre de cette déclaration d'indépendance pour entamer des discussions afin de parvenir à une solution négociée».

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/10/10/97001-20171010FILWWW00331-catalogne-madrid-jugeinadmissible-une-declaration-implicite-d-independance.php

    RépondreSupprimer
  6. @ Anonyme 8h45

    Vous savez bien que cela prendrait beaucoup de temps. L’idée est qu’il récupère vite son blog. Sapir est hébergé chez Olivier Berruyer

    @ Moi

    C’est un travail de titan, et ce blog, c’était sa maison. Il s’en est fait expulsé et il est légitime qu’il veuille le récupérer.

    @ Anonyme 11h44

    Fait ! Jacques m’a fait l’honneur de faire partie des premiers signataires officiels

    RépondreSupprimer
  7. "C’est un travail de titan, et ce blog, c’était sa maison."

    Allons allons, il a de l'argent et peut payer quelqu'un pour migrer sur son blog, des tas de blogger l'ont fait.

    Le contenu du blog lui appartient, mais pas la plate forme d'hébergement. Il faudra un jour que Sapir arrête ses caprices de gamin et devienne adulte. Là, il est ridicule...

    RépondreSupprimer
  8. D'un point de vue juridique :

    Le parlement de Catalogne compte 135 députés.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Parlement_de_Catalogne

    La majorité absolue est de 68 députés.

    Mardi 10 octobre 2017, une majorité de 72 députés a signé la proclamation d'indépendance de la République de Catalogne.

    Citation :

    La déclaration est donc symbolique, mais de plus en plus concrète. Le Parlement catalan a signé, dans la soirée de mardi 10 octobre, la proclamation d’indépendance de République de Catalogne. Une déclaration dont la mise en œuvre a toutefois été suspendue dans l’immédiat par le président catalan, Carles Puidgemont, afin de privilégier le dialogue avec Madrid.

    http://www.lemonde.fr/europe/live/2017/10/10/crise-en-catalogne-suivez-en-direct-le-discours-du-president-catalan-carles-puigdemont_5198961_3214.html

    La fameuse déclaration d'indépendance signée par les 72 députés indépendantistes vient d'être publiée par El Mundo : 

    https://twitter.com/ElMundoEnVivo/status/917845085638856705/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.lemonde.fr%2Feurope%2Flive%2F2017%2F10%2F10%2Fcrise-en-catalogne-suivez-en-direct-le-discours-du-president-catalan-carles-puigdemont_5198961_3214.html

    RépondreSupprimer
  9. La Commission européenne ne reconnaît pas le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

    Mercredi 11 octobre 2017 :

    Cet après-midi, les masques sont tombés.

    La Commission européenne vient de prendre position : elle est pour le maintien de l'unité de l'Espagne. Elle est contre l'indépendance de la Catalogne.

    En clair : la Commission européenne ne reconnaît pas le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

    La Commission européenne est anti-sociale, anti-populaire, anti-démocratique.

    Mais ça, on le savait déjà.

    Quant à nous, notre mission est claire :
    détruire la Commission européenne
    détruire l'Union européenne.

    Lisez cet article :

    Catalogne : la Commission européenne appelle au "plein respect de l'ordre constitutionnel espagnol".

    La Commission européenne a répété avec force mercredi qu'elle attendait un "plein respect de l'ordre constitutionnel espagnol" au lendemain d'une "déclaration d'indépendance" de la Catalogne par le président séparatiste Carles Puigdemont, qui l'a aussitôt suspendue.

    "La Commission suit de près la situation en Espagne et réitère son appel antérieur pour un plein respect de l'ordre constitutionnel espagnol", a déclaré le vice-président de l'exécutif européen, Valdis Dombrovskis, au cours d'une conférence de presse à Bruxelles.

    "Nous faisons confiance aux institutions espagnoles, au Premier ministre Mariano Rajoy avec lequel le président Jean-Claude Juncker est constamment en contact, et à toutes les forces politiques qui oeuvrent à une solution", a ajouté M. Dombrovskis, tout en précisant immédiatement que cette "solution" doit être trouvée "dans le cadre de la Constitution espagnole".

    "Nous soutenons les efforts pour surmonter les divisions et la fragmentation afin d'assurer l'unité et le respect de la Consitution espagnole", a insisté le Finlandais.

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Catalogne-la-Commission-europeenne-appelle-au-plein-respect-de-l-ordre-constitutionnel-espagnol/851718.rom

    RépondreSupprimer
  10. Je doute fort que @marindacos et @alain_beretz reviennent sur leur décision quelle que soit l'ampleur du mouvement de solidarité envers J.Sapir. Et comme Sapir ne pourra pas indéfiniment s'exiler chez O. Berruyer, il faudra bien qu'il finisse par se recréer un nouveau blog. Je dis ça, je dis rien...

    RépondreSupprimer