jeudi 23 juin 2016

Chers amis britanniques, montrez-nous l’exemple : sortez !

Aujourd’hui, la grande nation britannique a la chance de pouvoir se prononcer sur son maintien dans cette construction devenue monstrueuse qu’est l’Union Européenne. Espérons que les britanniques sauront faire abstraction des arguments démagogiques et du recours à la peur des partisans du Bremain.



Liberté et démocratie contre bureaucratie totalitaire

Bien sûr, les partisans du Bremain affirment que ceux du Brexit utilisent la peur, des migrants surtout. Bien sûr, Londres a gardé un bien meilleur contrôle de ses frontières en s’abstenant de rejoindre Schengen. Mais en même temps, l’UE veut imposer des quotas d’accueil de migrants, l’argument restant donc parfaitement légitime, même s’il y a eu des abus dans son utilisation. Et les partisans du Bremain ne sont pas les derniers à utiliser la peur dans leur argumentation, annonçant une crise et osant chiffrer la perte pour les ménages ! D’abord, on peut rétorquer que l’argument de la croissance est assez culotté quand on voit la performance de l’UE et plus encore de la zone euro depuis sa création : c’est l’ensemble de pays développés à la plus faible croissance ! Le Bremain est bien plus peureux que le Brexit.

Bien sûr, les partisans du Bremain évoquent les rétorsions possibles sur la Grande-Bretagne, comme l’a fait Emmanuel Macron, ce qui serait pénalisant pour ses exportations et son secteur financier. D’abord, on peut souligner que l’UE est la partie du monde la plus ouverte à tous les mouvements de biens, de capitaux ou de personnes et donc que même ceux qui n’en font pas partie y ont largement accès, comme les fabricants de pneus ou les sidérurgistes chinois (pour qui le marché étasunien est fermé). Ne serait-il pas surprenant de fermer nos frontières à Londres, mais pas à Pékin ? Enfin, Londres pourrait économiser tout ou partie de sa contribution financière à l’UE, un gain direct et sûr pour les citoyens britanniques, au contraire des fantasmes totalement biaisés de ceux qui imaginent une perte économique.

Mais surtout, quitter l’UE, c’est aussi se libérer du joug délirant des eurocrates et pouvoir n’accepter que ce que Londres voudra. Mais cela, les ayatollahs eurobéats auront sans doute du mal à le comprendre, eux qui ont le réflexe totalitaire toujours proche. L’eurotroll qui ère sur ce blog a souvent répété le fait que, libérée de l’UE, Londres pourrait mener des politiques encore plus ultralibérales comme argument pour s’opposer au Brexit. Mais le gaulliste que je suis pense que chaque peuple doit pouvoir choisir son destin et même si je critique depuis toujours l’ultralibéralisme, je respecte les choix faits par les Français et les autres, même si je peux les critiquer et les combattre. Merci d’apporter de l’eau au moulin de ceux qui, comme moi, dénoncent le fait que l’UE est une camisole pour nos démocraties européennes.

Moi, je souhaite quitter cette camisole qu’est l’UE et j’espère que les britanniques seront à l’avantgarde du démontage de cette construction de plus en plus monstrueuse qu’est l’UE. De toutes les façons, ce n’est qu’une question de temps. Plus les Etats ajoutent les traités, plus les tensions grandissent, plus toutes les contradictions ou les conflits patents d’intérêt se révèlent. Avec ce référendum, en redonnant la parole au peuple, Londres a ouvert la boîte de Pandore. Le lien de nos pays avec l’UE est parfaitement révocable et cette organisation sera mortelle, comme toutes celles qui l’ont précédée. Ce monstre bureaucratique, anti-démocratique et antisocial qui ne défend les intérêts que des plus puissants, finira dans les poubelles de l’histoire, sans que personne, ou presque, ne la regrette.


Pour la liberté, pour la démocratie, j’espère que vous montrerez le chemin. Faites l’histoire en démarrant le démontage de ce monstrueux machin qui se dit abusivement européen. Que ce soit demain ou plus tard, nous pourrons alors construire une Europe démocratique de coopérations seulement volontaires.

51 commentaires:

  1. Allez, un petit plaisir, pour ce matin, tellement je suis persuadé de l'imminence du Brexit: "Messieurs les Anglais, tirez-vous les premiers!"

    (propos tenus, à peu près, lors de la célèbre bataille de Fontenoy en 1745).

    CVT

    RépondreSupprimer
  2. A une époque où on en est à exploiter l'action criminelle pour faire avancer son point de vue, je suis tout de même étonnée qu'aucun commentateur ne mette en garde contre la possibilité d'une fraude, comme ce fut le cas lors de l'élection présidentielle autrichienne.

    RépondreSupprimer
  3. J'espere qu'ils sortent et nous montrent la voie.

    cote business, le ministre de l'industrie Teuton a sorti hier qu'il n'etait meme pas imaginable de penser elever des barriere commerciales avec UK.Partner commercial bien de trop important.

    La sortie va se faire vite et bien.Quand on veut on peut ;-)

    Quand a la sortie de l'euro il y avait un avocat constitutionaliste allemand hier a BFM qui disait que les teutons ne supportent plus ceux qui ne suivent pas les regles et commence a parler de sortir de l'euro, et a la question de pas de sortie euro sans sortie EU, il a dit il n'y a pas de regles, tout peut s'adapte, si la volonte y est( en fait les teutons n'aime les regles que quand ils n'ont pas a les violer ;-) ).

    RépondreSupprimer
  4. "Moi, je souhaite quitter cette camisole qu’est l’UE"

    En attendant, vous êtes bon pour une autre camisole, la vraie, tellement ce que vous racontez est idiot.

    Ayatollah, totalitarisme... voici des sobriquets assez grotesques dans la mesure où la GB peut faire son Brexit, personne n'ira la bombarder en mesure de rétorsion.

    Il est même possible qu'un Brexit et ses conséquences économiques sur la GB ridiculise définitivement les gugusses ignares de votre genre, souverainotrollistes en peau de lapin.

    Un Brexit permettrait enfin à l'UE de se débarrasser d'une GB qui est un boulet pour toute amélioration.

    Vous devriez aller à Hyde Park déblatérer en compagnie des autres prédicateurs illuminés, vous ne dépareilleriez pas.

    Vous accusez donc Jo Cox d'être une totalitariste, vous l'avorton mal dégrossi :

    « De grâce, avant le 23 juin, ne vous laissez pas avoir par tout ce baratin qui voudrait que le seul moyen de répondre aux problèmes posés par l’immigration soit de voter la sortie de l’UE. C’est tout simplement faux. »

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/06/22/l-ultime-plaidoyer-de-jo-cox_4955432_3232.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle était probablement pas totalitariste, mais t'es conne sûrement
      Sans la sortie UK n à aucun contrôle sur l immigration d Europe de l'est ( on leur avait dis 13,000 par an lors de l élargissement, c est maintenant 200k en très forte croissance)

      Supprimer
    2. @Anonyme23 juin 2016 à 10:15

      Mesure et cordialité, un vrai bonheur. Au fond, votre post est assez révélateur, au-delà de votre conception de l'échange, de l'état de panique du camp du "IN", et ce quel que soit le résultat.

      De toutes manières, si la sortie n'est pas actée ces jours-ci, elle le sera tôt ou tard. L'UE n'est plus viable.

      Supprimer
  5. Lowcarber23 juin 2016 à 10:22

    Ah, et pourquoi ceux de l'est sont en GB et pas en France ? Eh bien, c'est que l'économie anglaise en avait besoin.

    Actuellement, les réfugiés syriens ne veulent pas aller en France car ils savent que la France ne présente aucun intérêt pour eux.

    L'immigration en GB, que ca vous défrise ou pas, a été positif pour son économie, ce sont les chiffres, pas des fantasmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils maîtrisent mieux l anglais, ont plus de compatriote s, entre autre, zone non-euro

      Personne ne veut venir en France pour bosser, juste les parasites

      Supprimer
  6. Le plus aberrant chez le Herblay pro-Brexit est que la GB mènera une politique encore plus libérale qu'au sein de l'UE, mais grâce au Brexit, la GB ne pourra plus peser dans l'UE pour mener des politiques plus libérales. Le tournant libéral dans l'UE vient en grande partie de la GB.

    Donc l'UE a plutôt à gagner avec le Brexit et les anglais vont s'en prendre plein la tête avec ses fous furieux comme Farage ou Boris Johnson qui sont dans la lignée d'un Trump.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vous et votre argument, il y a une réponse dans l'article (que vous devriez essayer de lire avant de multiplier les commentaires si vous souhaitez un autre qualificatif pour vous désigner) :

      "L’eurotroll qui ère sur ce blog a souvent répété le fait que, libérée de l’UE, Londres pourrait mener des politiques encore plus ultralibérales comme argument pour s’opposer au Brexit. Mais le gaulliste que je suis pense que chaque peuple doit pouvoir choisir son destin et même si je critique depuis toujours l’ultralibéralisme, je respecte les choix faits par les Français et les autres, même si je peux les critiquer et les combattre. Merci d’apporter de l’eau au moulin de ceux qui, comme moi, dénoncent le fait que l’UE est une camisole pour nos démocraties européennes."

      Supprimer
  7. "de l'état de panique du camp du "IN", et ce quel que soit le résultat."

    Ah, pas du tout, beaucoup de pro-Europe sont pour le Brexit, se débarrasser de la GB est probablement la meilleure chose possible pour l'UE. Donc aucune panique chez moi, au contraire, je jubile.

    En cas de Brexit, la GB devra mendier toutes sortes de traités, avec un plouf de son économie, l'agrandissement des inégalités, les troubles sociaux seront croissants.

    Le Brexit sera un cas d'école pour ridiculiser les "souverainistes" du Dimanche qui se retrouveront comme l'arroseur arrosé, discrédités pour des décennies. Herblay et le FN seront devenus totalement inaudibles.

    On va bien rigoler, Herblay n'aura plus qu'à manger son chapeau et passera pour le clown simple d'esprit qu'il n'a jamais cessé d'être.

    A mon avis, c'est lui qui devrait paniquer, car les conséquences d'un Brexit montreront toute la vacuité de ses prévisions.

    RépondreSupprimer
  8. "Mesure et cordialité, un vrai bonheur."

    Vous devriez en causer à Herblay qui délire complètement avec ses ayatollah et totalitarisme,qui traite de troll ou d'eurobéat ultralibéral tout contradicteur.

    Il n'y a aucune pincette à prendre avec ce genre de démagogue malhonnête et dangereux.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas toujours d'accord avec Herblay, mais qui est ce personnage qui sur TOUS les discussions vient déverser sa haine de la France ? Quatremer ? C'est quand même incroyable de devoir se taper autant de frustration de la part d'un personnage qui visiblement a de la haine dans les veines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. meme quatremer n est pas aussi cretin, quoi que...

      Supprimer
  10. "qui est ce personnage qui sur TOUS les discussions vient déverser sa haine de la France"

    Ah mais pas du tout, c'est vous avec vos bonnes intentions stupides qui allez paver les routes de l'enfer des francais, c'est vous qui êtes toxiques pour les francais, c'est vous qui faites le lit du FN, c'est vous le gros problème, pas moi.

    "Merci d’apporter de l’eau au moulin de ceux qui, comme moi, dénoncent le fait que l’UE est une camisole pour nos démocraties européennes."

    Quelle camisole de l'UE pour la GB qui n'a ratifié ni Schengen, ni le TSCG, ni l'Euro, mais bénéficie d'un accès au marchés financiers pour la City ?

    Que les anglais soient assez décérébrés pour se faire entuber par des imbéciles démagogues de votre acabit est une chose, mais cessez de parler bêtement de camisole de l'UE concernant la GB, vous êtes simplement un grotesque clown.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiblement vous avez besoin de déverser votre fiel en prenant tout les gens qui écrivent ici comme des souverainistes intégristes. Je suis souvent en désaccord avec Herblay qui met tous les problèmes sur le dos de l'UE mais votre attitude est manichéenne et insultante. Quant aux britanniques il faut savoir choisir un jour vous nous dites que s'il sortent c'est mieux l'autre que s'il sortent son cons. En fait vous ne savez pas très bien ce que c'est l'UE et l'avenir qu'elle nous promet.

      Supprimer
  11. "Quant aux britanniques il faut savoir choisir un jour vous nous dites que s'il sortent c'est mieux l'autre que s'il sortent son cons."

    Il n'y a aucune contradiction, la GB sortira à son détriment pour laisser l'UE tranquille, libre de la GB.

    J'y peux rien si vous êtes mal comprenant. Il est normal et sain de libérer son fiel contre les bas de plafond qui crachotent ici, c'est eux qui manichéens et une insulte à l'intelligence.

    Il n'y a aucune raison de ménager les crétins malfaisants.

    RépondreSupprimer
  12. @ Mildred

    Il y a quand même assez d’officiels opposés au Brexit et on peut penser que la GB est une vraie démocratie

    @ Lowcarber

    Bien d’accord (bis)

    @ Bip

    Merci !

    @ Fiorino

    Bien vu sur la contradiction

    @ Eurotroll anonyme

    Votre comportement est réjouissant tant vous paniquez. Presqu’aucun argument solide ou étayé, agressivité, ton sentencieux, des contradictions, des propos révélateurs d’un caractère totalitaire. Merci de donner cette image de votre camp.

    Je n’ai jamais dit que la GB ne peut pas faire son Brexit, ni qu’elle sera bombardée… C’est facile de critiquer des propos que je n’ai pas tenus… On verra bien sur les conséquences… La probable baisse de la livre devrait donner un coup de fouet à leur économie. Je n’ai jamais dit que Jo Cox était totalitaire. La phrase que vous citez n’est pas fausse. Mais l’UE pose des problèmes sur ce sujet, comme on le voit depuis un an.

    Comme toujours, un peu court votre argument sur l’aspect positif des migrants en GB. Vous énoncez des points de vue presque jamais factualisés.

    RépondreSupprimer
  13. "Votre comportement est réjouissant tant vous paniquez."

    Décidément, vous êtes un illettré, vous ne comprenez pas ce que vous lisez, ce qui explique toutes les aberrations que racontez.

    Je vous répète, pour la troisième fois, que je pense que le Brexit est une bonne chose en tant qu'expérimentation concrète permettant de valider l'échec de ce Brexit, approche parfaitement scientifique qui vous échappe complètement, petit benêt que vous êtes sorti d'une école de commerce et consultant ensuite, le type d'esprit vide et formaté qui vous va à merveille.

    Si, l'apport des migrants en GB est parfaitement factualisé et validé par de nombreuses études. Mais le menteur escroc que vous êtes les nie.

    Je souhaite le Brexit, encore une fois, pour démonter tout votre discours débile de malade mental paranoïaque, une forme de thérapie indispensable pour les maboules comme vous.

    Donc vive le Brexit qui permettra de vous soigner votre cerveau totalement malade.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais vous oubliez que les migrants au UK sont rigoureusement choisi. Par exemple il ne veulent pas des migrants entassé à calais. Donc si je comprend bien vous êtes pour la sortie de Schenghen ? D'ailleurs bcp de migrants au UK sont européen regarder les nombres d'extraeuropens et vous verrez que la Franc est gagnante.

      Supprimer
    2. "Si, l'apport des migrants en GB est parfaitement factualisé et validé par de nombreuses études. Mais le menteur escroc que vous êtes les nie."

      Oui, il y a des études sur l'impact des migrations de travail sur l'économie britannique. C'est d'abord à ceux qui croient à leur validité de les citer. Mais il faudrait pour cela se fatiguer un peu au lieu de se contenter de proclamer leur exeistence. Les lire intégralement (elles sont en anglais pour l'essentiel) et en proposer une synthèse. Argumenter sur les points les plus discutés. Prendre en compte l'ensemble de la littérature scientifique sur la question. Bref, fournir un travail... Et ça, c'est un peu plus difficile que de déverser sa bile ici à peu de frais. Si tous les européistes sont aussi paresseux, l'avenir du souverainisme est assuré.

      On pourrait citer ainsi les publications du CREAM (Center for Research & Analysis of Migrations : http://www.cream-migration.org/), dont les conclusions mettent plutôt en avant les effets positifs (modérés) des migrations de travail en Grande-Bretagne (par exemple : http://www.cream-migration.org/commentsarticle.php?blog=17). Mais qui prendra la peine de consulter les études du think tank Migration Watch UK (http://www.migrationwatchuk.org/), aura droit à un autre son de cloche, sur la base d'études non moins argumentées (par exemple : http://www.migrationwatchuk.org/briefing-paper/235). Dans l'un comme dans l'autre cas, les travaux cités ne sont pas forcément neutres idéologiquement. Mais encore une fois, seul un travail sérieux permet de le démontrer et d'amorcer un tri dans les conclusions proposées.

      YPB

      Supprimer
    3. @Anonyme24 juin 2016 à 00:33

      "approche parfaitement scientifique qui vous échappe complètement"

      Superbe. Une phrase d'anthologie. En 2008 aussi, l'approche scientifique des analyses du marché nous a échappée à tous. Au fond, il ne s'agit pas tant de vous répondre que de vous laisser écrire. Merci.

      Franxit !

      ps : je propose un spectacle d'humour sur la base de la lecture de l'oeuvre d'Ayn Rand, c'est possible ?

      Supprimer
  14. Je suis pour que les Britanniques sortent de l'UE: parce qu'ils ont grandement influencé l'UE pour qu'elle soit néolibérale (merci les amis!) et parce que j'ai une dent sérieuse contre tous les technocrates bruxellois et serais très heureux de les voir défaits.

    Sinon, il y a un deuxième référendum dimanche chez nous, malheureusement cantonné à la Loire-Atlantique, et là aussi j'ai sérieusement envie de voir nos dirigeants se prendre une claque.

    Vraiment marre de la collusion d'intérêts élus-privé, la consultation à propos de Notre-Dame-des-Landes est elle aussi très évocatrice de notre époque.

    Une vidéo très efficace pour être convaincu de dire NON (pour les ligériens du moins):

    https://www.youtube.com/watch?v=W_ikCufW9vs

    Salutations républicaines

    RépondreSupprimer
  15. Mort de rire.Brexit a 51.6% a l'instant.

    Drunker va devoir demissioner ;-)

    Frexit l'annee prochaine ?

    RépondreSupprimer
  16. Les eurocrates se foutaient bien de la gueule de Farage, ils rigolent moins maintenant.We need to get back to pre-Maastrich.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. We need to get back to pre-traité de Rome.

      Supprimer
  17. gaffe, pourvu que l'Angleterre sortante, et surtout la city, ne recrute pas le meilleur spécialiste de l'évaporation des bénéfices européens : j'ai cité le voyou juncker...

    s'ils y pensent, nous sommes tous foutus....

    regardez autour de vous si les européistes filent dans les magasins pour faire des stocks de farine et de sucre ; si c'est le cas, ce n'est pas bon signe..



    Stan

    RépondreSupprimer
  18. Victoire !

    « Vive la nation ! »

    C'était le cri du peuple français lors de la Révolution française !

    C'est le cri de tous les peuples qui luttent pour leur indépendance nationale !

    En ce jour historique, le peuple britannique a choisi l'indépendance nationale !

    Le dessin qui résume tout :

    https://pbs.twimg.com/media/CkuDYFcUkAEhW1H.jpg

    C'est le retour de l'Histoire !

    C'est le retour des nations !

    C'est le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, tel qu'il a été inventé par la Révolution française !

    Maintenant, c'est au tour du peuple français de choisir !

    Maintenant, c'est au tour du peuple allemand de choisir !

    Maintenant, c'est au tour du peuple italien de choisir !

    Il faut redonner la parole aux peuples !

    Il faut consulter les 27 peuples européens en organisant 27 référendums :

    « Voulez-vous rester dans l'Union européenne, ou voulez-vous en sortir ? »

    Nous voulons choisir, nous aussi !

    Nous voulons disposer de nous-mêmes, nous aussi !

    Nous voulons un référendum !

    BA, jacobin.

    RépondreSupprimer
  19. Un grand merci au peuple britannique qui a fait vaincre le camps de la liberté et de la souveraineté nationale. Puisse désormais les autres peuples européens suivre leur exemple et retrouver la maîtrise de leur destinée. Vive l'indépendance nationale, vive la Grande-Bretagne, vive la France !

    RépondreSupprimer
  20. Après toutes les tentatives d'intimidation (hausse de la bourse dans un premier temps "au vu" des sondages positifs du "remain" ..... assassinat de Jo Cox et ses dérives journalistiques etc. ...) la Grande Bretagne quitte cette Europe gangrenée de toutes parts. Un effet domino mettrait des centaines d'inutiles "à la rue" (les députés européens). Jouissif !
    Demain et les jours d'après, le soleil se lèvera sur le monde, comme si de rien n'était.

    RépondreSupprimer
  21. The game is over. A Bruxelles on fait les cartons. La fin de l'UE n'est qu'une question de temps. Nous voulons nous aussi un référendum.

    RépondreSupprimer
  22. Ce Brexit est une excellente nouvelle, dehors la GB qui n'a cessé de pourrir l'UE. Toutes les raisons pour lesquelles il faut se réjouir sont ici :

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2016/06/23/brexit-qui-est-qui-est-out/

    Évidemment, Herblay l’illettré économique et diplomatique ne comprendra rien de ces raisons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. faut effectivement reconnaitre que c'est toujours difficile de comprendre les arguments d' un amoureux transi qui découvre qu'il est cocu

      Stan

      Supprimer
  23. "les arguments d' un amoureux transi qui découvre qu'il est cocu"

    Vous allez bientôt découvrir que sont les amoureux niais du "souverainisme" comme vous qui vont se retrouver cocus avec une forêt de cornes sur la tête, wait and see...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vous devez vous tromper de diagnostic ; de là où vous êtes, sauf à me confirmer que vous êtes millionnaire ou à bruxelles, ce que je ne comprends pas, c'est que vous avez les mêmes cornes que nombre d'entre nous avec l'UE, mais que vous ne les voyez pas.
      je reconnais que vous les portez avec ostentation et grand plaisir ; tant mieux pour vous

      moi j'ai envie d'avoir les jolies cornes de l'indépendance, de notre libre arbitre sans avoir à supporter les instructions de bourlingués, petites frappes et autres voyous de bruxelles, de connaitre le plaisir de revoir un vrai chef comme de gaulle, qui pense à mettre en oeuvre les forces vives contenues dans les 67 millions d'habitants que peuplent notre beau pays..

      l'indépendance, c'est une énergie, une volonté, une ténacité et la reconnaissance de la force potentielle existante ou à réveiller

      bref....toute chose que vous ne comprendrez pas ..

      Stan



      Supprimer
  24. Les Anglais vous ont écouté, ils se sont tirés les premiers.

    RépondreSupprimer
  25. "l'indépendance, c'est une énergie, une volonté, une ténacité et la reconnaissance de la force potentielle existante ou à réveiller

    bref....toute chose que vous ne comprendrez pas .."

    Si si, je comprends très bien que vous vivez 50 ans en arrière, toujours à espérer qu'un de Gaulle providentiel reviendra marcher sur l'eau et transformer l'eau en pinard. Mon pauvre chou, c'est attendrissant cette religiosité hors sol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " Si si, je comprends très bien que vous vivez 50 ans en arrière..."

      alors là, vous êtes de ceux, comme Attali qui parle de "sanctuariser tout progrès" sans retour en arrière...

      ce qui signifie en clair que les tenants de cette pensée ;

      1) dénient le fait que la civilisation et la communauté humaine puisse se tromper (pas besoin d'aller très loin dans l'histoire pour prouver le contraire)...

      2° soutiennent que la modernité exige de toujours avancer même si le pas suivant se trouve dans le vide du précipice

      3° dénient que les méthodes de résolution de problèmes économiques, qui datent des trente dernières années, et qui sont reconnues, par ceux là même qui les appliquent comme complètement erronées, pour ne pas dire mortifères.


      4) et enfin le plus drôle, que ces tenants de la modernité qui prônent le bougisme, le papillonnage et la comm comme seuls remèdes, redoutent la moindre remise en cause de leur position, de leurs fonctions ou de leurs avantages ou de leurs erreurs sous quelque forme que ce soit..

      vois tu mon garçon, tu as tout à fait le droit d'obéir aveuglément à n'importe quelle injonction idiote qu'on te soumettra, mais ne m'oblige pas à me mettre à ton niveau de soumission s'il te plait..

      Stan

      Supprimer
  26. "dénient que les méthodes de résolution de problèmes économiques, qui datent des trente dernières années, et qui sont reconnues, par ceux là même qui les appliquent"

    Manifestement, tu n'as aucune culture économique, sinon tu n'écrirais pas de telles âneries. Tu marches complètement à côté de tes pompes, mon pauvre garçon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. beau contr'argument à l'extrait que tu as soigneusement choisi, c'est pas avec ça que tu risques de convaincre les lecteurs de la justesse de ta vision du modernisme..héhé

      Stan

      Supprimer
    2. @ Stan
      Toujours en forme ! Ca fait plaisir de lire tes réponses. Rafraichîssant à une époque où le climat et le temps politique sont lourds, étouffants.

      DemOs

      Supprimer
  27. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  28. " c'est pas avec ça que tu risques de convaincre les lecteurs de la justesse de ta vision du modernisme"

    Ah bon, et c'est avec quoi que tu vas convaincre tes lecteurs de la justesse de ton arriérisme. Pour le moment tu bavasses dans le vide, tu creuses, alors continue à t'enfoncer, tu vas trouver du gaz de schiste ou une source géothermique.

    RépondreSupprimer
  29. Les problèmes de la GB n'ont rien à voir avec l'UE comme le prétend hypocritement Herblay, mais tout à voir avec l'ultralibéralisme anglais :

    https://www.socialeurope.eu/2016/06/missing-topic-euref-neo-liberalism-gone-far/

    RépondreSupprimer
  30. @ Eurotroll

    J’attends avec impatience les résultats économiques de la GB après une telle dévaluation de la livre… Et de toutes les façons, pour de simples raisons démocratiques, il fallait sortir.

    L’apport des migrants, factualisé et validé ? Vous ne mettez aucun fait, donc je vais le faire : pour l’OCDE, l’effet est nul pour la Grande-Bretagne au global, et équivalent à -0,5% du PIB pour la France.
    http://www.gaullistelibre.com/2013/07/quel-est-le-cout-de-limmigration.html

    @ YPB

    Merci de montrer où la raison se trouve…

    @ Jauresist

    Merci. Le « non » me semble évident ici.

    RépondreSupprimer
  31. "Et de toutes les façons, pour de simples raisons démocratiques, il fallait sortir."

    Pour des raisons de démagogue comme vous qui trompez les gens en permanence car obsédé par votre prétendue "souveraineté".

    Les résultats économiques de ce Brexit seront évidemment mauvais pour la GB et vous serez définitivement ridiculisé, espèce de souverainobéat xénophobe et nationaliste suppôt du FN.

    RépondreSupprimer
  32. Amusez-vous à regarder les évolutions financières du jour. Par exemple le taux de l’obligation d’État à 10 ans. Plus ce taux est élevé plus l’État emprunte à taux élevé sur les marchés ce qui augmente pour lui le coût de la dette. Donc pour l’Etat qui emprunte pour se financer il est préférable que ce taux baisse le plus possible.

    http://www.boursofinance.fr/les-marches-financiers/les-taux-obligataires-10-ans-eurex

    Le 10 ans du Royaume-Uni a baissé de 20,90% à 1,086. Est-ce dû au fait que les marchés financiers anticipe un quantitative easing de la banque d’Angleterre sur la dette d’Etat. Ce pays a sans doute la chance d’avoir la souveraineté monétaire et une banque centrale prêtre à réagir au quart de tour. Dans la même journée la monnaie nationale britannique baisse de 8,79% par rapport au dollar. Logique à défaut de pouvoir attaquer la dette d’État comme dans la zone euro, les marchés attaquent la monnaie.

    http://www.boursorama.com/taux-de-change-livre-sterling-dollar-gbp-usd

    Si vous aviez pariez ce matin que la bourse de Londres chuterait plus que le CAC40 parisien, vous vous seriez lourdement trompé. L’indice britannique a chuté de 3,15% contre plus de 8% pour le CAC 40.

    Le 10 ans allemand s’est enfoncé lourdement en territoire négatif.Mais l’Etat portugais n’a pas eu cette chance, son 10 ans est en hausse de 8,64% à 3.357, ce qui n’est pas un cadeau vu la situation d’endettement public élevé de ce pays et cela malgré un QE de la BCE dont il profite. Que se passe-t-il pour le Portugal si la BCE abandonne les taux négatifs (elle devra tôt ou tard car le faire car le système bancaire ne peut pas éternellement supporter des taux négatifs de la banque centrale) et ses QE ?

    Le 10 ans italien est en hausse de 11,21% à 1,557, la bourse italienne chute de 12,48%. Celui de l’Espagne est en hausse de 11,32% à 1,632 et l’IBEX (la bourse espagnole) chute de 12,35%.

    Vous aurez compris que dans la photographie boursière du jour ce sont surtout les éternels PIG (malgré leurs efforts) de la zone euro qui ont souffert du BREXIT, plus que le Royaume-Uni lui-même.

    Saul



    RépondreSupprimer
  33. Avez-vous noté le degré d'idiotie des médias, qui présentaient jusqu'à hier soir les banquiers comme les victimes du possible Brexit ? Un véritable aveu pour désigner les gagnants et les perdants de cette organisation technocratico-délirante qu'est l'UE. Je rappelle que l'UE n'est pas l'Europe que les abus de langage répétés et volontaires amalgament à dessein.
    Ceci dit, bravo aux Grands Bretons, qui viennent de donner un beau coup de pied dans la fourmilière, je devrais plutôt écrire dans le panier de crabes que sont les technocrates et politiques véreux. Une bonne occas' de se marrer en voyant les mines déconfites des politicards qui se battent la coulpe et prennent conscience (façon de parler pour des gens qui n'en ont pas) qu'il faut arrêter de nous prendre pour des demeurés.
    Je profite de ce petit post pour signaler le troll qui bave ici et là qu'il n'a pas fini de pleurer et de souffrir. Aujourd'hui, les médias n'en ont que pour nos amis d'outre Manche, mais ce n'est qu'une première (demi-)surprise. Tu vas pouvoir danser, mon trollounet, et t'agiter sur ton céans, car ce sera bientôt notre tour et ça va chauffer pour l'establishment. Le réveil va malheureusement être douloureux, puisque les incapables cyniques qui gouvernent ne nous laissent pas le choix. Le temps de la déconfiture des zélites est proche ....

    DemOs

    RépondreSupprimer
  34. Juste pour rigoler et montrer comme le Brexit est une putain d'entourloupe, ceux qui ont voté pour sont ceux qui dépendent le plus de l'UE, donc bientôt en slip :

    https://pbs.twimg.com/media/ClvYCUTWEAA8UC0.jpg

    Ké ki va nous raconter le professeur Herblay, futur Nobel d'économie foutraque, à ce sujet ?

    RépondreSupprimer