jeudi 7 mars 2019

Recul de Décathlon, progrès de notre société

La polémique a été courte, mais, devant la pression publique, la célèbre enseigne de sports a rapidement renoncé à commercialiser son « hijab de sport », provoquant la réaction des communautaristes Français et étrangers. Et si, derrière les réactions excessives de part et d’autre, loin d’une défaite de la pensée, cette séquence montrait que nous sommes dans la bonne direction ?


Le refus très français du communautarisme mysogine et agressif

On peut voir cette polémique et le choix de Décathlon de plusieurs manières. Natacha Polony livre un éditorial quelque peu pessimiste évoquant une « défaite de la pensée ». Elle dénonce la bêtise crasse existant sur les réseaux sociaux et le climat médiatique, avec les accusations d’islamophobie brandies par l’Express. Elle dénonce « la fusion du marketing et du communautarisme en train de détruire le pacte politique et social qui différencie la République des démocraties libérales anglo-saxonnes ; (…) l’idée que nous sommes des citoyens avant d’être des croyants ou des représentants d’une communauté, et l’idée que l’homme et la femme peuvent se côtoyer dans un espace public mixte sans que les femmes aient à se couvrir pour se protéger du désir des hommes ».

Elle dénonce les détournements de débat comme l’évocation de « l’humilité, pour les femmes, (qui) consiste donc à se cacher ». Pour elle « la banalisation des burkinis et autres ‘hijab de running’ remplit en fait un rôle précis : nous faire admettre que notre vision universaliste de la mixité homme-femmes est à remise aux oubliettes de l’histoire ». Elle dénonce le terme « mode pudique » pour qui « tout autre choix vestimentaire est donc soupçonné d’être ‘impudique’ » ou ceux qui évoquent la stigmatisation des musulmanes en partant du principe que toute musulmane aspirerait à porter le voile, oubliant celles qui vivent leur foi sans signe extérieur ou qui « se battent pour avoir le droit de se libérer de ce bout de tissu ».

Mais si Natacha Polony dénonce justement ces positions, et souligne qu’une vraie bataille culturelle se joue, je crois que l’on peut aussi voir que dans cette bataille, notre modèle républicain gagne. Il y a dix ou quinze ans, non seulement une très grande parie de la gauche avait été largement retournée par cette vision des choses, mais même un Nicolas Sarkozy flirtait fortement et ouvertement avec le communautarisme. Je crois qu’en quelques années, même si la parole des communautaristes reste présente, leur influence s’est réduite. Plus personne ou presque à droite ne les écoute. Et leur influence à gauche a bien reculé, du fait de l’influence de Chevènement, Céline Pina ou Laurent Bouvet.

Ce dernier soulignait justement que ce « hijab de running » a aussi l’objectif profondément prosélyte de mettre en avant ses convictions religieuses, de manière plus claire qu’avec d’autres vêtements moins identifiables mais qui produisent la même couverture. A ma grande surprise, le communautarisme semble même être minoritaire dans la majorité, Aurélien Taché s’étant distingué en défendant la vision anglo-saxonne quand Agnès Buzin ou Aurore Bergé ont pris des positions assez fermes. En somme, je trouve que le communautarisme a sensiblement reculé, même s’il conserve de nombreuses tribunes reconnues, et que notre centre de gravité comme société est devenu plus laïc.

Et voir bien des média anglo-saxons se déchainer contre la France suite à de tels épisodes, comme après l’épisode du burkini ou de la responsable de l’UNEF voilée, est finalement rassurant, démontrant l’adhésion forte à notre modèle différent de la vision communautariste anglo-saxonne, terrain propice à de nouvelles formes de racisme et de ségrégations. Bien sûr, nous ne sommes pas complètement étanches à cette conception, mais après des décennies de promotion, la France me semble plus que tenir bon, réaffirmer de manière de plus en plus claire que ceci n’est pas notre conception de la société. Il est bon de constater que les Etats-Unis ne nous comprennent pas complètement.



A ce titre, il faut remercier les nombreuses femmes en pointe de ce combat, Natacha Polony, mais aussi Elisabeth Badinter, Céline Pina, Malika Sorel, Fatiha Boudjahlat, ou Zineb El Rhazoui, qui a été confrontée à l’effarant Aurélien Taché dans C L’Hebdo. Elles sont les Marianne du 21ème siècle, qui défendent notre République et qui nous font gagner cette guerre culturelle cruciale.

28 commentaires:

  1. "communautariste anglo-saxonne, terrain propice à de nouvelles formes de racisme et de ségrégations."

    En fait, c'est vous le raciste ségrégationniste, puisque vous voulez interdire aux gens de s'habiller à leur guise. La kipa ou la croix ne sont pas interdits, donc interdire le voile correspond à une volonté ségrégationniste arbitraire.

    "Il est bon de constater que les Etats-Unis ne nous comprennent pas complètement."

    C'est qui les Etats-Unis ? De nombreux néoconservateurs y "pensent" comme vous.

    Et je vous signale qu'en France, nombreux sont ceux qui trouvent votre petite polémique de bout de tissu à 2 balles complètement grotesque.

    "la France me semble plus que tenir bon, réaffirmer de manière de plus en plus claire que ceci n’est pas notre conception de la société"

    Encore une fois vous parlez pour les autres, mais la conception de la société française c'est la démocratie, donc le respect de la liberté et des minorités.

    "La démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité."
    Albert Camus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon Dieu que vous êtes grotesque avec vos œillères pour borgne myope !

      Supprimer
    2. Mieux vaut être borgne qu'aveugle et stupide comme vous, la preuve vous n'êtes même pas foutu d'aligner un seul argument, c'est dire le niveau de votre feignantise de bras cassé.

      Supprimer
    3. @ Anonyme

      La démocratie, c’est aussi l’égalité entre les hommes et les femmes, et la préservation des droits des femmes, en aucun cas la promotion d’instrument, fussent-ils de simples textiles, qui proclament leur infériorité par rapport aux hommes et sont des outils de privation de leur liberté.

      Une kipa ou une croix ne signifient pas l’infériorité de la moitié de la population.

      Supprimer
  2. "Elle dénonce le terme « mode pudique » pour qui « tout autre choix vestimentaire est donc soupçonné d’être ‘impudique’ »"

    Chacun a le droit d'avoir sa conception personnelle de la pudeur, certaines femmes ne veulent pas montrer leurs pieds nus ou leurs cuisses, vous n'allez tout de même pas les obliger à porter des tongs, des shorts ou des mini jupes.

    "ceux qui évoquent la stigmatisation des musulmanes en partant du principe que toute musulmane aspirerait à porter le voile, oubliant celles qui vivent leur foi sans signe extérieur ou qui « se battent pour avoir le droit de se libérer de ce bout de tissu »."

    Celles qui ne veulent pas porter le voile le font au nom de leur droit à la liberté et n'imposent pas à celles qui le portent de l'enlever. Vous êtes aussi obscurantiste et paternaliste que ceux qui imposent aux femmes de porter le voile.

    Pendant que vous y êtes, si le voile est interdit alors il faudra interdire les chapeaux qui protègent du soleil et qui sont bien plus couvrants, sans compter les cagoules l'hiver :

    Chapeau Pare Soleil Amovible 3 en 1 Casquette Intégrale Anti UV Protection Complète Visage Cou Respirant Séchage Rapide

    https://www.amazon.fr/Casquette-Int%C3%A9grale-Protection-Respirant-lExt%C3%A9rieur/dp/B072JMCPTF

    https://sportrip.fr/cagoule-pour-hiver-les-meilleurs-modeles/

    Mouarf !!! C'est dire si cette polémique chiffonnier de 10 ans d'âge mental est grotesque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chauffe Marcel ! Chauffe !

      Supprimer
    2. Anonyme7 mars 2019 à 10:29

      Venant d'un beauf borné et idiot, c'est assez drôle

      Supprimer
  3. Fatiha Boudjahlat a écrit des lignes décisives sur la question des pratiques présentées comme relevant de la culture des minorité, donc des droits que l'État se devrait prétendument de défendre (le voilement des femmes, l'excision) : http://www.mezetulle.fr/considerer-lexcision-penser-multiculturalisme/.

    La démocratie, avant d'être la protection de la minorité, c'est la constitution d'un espace de dialogue, ce qui suppose de partager des valeurs communes. C'est incompatible avec la réalité d'une société qui aurait rendu effectif l'idéal du multiculturalisme tel que le définit l'un de ses théoriciens, Bhikhu Parekh : une juxtaposition de communautés culturelles disposant chacune de ses propres systèmes de valeurs et de représentations. Mais dans ces conditions, comment l'idéal démocratique, qui est une production culturelle, pourrait-il constituer un bien commun ? Dans les pays musulmans où le port du voile est de rigueur, quel est le statut des minorités ? Elle sont brimées ou ont été chassées, après avoir vécu durant des siècles sous le statut infériorisant de dhimmi, au nom de la même vision du monde qui fonde la revendication du droit à porter le voile.

    Il ne s'agit pourtant pas d'une fatalité. Dans le monde musulman des années 60-70, le dévoilement des femmes était vécu comme un progrès. En milieu urbain, les jeunes femmes modernes allaient à l'université tête nue et en minijupe, de l'Égypte à l'Afghanistan. Il y avait un mouvement de laïcisation qui rapprochait ces sociétés des nôtres et créait effectivement les conditions d'un dialogue entre les civilisations. La situation a changé du fait des désillusions causées par l'échec des idéologies nationalistes ou populistes (échec du panarabisme, du socialisme arabe, etc.). Faire passer le port du voile pour une donnée permanente de la culture d'une minorité à défendre, donc d'un droit, relève d'une vision essentialiste qui méconnaît l'indispensable contextualisation historique de ces données culturelles.

    Ce ne sont pas les musulmans qui réclament le port du voile comme un droit essentiel, mais les fondamentalistes islamistes qui ont réussi à l'imposer comme une marque de l'identité musulmane. Et nous devrions renoncer à notre conception de la laïcité, sous prétexte de respecter des droits qui ne sont essentiels que pour ces fanatiques et ceux/celles qu'ils ont réussi à convaincre ? Le mouvement de revendication sur le port du voile a pour origine, en 1989, des collégiennes sans vraie culture religieuse qui ont exprimé par ce biais les doutes de leur crise d'adolescence, dans un contexte où une partie de la jeunesse commençait à avoir, souvent contre l'assentiment des parents, le cerveau lessivé par la propagande islamiste. Or, quels problèmes concrets de la communauté musulmane cette revendication visait-elle à résoudre ? De fait, elle n'a en rien fait avancer la cause des musulmans en France.

    Isoler la revendication du voile d'autres demandes qui relèvent de l'idéologie de ce courant fondamentaliste est une preuve d'aveuglement ou d'irresponsabilité. Des chauffeurs de bus musulmans refusent de travailler avec des femmes ou de prendre leur service dans un véhicule précédemment conduit par une collègue et on le leur accorde (voir le témoignage de Ghislaine Dumesnil et de plusieurs syndicalistes de la RATP : https://www.nouvelobs.com/attentats-terroristes-a-paris/20151126.OBS0245/enquete-ces-barbus-qui-embarrassent-la-ratp.html) ; des candidats à un concours de la fonction publique refusent d'être interrogés par une femme et on leur cède (je le sais par témoignage direct d'une examinatrice). Quelle sera la prochaine étape ? Au Canada, la novlangue gouvernementale a déjà imposé de ne plus qualifier l'excision de pratique barbare, mais plutôt de pratique inacceptable. On ne tardera sans doute pas à la qualifier simplement d'indésirable, puis de discutable...

    YPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Ce ne sont pas les musulmans qui réclament le port du voile comme un droit essentiel, mais les fondamentalistes islamistes qui ont réussi à l'imposer comme une marque de l'identité musulmane."

      C'est complètement idiot ce que vous racontez et absolument pas sourcé. Il se trouve que des laïcs, chrétiens, musulmans, protestants, athées revendiquent le droit de porter le voile pour celles qui le souhaitent, tout comme la kippa ou la croix pour d'autres, ou même un tee shirt avec la tête de Marx ou Che Guevara dessus.

      "Ce dernier soulignait justement que ce « hijab de running » a aussi l’objectif profondément prosélyte de mettre en avant ses convictions religieuses"

      N'importe quoi, le prosélytisme a un sens précis :

      "Zèle ardent pour recruter des adeptes, pour tenter d'imposer ses idées."

      https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/pros%C3%A9lytisme/64456

      Celles qui portent le voile n'imposent par leurs idées, pas plus que ceux qui portent une croix au cou. Elles n'abordent personne dans la rue ou chez eux pour les convertir à l'islam, contrairement aux témoins de Jéhovah qui viennent régulièrement à ma porte pour me convertir.

      Herblay est un escroc qui n'hésite pas à détourner le sens des mots pour faire avaler ses balivernes de bas de plafond.


      Supprimer
    2. Les laïcs, chrétiens, musulmans, protestants, athées qui revendiquent ce prétendu droit n'y auraient pas pensé il y a quelques décennies, lorsque personne de crédible, en dehors des dignitaires religieux les plus conservateurs du monde musulman, ne le présentait comme un droit. Les modernistes le présentaient certes comme un droit individuel, mais aussi comme une marque d'arriération symptomatique du retard de développement culturel qui avait accompagné le déclin des puissances musulmanes face à l'Occident aux XIXe et XXe siècles ; les traditionnalistes y voyaient par contre une obligation. Si vous aviez la moindre connaissance sérieuse sur la question vous le sauriez : https://www.youtube.com/watch?v=ZLyBAeFscNo. Et vous sauriez aussi que beaucoup de musulmans qui ne renoncent en rien à leur religion rejettent catégoriquement l'idée que le port du voile serait un droit fondamental (https://www.spectator.co.uk/2017/03/the-right-to-ban-the-veil-is-good-news-for-everybody-including-muslims/).

      Votre remarque sur mes positions absolument pas sourcées est juste comique. Vos ne connaissez rien des études sur la question. Voir ce qu'en a dit notamment Mansoor Moaddel, en commentaire d'une vaste enquête sur le rapport aux manières de se vêtir dans le mopnde musulman :

      « In their efforts to maintain the institution of male supremacy, the Islamic fundamentalists, on the other hand, attacked the women’s movement at what they thought was its weakest point — the freedom to dress as they wish. As one of the chief spokespersons of Shia fundamentalism, Iranian Ayatollah Morteza Motahhari reframed the debate on the veil by equating unveiling with nudity, which he called an epidemic, “the disease of our era.” This issue has a very long historical pedigree; the pundits and ordinary people have debated the veil for well over 100 years. It is not just a cultural issue. It also revolves around the question of individual choice, gender equality and a woman’s control over her own body and sexuality » (http://www.pewresearch.org/fact-tank/2014/01/14/qa-with-author-of-u-mich-study-on-preferred-dress-for-women-in-muslim-countries/).

      La revendication du voile comme droit fondamental est une régression historique. On vitriole des femmes dans le monde musulman, chiite ou sunnite, à l'appel d'autorités religieuses (et en Iran, les mollahs sont aussi des autorités politiques), au nom de ce que vous prétendez n'être qu'un droit individuel sans dimension prosélyte. Mais nulle part dans le monde d'aujourd'hui, on ne vitriole des gens parce qu'ils ne portent pas la kippa, un crucifix ou un t-shirt à l'effigie de Marx. Et les gens qui choisissent de porter le visage du Che sur leur poitrine n'affichent pas forcément par la même occasion qu'ils rejettent dans le camp du vice et de l'impiété ceux qui font un autre choix.

      Faire du hijab un signe de liberté alors que tant de femmes dans le monde musulman le vivent au quotidien comme une oppression, alors que c'est le premier signe de leur soumission que les femmes ont rejeté lors de la naissance des mouvements féministes dans le monde musulman, et trouver en prime des gogos pour le gober, au nom d'un pseudo-libéralisme, c'est une victoire majeure des islamistes.

      YPB

      Supprimer
    3. "On vitriole des femmes dans le monde musulman, chiite ou sunnite, à l'appel d'autorités religieuses (et en Iran, les mollahs sont aussi des autorités politiques), au nom de ce que vous prétendez n'être qu'un droit individuel sans dimension prosélyte."

      Et vous voulez dans le même esprit sanctionner celles qui portent un voile de leur propre initiative, donc vous êtes aussi ignoble et con que ceux que vous condamnez.

      "Faire du hijab un signe de liberté alors que tant de femmes dans le monde musulman le vivent au quotidien comme une oppression"

      Personne ne dit que le hijab est en soi un signe de liberté, mais la liberté de son port est un signe de liberté. Vous vous croyez libre de tout alors que vous êtes un aliéné fanatique.

      "Et les gens qui choisissent de porter le visage du Che sur leur poitrine n'affichent pas forcément par la même occasion qu'ils rejettent dans le camp du vice et de l'impiété ceux qui font un autre choix. "

      Et où avez vous vu que les femmes qui portent le voile considèrent que celles qui ne le portent pas sont dans le vice, vous êtes complètement con, caricaturalement con... Un pauvre débile mental qui n'a rien d'autre à faire que faire chier le monde avec ses phobies de maboule.

      Supprimer
    4. "au nom de ce que vous prétendez n'être qu'un droit individuel sans dimension prosélyte."

      Où est la dimension prosélyte d'une femme qui porte un voile sans l'imposer aux autres femmes ? Ça vous n'y répondrez jamais du fait de votre infecte connerie paranoïaque.

      "Et les gens qui choisissent de porter le visage du Che sur leur poitrine n'affichent pas forcément par la même occasion qu'ils rejettent dans le camp du vice et de l'impiété ceux qui font un autre choix. "

      Ouais, bien sûr, et les dizaines de millions de morts à la suite du stalinisme, des khmers rouges ou des maoïstes... mon cul c'est du poulet ?

      Supprimer
    5. Rager comme un enfant frustré et insulter vos interlocuteurs ne vous rendra pas plus convaincant. Si vous n'arrivez pas à comprendre que je me contrefiche de vos rodomontades c'est que vous avez un gros problème. Vous accusez les autres de fuir le débat, alors que vous ignorez l'essentiel de l'argumentaire de vos contradicteurs, faute d’avoir les moyens intellectuels de les contrer. Contrairement à vos mensonges stupides, l’idée que la généralisation du port du voile depuis une trentaine d’années est le fait d’une stratégie politique des islamistes, n’a rien d’une lubie d’islamophobe occidental mais est défendue depuis longtemps par les premières intéressées, les femmes issues de l’immigration musulmane en France, comme leurs sœurs à l’étranger : https://www.nouvelobs.com/societe/20160708.OBS4279/elles-militent-contre-le-voile-il-n-est-pas-sacre-il-est-patriarcal.html.

      Il n'a jamais été question d'interdire le port du foulard par des musulmanes, qui est d'ailleurs d'un port banal au quotidien dans le société française. Ce qui est en jeu est d'une autre nature et la législation le prend bien en compte. Des jeunes filles voilées enlèvent ainsi leur hidjab à l'entrée d'un établissement scolaire ; elles le remettent à la sortie. Elles peuvent par ailleurs, comme leurs camarades d'autres religions, ou les adultes qu'elles côtoient dans l'établissement, y arborer des signes religieux non ostentatoires, ou y faire connaître publiquement leur foi, dès lors que ces manifestations ne prennent pas la forme d'une démarche prosélyte. Seuls des fanatiques peuvent y voir une manifestation d'oppression culturelle.

      Le vivre ensemble au sein d'une même communauté nationale n'exige rien de plus que cela : la neutralisation des manifestations de différenciation religieuse au sein de certains espaces voués à ce qui rassemble, fait sens commun, et non à ce qui différencie. Quant à défendre l'idée d'un droit au voilement comme expression d'une liberté fondamentale, Fatiha Boudjahlat et d'autres y ont répondu dans le cadre d'une réflexion sur l’articulation entre droits collectifs et droits individuels au sein de l'État-nation. C’est vous qui, par ignorance, comme par lâcheté intellectuelle, ne répondez en rien à la complexité du problème posé. Dès lors que la notion de communauté nationale vous est étrangère, cette réflexion ne peut que vous passer au-dessus de la tête.

      Supprimer
    6. (Suite du post précédent)

      Sous prétexte de défendre des droits individuels fondamentaux, vous promouvez en fait la communautarisation du droit, donc la soumission de l'individu à une norme culturelle non choisie, mais imposée du fait de son appartenance, par naissance, à une communauté. C'est une régression au regard de la liberté individuelle, puisqu'on peut changer de norme juridico-culturelle nationale en changeant tout simplement de nationalité, mais qu'on ne saurait échapper par ce moyen à son appartenance communautaire : une femme saoudienne n'a qu'à adopter la nationalité française pour ne plus relever du droit saoudien, tant que le droit français demeure territorial ; mais comment se délivrera-t-elle du déterminisme d'un droit communautaire transnational qui partout prétendrait déterminer son destin en déléguant à chaque communauté le droit de déterminer quels sont les besoins et les droits de ses membres ?

      Encore une fois, peut-on réduire à un simple droit individuel l'adhésion à une exigence religieuse dont le non-respect conduit des femmes à être insultées publiquement, menacées, agressées, parfois assassinées ? Si l'on lit vos délires, refuser à une élève le droit de conserver son voile en cours, comme on refuserait d'ailleurs à un juif le port de la kippa ou à un chrétien le port d'une grosse croix pectorale dans les mêmes circonstances, équivaudrait à leur jeter de l'acide au visage ? Si l'on peut défigurer une femme parce qu'elle est non ou mal voilée, comme on le fait pour avoir refusé un mariage forcé, ou demandé le divorce, c'est bien que le voile représente bien autre chose que la liberté de choisir son apparence vestimentaire. Le fait que les femmes qui revendiquent de pouvoir le porter dans le cadre hyper-libéral des sociétés occidentales n'en soient pas toujours conscientes n'y change rien.

      YPB

      Supprimer
    7. "l’idée que la généralisation du port du voile depuis une trentaine d’années est le fait d’une stratégie politique des islamistes, n’a rien d’une lubie d’islamophobe"

      Un complot donc !

      "Il n'a jamais été question d'interdire le port du foulard par des musulmanes"

      Ben si, puisque sous la pression d'abrutis comme vous, Polony la gourde ou Herblay, Décathlon a retiré son voile de jogging de la vente...

      Vous êtes totalement stupide et vous vous contredisez en permanence, la connerie à ce point là, moi je dis que ça devient gênant.

      Vous êtes non seulement con à bouffer du foin mais complètement givré.

      Supprimer
    8. L'idée que considérer le retrait d'un concept aussi grotesque qu'un voile de jogging, soit une façon « islamique » de faire du jogging, comme une atteinte fondamentale à la liberté religieuse (lorsque l'idée même de voiler les femmes est à peine présente dans le Coran, mais obsessionnelle chez les islamistes, et que tous les mouvements d'émancipation des femmes dans les sociétés musulmanes ont dévoilé les femmes) constitue l'expression ridicule et odieuse d'un fanatisme borné vous échappe manifestement. Vous êtes au moins constant dans la stupidité outrecuidante. Continuez à vous ridiculiser en postillonnant avec une constance de maniaque sur votre écran, surtout ne changez rien.

      L'apparition de la question du voile comme marqueur identitaire correspond exactement à l'émergence de l'islamisme politique et les sources, notamment iraniennes, en ont été très précisément établies par les sources que j'ai citées. Votre refus bêtement têtu d'en tenir compte n'y changera rien. Vous devez vous imaginer que les autres ne savent pas lire ou que vous pourrez les persuader d'ignorer comme vous ce que vous ne voulez pas reconnaître. Je vous souhaite bonne chance dans cet exercice, mais vous me paraissez là d'un optimisme assez candide.

      Quoi qu'en prétende votre fantasmagorie, il n'y a en France aucune interdiction du voile, mais une réglementation de l'usage qui peut être fait des insignes religieux ostentatoires dans certains lieux. Rien de changé par la polémique sur le chiffon de Décathlon. Libre à vous de passer pour un niais en défendant l'indéfendable : la collusion stupide des mercantis avec les valeurs de l'islamisme au nom de l'obsession obsessionnelle de faire profit. Lénine disait que les capitalistes vendraient eux-mêmes aux communistes la corde pour les pendre. On trouve ici une autre application de la formule : vendre un symbole de domination patriarcale sur les femmes et un outil de la diffusion de la vision du monde des fondamentalistes musulmans sous la rubrique « expression de la liberté individuelle des femmes musulmanes »...

      Vous êtes au courant que la liberté individuelle est bien la dernière valeur que respectent les islamistes qui ont fait du voile l'un de leurs chevaux de bataille, ou vous êtes vraiment aveugle au point de l'ignorer sincèrement ? Question rhétorique bien sûr. Dans tous les cas de figure, le résultat est le même. Vu votre mode de fonctionnement, il suffit de penser exactement le contraire de ce que vous soutenez pour avoir la quasi-certitude d'être dans le vrai. Si j'étais islamiste, je serais ravi d'avoir à disposition des idiots utiles de votre calibre.

      YPB

      Supprimer
    9. "vendre un symbole de domination patriarcale sur les femmes"

      Et vous voulez interdire un symbole de votre façon patriarcale, on avance...

      Supprimer
    10. Interdire ? Nullement. C'est votre fantasme et votre mensonge. Tout ce qui vous reste une fois à court d'argument. Je me contente d'appeler un chat un chat. Mais vous pouvez considérer l'Ayatollah Morteza Motahhari et ses semblables comme des humanistes défenseurs des droits des femmes, tout en cherchant à vous faire passer pour un délicat féministe si ça vous chante.

      https://twitter.com/antonstruve/status/977951636479004674

      Le visage défiguré de Marzieh Ebrahimi, l'une des victimes des attaques d'Ispahan en 2014 : vitriolée comme une douzaine de femmes par les bassidjis pour n'avoir pas porté le voile ou l'avoir simplement « mal porté ». Parce qu'il ne suffit pas d'être voilée ; encore faut-il l'être d'une certaine manière.

      Mais l'exigence au nom de laquelle Marzieh Ebrahimi a été défigurée a-t-elle été initialement formulée par une femme ? Y ont-elles été au moins associées ? En aucun cas. On ne leur a jamais demandé que d'acquiescer à ce que des théologiens barbus et leurs nervis avaient décidé pour elles. C'est bien ce que vous ne pouvez aborder de front. Il vous faut maintenir l'illusion qu'il ne s'agit que du libre choix de femmes libres dans une société libre.

      Que certaines femmes effectivement acquiescent, notamment dans un contexte où elles ne perçoivent plus l'injustice qui leur est ainsi faite, parce qu'elles vivent justement dans une société non-musulmane où la liberté individuelle est une valeur sacralisée, ne suffit pas à transformer ce signe d'asservissement en symbole de leur liberté. Bref, je demande simplement à ce que le voile dont vous prétendez restreindre le sens à une expression du droit des femmes de se vêtir comme elles l'entendent soit aussi jugé à l'aune de la violence dont il est l'expression.

      YPB

      Supprimer
    11. "Le visage défiguré de Marzieh Ebrahimi, l'une des victimes des attaques d'Ispahan en 2014 : vitriolée comme une douzaine de femmes par les bassidjis pour n'avoir pas porté le voile ou l'avoir simplement « mal porté »."

      Et interdire le voile en France va résoudre le problème de ces femmes à l'autre bout du monde ?

      "Interdire ? Nullement. C'est votre fantasme et votre mensonge."

      C'est vous le menteur, car je répond à Herblay-Pinsolle qui veut interdire le voile et le burkini en France. Le voile Décathlon a de fait été retiré de la vente sous la pression propagandiste de crétins comme vous.

      "ne suffit pas à transformer ce signe d'asservissement en symbole de leur liberté"

      Donc leur liberté serait que vous leur imposiez votre caprice de l'interdiction du voile, curieuse conception de ce qu'est la liberté à base d'interdiction gustative.

      Supprimer
    12. Menteur. Et même pas habile par-dessus le marché. Citez les propos précis que tel ou tel aurait tenus en faveur de l'interdiction totale du voile ou taisez-vous.

      Vous faites semblant d'imaginer – à moins que vous soyez niais au point de la croire réellement – que l'enjeu de la polémique sur le voile de jogging de Décathlon est l'interdiction du voile. Mais une fois le truc de Décathlon retiré des magasins, rien n'a changé en fait dans la liberté que des femmes ont de se voiler, à condition que ce ne soit pas dans n'importe quel contexte. Elle pourront continuer à se déguiser en petite musulmane décente tant qu'elle voudront, dans tous les lieux où on ne demande pas à chacun de se découvrir et de dissimuler les signes religieux ostentatoires. Ce qui est en jeu dans l'affaire Décathlon est autre chose que l'affirmation d'une appartenance communautaire: c'est la lutte contre la banalisation, via le merchandising, de la vision du monde islamiste.

      Revendiquer sa foi, personne n'a rien contre. Mais le foulard n'est pas juste un marqueur religieux. Qui porte le foulard le fait, non pas parce que c'est un pilier de l'Islam, puisque ce n'est justement pas le cas, mais pour afficher une conception soi-disant "musulmane" de la pudeur, de la dignité. La comparaison avec la croix des chrétiens est sans objet. Avec une croix, je proclame juste ma foi. Cela ne dit rien de mon opinion sur ceux qui ne l'arborent pas, puisque personne ne prétend de nos jours qu'un tel signe est indispensable pour marquer que l'on est un bon chrétien. Avec un foulard, on fait savoir, non pas que l'on est musulmane (cela n'a jamais été présenté comme tel que par les courants les plus rigoristes et en même temps les plus phallocratiques au sein de l'Islam : les Frères musulmans égyptiens, les mollahs de la République islamique d'Iran), mais qu'on adhère au discours, encore totalement marginal et même ringardisé au sein même du monde musulman il y a quatre décennies, selon lequel une femme musulmane ne saurait être totalement pieuse et décente que couverte.

      Eric Fiat, philosophe, après avoir signalé le paradoxe d'une « pudeur » publiquement affichée via un signe ostentatoire, note dans une réflexion sur la polémique : « J’ai été de nombreuses fois au Maroc. Et au fur et à mesure de mes séjours, j’ai peu à peu constaté qu’il y avait de plus en plus de femmes voilées. Au début, elles y étaient contraintes, ensuite moins. » (https://www.marianne.net/societe/decathlon-hijab-pudeur-polemique-eric-fiat). La leçon est claire. Il n'y aurait pas tant de femmes qui portent le voile par adhésion apparente à ce qu'il représente à leurs yeux, si initialement tant d'autres, qui n'étaient nullement demandeuses, n'y avaient été contraintes.

      Continuez à détourner le débat vers une pseudo-atteinte à la liberté, comme si l'idéologie qui est derrière le voile était libératrice. On ne peut pas vous empêcher de vous ridiculiser. Et on aurait bien tort d'essayer, bien que ce ne soit pas vraiment drôle de vous voir jouer les petits VRP du hijab de jogging Décathlon. Quel slogan trouveriez-vous pour le vendre en Iran ? « Le hijab de jogging Décathlon, l'assurance anti-vitriol de la femme sportive » ? Vous êtes bien un libéral : l'atteinte à la liberté que vous désignez comme la plus odieuse est celle de vendre...


      YPB

      Supprimer
    13. « vous voulez interdire un symbole ». C'est de vous et c'est adressé à moi, qui ne défend pourtant que ce que la loi actuelle autorise, pas à Laurent, qui ne parle pas non plus d'interdiction dans son papier, mais a fait savoir autrefois qu'il était plutôt hostile au port du voile dans l'espace public (ici, par exemple : http://www.gaullistelibre.com/2016/08/burkini-une-interdiction-bienvenue-et.html), sans se prononcer clairement en faveur d'une interdiction pure et simple.

      Donc vous mentez doublement.

      YPB

      Supprimer
    14. Un exemple qui prouve vos mensonges :
      http://www.gaullistelibre.com/2016/08/burkini-une-interdiction-bienvenue-et.html

      Supprimer
    15. C'est à mourir de rire. Vous êtes complètement dépassé, aussi incapable de lire un texte de quelques lignes que de connecter deux neurones...

      À 14:04, vous sortez triomphalement de votre chapeau, telle une révélation censée m'anéantir, LE LIEN QUE J'AI DÉJÀ DONNÉ à 11:48, en citant par ailleurs fidèlement les propos de Laurent : s'il s'oppose très fermement dans ce papier de 2016 au burkini, ce que je n'ai jamais contesté, il y dit juste qu'à titre personnel il est « plutôt hostile au port du voile dans l’espace public ». Ce n'est pas un appel à l'interdiction. Je dirai que Laurent souhaite l'interdiction totale du voile dans l'espace public lorsqu'il l'écrira lui-même textuellement.

      Deuxièmement, qu'en est-il de la « preuve » me concernant, preuve que vous vous dérobez une fois de plus à fournir ? Où ai-je écrit que je soutenais l'obligation du dévoilement dans l'espace public, en plus des limites déjà fixées par la réglementation déjà existante ? Où ? Cela n'a jamais été ma position et ce n'est pas ce qui motivait mon intervention à propos du hijab de Décathlon.

      C'est typique de vos méthodes. Vous m'aviez accusé en août dernier de critiquer « en permanence » les multinationales américaines, sans aucune citation à l'appui (ici précisément : http://www.gaullistelibre.com/2018/08/flint-retraites-inegalites-ces-nuances.html?showComment=1534430664425#c917493787267730931). Je vous ai aussitôt mis au défi de le prouver, sans obtenir de réponse. J'ai dû réitérer une fois ou deux cette demande depuis. J'attends toujours...

      YPB

      Supprimer
    16. Je suis intervenu ici huit fois sur la question du voile depuis le 7 mars à 13:04. Vous m'avez accusé de manière répétée de demander l'interdiction du voile. VOUS ÊTES INCAPABLE DE LE PROUVER, en citant des propos précis que j'aurais tenus depuis le 7 ou à d'autres occasions, tout simplement parce que vous l'avez inventé. Comme vous avez été incapable de prouver d'autres affirmations antérieures en dépit de demandes répétées de ma part.

      Voilà le fanfaron illettré qui dénonce mes affirmations comme non sourcées... Un petit menteur minable, aux procédés rhétoriques indigents de bonimenteur de foire fatigué de ses propres fariboles, le cerveau en berne dès qu'il s'agit de réfléchir et la queue entre les jambes lorsqu'il est question d'assumer. Votre stupidité ne le cède qu'à votre lâcheté.

      YPB

      Supprimer
    17. Quand vous vous adressez à moi, en réponse à l'un de mes posts, en disant « vous voulez interdire un symbole » c'est bien à moi que vous répondez, pauvre cinglé.

      « tout est vérifiable et tracé ». Alors citez-le précisément, ça ne devrait pas être si difficile... Où sont les prétendus passages vérifiables et tracés où je demande l'interdiction totale du voile ? Au même endroit que les prétendues déclarations que j'aurais selon vous multipliées contre les multinationales US, c'est-à-dire nulle part ! Où sont les citations de Laurent exigeant l'interdiction totale du voile ? Il s'est juste dit « plutôt hostile », dans un passage que j'ai cité avant vous sans même que vous vous en aperceviez, formule qui reste floue et ne permet en aucun cas d'en tirer les conclusions que vous présentez comme évidentes. Peut-être est-il pour l'interdiction absolue du voile, peut-être pas. Je l'ignore et vous n'en savez pas davantage.

      Vous êtes tellement creux que c'en est vertigineux.

      YPB


      Supprimer
    18. @ YPB

      Merci pour ces rappels, et le contraste éclairant entre les vociférations irrationnels de l’anonyme et vos contributions, réfléchies et documentées.

      @ Anonyme

      Celles qui portent un voile instaurent une pression pour celles qui n’en portent pas, comme même Libération l’avait reconnu. Voilà pourquoi la question de l’interdiction totale pourrait se poser.

      Supprimer
  4. Toute l'économie mondiale n'est qu'une gigantesque bulle de dette.

    La banque centrale des Etats-Unis, la banque centrale de Chine, la banque centrale du Japon, la banque centrale du Royaume-Uni, la Banque Centrale Européenne tiennent l'économie mondiale à bout de bras.

    Toutes ces banques centrales créent de la dette, encore de la dette, toujours de la dette, en injectant des sommes ahurissantes dans le circuit financier.

    Dernier exemple en date : la BCE va prêter des centaines de milliards d'euros aux banques privées, sans leur faire payer de taux d'intérêt. Ce sont des prêts à taux zéro.

    Cerise sur le gâteau : si les banques privées prêtent souvent cet argent à l'économie réelle, la BCE leur versera un taux d'intérêt de 0,4 % ! ! !

    Ce système est devenu fou.

    Quand la bulle de dette éclatera, le monde tremblera.

    Lisez cet article :

    « Les prêts prendront place entre septembre 2019 et mars 2021, explique l'institution dans un communiqué. Ces prêts à taux zéro, voire rémunérés à 0,40% si les sommes reçues sont souvent recyclées dans l'économie réelle, sont prisés des banques, qui s'étaient précipitées sur eux en 2016 et 2017. »

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/la-bce-ne-relevera-pas-ses-taux-avant-au-moins-fin-2019-20190307

    RépondreSupprimer
  5. Il ne faut pas oublier certaines choses:
    -Les premiers arrivés sur le sol américain comportaient des gens qui amenaient avec eu une vision rigoriste du rapport à la religion.
    -La liberté religieuse est aussi sacrée aux States que la liberté d'entreprendre (la devise, le prez qui jure sur la Bible, la croyance que les States auraient été choisis par Dieu pour répandre la liberté dans le monde qui sert de base à leur politique étrangère).
    -Une femme voilée qui court est vue aux States comme une femme qui investit un espace masculin (la rue)... et donc une émancipation.

    C'est leur point de vue national. Ce qui ne poserait pas de problème si les Américains toléraient le nôtre. Or ce n'est pas le cas. Et du coup la France est d'autant plus légitime pour affirmer sa vision. Même si ce n'est pas évident dans un monde où Nike montre dans son dernier spot une escrimeuse voilée et où le CIO a autorisé le voile pour les sportives.

    JZ

    RépondreSupprimer