dimanche 23 juillet 2017

Rendez-vous le 23 septembre !

Il y a près d’un mois, je co-signais un papier principalement avec des anciens cadres de Debout la France. Nous dénoncions la prise de position de NDA entre les deux tours de la présidentielle et annoncions la création d’une structure politique, et une rencontre publique à la rentrée. Celle-ci aura lieu samedi 23 septembre en région parisienne et j’espère pouvoir vous y voir !

Pourquoi l’UNC et pourquoi une telle rencontre ?

Pour des raisons d’organisation, nous vous demandons de vous inscrire avant le 5 septembre en envoyant un mail à l’adresse unitenationalecitoyenne@gmail.com, ce qui nous permettra d’adapter notre lieu de réunion au nombre de participants. Si je suis heureux de participer à cette initiative, c’est que je crois que notre pays a besoin d’une autre alternative que celles qui étaient présentes au premier tour de l’élection présidentielle. Malheureusement, les alternatives aujourd’hui offertes au peuple français ne sont pas convaincantes. Le FN est une impasse toxique aux innombrables limites. La France Insoumise ne me semble pas non plus vouloir prendre le chemin souhaitable pour notre pays. Debout La France et NDA se sont probablement définitivement satellisés au FN et la voie d’une alliance de la droite et de l’extrême-droite n’est en aucun cas une voie qui me semble souhaitable.

Même si je respecte l’engagement de ses militants, l’UPR a montré des limites, de sa théorie de l’article 50, au refus de parler de tant de sujets, en passant par la personnalité de son chef. Du coup, pour qui souhaite autre chose, un vrai changement des politiques menées depuis près de 35 ans, sans tomber dans les extrêmes, un rassemblement des patriotes des deux rives, ce rapprochement entre Chevènement et Séguin dont je rêvais il y a 20 ans, je pense qu’il y a urgence de se rassembler, se parler, réfléchir à ce que nous voulons et comment nous organiser pour apporter une contribution à l’avenir de notre pays. C’est ce que nous cherchons à faire, pour l’instant, à notre petite échelle. Mais je crois que le contexte politique si particulier de notre pays peut nous réserver des opportunités.

Je crois que l’urgence est de parler, sans se fermer, sans exclusion, même si nous avons des désaccords, tout en étant clair sur ce que nous devons partager. Devant l’impasse politique qu’a représenté l’année 2017, et alors que nous avons un peu de temps pour réfléchir à ce qu’il faut faire pour mieux défendre nos idées, même s’il ne faut pas trop tarder, se regrouper et échanger, de manière véritablement ouverte est sans aucun doute l’exigence du moment. Voilà pourquoi je serais heureux de voir certaines des personnes avec qui j’échange depuis des années venir samedi 23 septembre. Bien sûr, il y aura des désaccords, des débats mais, dans un premier temps, il faudra savoir rester ensemble pour en parler, avant la finalisation du projet que nous pouvons construire ensemble pour l’avenir.


Voilà pourquoi, avec tous les signataires de l’appel d’il y a un mois, je vous donne rendez-vous dans deux mois précisément et vous invite à envoyer un mail pour vous inscrire afin de faciliter notre organisation. En attendant, le débat continuera sur le blog, notamment sur la question de la position à tenir sur la sortie de l’euro ou l’Union Européenne, dans quelques jours.

27 commentaires:

  1. @LH,

    Allons tout de suite au cœur des choses. Il y a une définition qui détermine tout le reste, c'est celle que l'ont donne à l'Homme. Qu'elle définition de l'Homme donne votre mouvement ? Le reste ce ne sont que des prises de positions découlant de ce premier acte fondamental.

    De mon point de vue (pas que du mien à vrai dire) l'Homme est "Capax Dei", c'est à dire capable de Dieu. C'est là ce qui le défini. Certains autres définissent l'Homme comme étant un "être métaphysique", ce qui est une définition qui ne récuse pas la précédente.

    Tout cela pour dire au final qu'il y a deux grands types de considérations sur l'Homme. L'une est matérialiste (homo œconomicus...) l'autre pas, et est rappelée plus haut.

    Le libéralisme porte une vision matérialiste de l'être humain. Il est en tout état de cause le monde ramené au marché, et abaisse l'Homme à un simple calculateur rationnel. Les divisions subséquentes à son propos entre libéralisme politique et économique, bon et mauvais libéralisme, n'ont pas de sens ; elles induisent surtout de ne pas analyser ces éléments en leur principes mêmes.

    Le libéralisme n'est qu'un processus de retour à l'état de nature qui finit par nier la politique, laquelle ne m'apparaît que comme une atténuation de la violence attachée du processus de sélection des corps (état de nature). La politique a en effet à voir avec l'instinct et le classement ("L'homme animal politique", cette définition anté-chrétienne...).

    Donc,

    1. Ce nouveau "mouvement" est-il libéral ?
    2. Quelle définition donne t-il à ce qu'est l'Homme ?

    Les autres considérations sont pour moi totalement secondaires.

    RépondreSupprimer
  2. Tellement impatient de voir la création du parti qui va remettre le port de la cravate obligatoire à l'assemblée national !

    Beaucoup plus sérieusement , même si je suis partisan de la France insoumise , un parti comme vous l'annoncer (Droite souverainiste) irait plutôt dans le bon sens pour le débat public . Seulement voila , Debout la France à eu tellement de mal à exister dans la sphère médiatique que je ne comprend pas votre désir de vouloir repartir à zéro .
    A mon très humble avis , je pense qu'il serais mieux pour vos idées de continuer avec Debout la France et d'en prendre le contrôle plutôt que de créé un nouveau parti politique .
    Il va être difficile pour vous d'exister dans le monde médiatique et donc de vous faire connaitre , vous n'avez pas de général héro de la résistance avec vous ...)
    Les deux partis qui ont réussi à émerger en cette année électoral avaient des avantages que vous n'avez pas . L'un avait une puissance médiatique incroyable au ordres des nos très chers oligarques (en marche) l'autres pouvait compter sur la puissance médiatique d'un tribun d'une grande qualité (France insoumise).
    Malgré cela et comme je pense qu'un vrai débat d'idées avec une droite souverainiste et social serait souhaitable pour notre pays ,je vous souhaite sincèrement bonne chance et j’espère me tromper sur l'avenir de votre mouvement politique .

    RépondreSupprimer
  3. @ Anonyme

    Attention à ne pas confondre le libéralisme (dont certains aspects sont positifs) et l’ultralibéralisme capitaliste, global et oligarchique. C’est bien le second qui promeut le marché au-dessus de l’homme, et nous renvoie à l’état de nature, niant, bien sûr, la politique, qui peut contrecarrer ses desseins. N’oubliez pas que pour les gaullistes, la seule querelle qui vaille, c’est l’homme. Le marché n’est qu’un moyen très imparfait, qui ne fonctionne pas toujours et qui n’est qu’un moyen au service d’une fin qui le dépasse largement.

    @ Cgrotex

    Nous ne voyons pas comme un mouvement de droite souverainiste, mais un rassemblement des souverainistes des deux rives, humanistes et républicains. J’ai trop de points de désaccords avec LFI pour pouvoir le soutenir, après examen du programme et du discours de JLM à la présidentielle

    RépondreSupprimer
  4. Tu peux compter sur ma présence constructive!

    Bien cordialement!

    RépondreSupprimer
  5. @LH,

    La faute d'analyse me semble être justement cette distinction entre libéralisme et ultra libéralisme. Il s'agit de la même chose.

    Il n'y a pas d'aspect positif à un processus de destruction tel que celui-là. Le libéralisme ne fonde rien. Il n'initie ni l'égalité ni la liberté, pas plus qu'il ne les garantit. Le libéralisme c'est l'organisation sociale et politique selon l'ordre de l'argent et de son accumulation. Vous pouvez mettre libéralisme et capitalisme dans le même sac (même si on les distingue), c'est l'ordre de la marchandise auquel l'Homme finit par être assimilé.

    Le marché c'est l'ordre de la concurrence, donc de l'instinct. Le marché fait des sociétés humaines des ruches, des colonies de fourmis, de la mécanique qui fonctionne, de la matière qui continue son cycle.

    Comment a t-on pu faire croire que le libéralisme avait un lien avec la liberté et l'égalité ? Ce que l'on appelle libéralisme ou doctrine libérale reste un enrobage idéologique, un discours, plaqué sur le réel de l'ordre de l'argent et de son accumulation. Il n'y a pas de bon libéralisme, il y a le libéralisme. Il y a un discours libéral dont l'objet est de légitimer la place prééminente de l'idéologie de l'argent dans la société. Le libéralisme c'est le marketing, rien de plus. Les libéraux veulent tout vendre, à commencer par le libéralisme.

    Pour ma part, je ne suis pas libéral. C'est la raison pour laquelle je crois à l'égalité réelle dont découle la liberté réelle. C'est parce que je crois à l'égalité, à la nécessité de s'affranchir des dominations, que je ne peux être libéral.

    Par ailleurs, je reste toujours curieux d'une réponse aux deux questions de mon précédent poste, espérant une réponse bien sûr :

    1. Ce nouveau "mouvement" est-il libéral ?
    2. Quelle définition donne t-il à ce qu'est l'Homme ?

    RépondreSupprimer
  6. "Pour ma part, je ne suis pas libéral."

    Encore faudrait il que connaissiez l'histoire du libéralisme dont manifestement vous ignorez tous les courants de pensée philosophiques, juridiques, politiques... qui ont largement influencé la révolution française et remontent jusqu'à Montesquieu ou La Boétie.

    Quand quelqu'un se prétend français et qu'il ne connait rien des philosophes français, on ne peut s'empêcher de penser que l'éducation nationale n'a pas fait son travail ou alors que elle a eu affaire à un cancre imbu de son ignorance et imperméable à toute culture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme24 juillet 2017 à 08:14

      Si on est pas libéral c'est qu'on ignore l'histoire du libéralisme ? Figurez-vous que c'est l'inverse, c'est parce que je connais l'histoire du libéralisme que je ne suis pas libéral (et je suis infiniment plus Michéa et Cavanaugh que Manent).

      Par ailleurs, ce n'est pas l'histoire de ce courant qui m'importe, mais bien les principes fondamentaux de ce qu'on appelle le libéralisme, soit ce matérialisme de plus réduisant l'homme à un calcul rationnel et qui n'a inventé ni l'égalité ni la liberté.

      Je ne me prétend rien. Mais vous pouvez tenter le ton de la leçon si vous le souhaitez.

      Bergson, héritier ou continuateur du spiritualisme français, a écrit un texte très intéressant intitulé "La philosophie française" ; et elle passe par Descartes et Pascal.

      S'agissant des littérateurs libéraux (je ne parle pas même des économistes habituels dès le 18ème... tellement c'est sans intérêt...) ça casse pas trois pattes à un canard comme on dit.

      Ni Montesqieu ni la Boétie n'ont inventé quoi que ce soit. L'opposition des pouvoirs (plus que la séparation si on lit bien Montesquieu) on trouve ça chez Polybe (-206 à - 124 avant J.C.)avec la Constitution mixte (SPQR...).

      Le libéralisme c'est philosophiquement et politiquement assez faible dans l'ensemble. De grandes phrases faites par de grands bourgeois ayant oublié que d'autres avaient écrits avant eux.

      Supprimer
  7. "les principes fondamentaux de ce qu'on appelle le libéralisme, soit ce matérialisme de plus réduisant l'homme à un calcul rationnel et qui n'a inventé ni l'égalité ni la liberté."

    C'est bien ce que je dis, vous n'y connaissez rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme24 juillet 2017 à 10:55

      Il se confirme que vous ne fondez pas vos propos. Et oui, le libéralisme est un matérialisme. Je pense que c'est vous qui connaissez mal ce courant. Le ton de surplomb que vous adoptez ne change rien à tout cela.

      Cordialement.

      Supprimer
    2. @Anonyme24 juillet 2017 à 10:55

      Et j'ajoute qu'il (le libéralisme) n'invente ni l'égalité ni la liberté. Ca date, pour reprendre Bernanos, d'un lundi de Pentecôte il y a 2000 ans.

      Supprimer
  8. En tant que récipiendaire à titre gracieux du magazine "Royaliste" vous savez bien que cette publication organise dans ces locaux des Mercredis de la Nar dont vous-même et tous les citoyens soucieux du Ben commun donc de la Res publica sont les bienvenus pour s'informer et débattre entre gens lires. Comme y sont venus Philippe Seguin et tant d'autres depuis près de 40 ans. L'Union nationale citoyenne et ses organisateurs, membres sont aussi les bienvenus comme j'espère me rendre libre pour votre rendez-vous du 5 septembre.

    RépondreSupprimer
  9. Erreur dans mon précédent commentaire et je regrette que votre réunion se tienne le 23 septembre, le jour du rendez-vous place de la Bastille de la manifestation d'opposition à la politique de Macron que, pour le moment, Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise exprime le mieux. A mon sens toute autre opposition se doit d'être radicale au moins sur le fonds.

    RépondreSupprimer
  10. "Et oui, le libéralisme est un matérialisme."

    Pas vraiment. Non seulement vous ne comprenez rien au libéralisme, mais vous ne comprenez de surcroît rien au matérialisme, dont le matérialisme historique de Marx.

    Vous n'êtes qu'un ignare qui mime un singe demi savant.

    Des guignols décervelés de votre genre, on en trouve dix en tapant du pied dans une poubelle. Je vous laisse à votre néant confusionniste inculte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme24 juillet 2017 à 12:14

      Vous ne démontrez rien et vous contentez de propos péremptoires et par ailleurs très discourtois. Donc, soit vous passez au stade de la démonstration avec références à l'appui, soit vous continuez en procédant toujours par simple affirmation, ce qui n'est pas de nature à garantir le sérieux de votre propos sur le libéralisme.

      Le communisme et le libéralisme sont deux matérialismes, on dit également qu'il s'agit au surplus de deux économismes. Homo oeconomicus est l'Homme réduit au calcul d'utilité.

      Je trouve par ailleurs l'analyse marxiste (classe) partielle ou incomplète, étant entendu que la concurrence et la lutte ne se limite pas aux classes sociales (c'est une strate intermédiaire de compréhension) mais à la totalité des individus entre eux dans un même champ social.

      L'oeuvre théorique sur le libéralisme qui m'a fait le plus rire est celle d'Ayn Rand. Je pensais dans le temps de cette lecture à Pascal : "il n'y a rien de si conforme à la raison que ce désaveu de la raison". Quant à l'individualisme de Pascal (voir Dany-Robert Dufour, dont je ne partage pas l'avis sur ce point), si l'on peut qualifier ainsi la mystique, est un individualisme qui n'est pas dans le monde mais en retrait du monde - dans un lien au divin.

      Cordialement.

      Supprimer
    2. Et moi les deux Anonymes qui pérorent au dessus des nuages, j'espère que vous n'avez pas l'intention saugrenue de redescendre sur terre participer à une basse réunion politique où j'espère les propos seront plus concrets, constructifs et respectueux du temps de chacun que vos joutes aériennes et poussiéreuses.
      Bien à vous!

      Supprimer
    3. @Vincent

      Vincent, c'est sympa les nuages. Vous êtes le bienvenue sur ma crête de cirrostratus. La poussière donne lieu parfois à de belles surprises. Zavez jamais joué dans le grenier d'une ancienne maison quand vous étiez gosse ? Bref, je prends tout, et jusqu'aux poussières de nuages.

      Supprimer
  11. "la lutte ne se limite pas aux classes sociales (c'est une strate intermédiaire de compréhension) mais à la totalité des individus entre eux dans un même champ social."

    Ce qui est faux, il n'y a pas de champ social unifié d'où les classes sociales dans lesquelles s'unissent ceux qui en font partie dans des mouvements transnationaux, comme l'avait conçu Trotsky après Marx. Le matérialisme est la base de toute économie et pénurie, car il faut produire pour consommer ne serait ce que le minimum vital.

    Toutes les guerres se fondent sur l'appropriation des moyens de production depuis la nuit des temps, sols, techniques, minéraux, prestige, bien avant que naisse le capitalisme actuel.

    Les guerres d'il y a 5000 ans montrent que ces processus d'accumulation de richesses et de pouvoir étaient encore plus meurtrières que celles actuelles, avec des massacres de masse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme24 juillet 2017 à 18:57

      Pas d'accord. Ce point de vue marxiste me semble limiter le processus de concurrence aux classes (qu'il faudrait définir d'ailleurs, la notion et les classes), comme si cette concurrence n'existait pas au sein des classes elles-mêmes.

      On ne nait pas bourgeois ou ouvrier, on nait au sein d'un milieu bourgeois ou ouvrier. Personnellement, je ne range pas les êtres selon leur catégorie sociale, laquelle peut toujours être transcendée.

      Quand vous êtes amené à travailler sur un chantier vous apprenez rapidement que la classe des travailleurs précaires et des ouvriers est composée de "sous-classes", ce qui fait l'objet de lutte de pouvoirs et de luttes symboliques (prestige...) au cœur même de ce champ réduit. L'organisation des classes n'est pas ce qui anéantit la concurrence de tous contre tous ou au sein même de cette dernière. Cette concurrence est propre à l'instinct de survie ou de conservation, enfin à ce processus de sélection des corps les plus aptes à survivre et à se reproduire (la course au classement).

      En partant de l'économie et des processus de production pour analyser l'Homme et les sociétés humaines, on se trompe à mon sens. Comme indiqué plus haut, nous avons affaire à des visions matérialistes du monde et des êtres(analyse marxiste, communisme, libéralisme). Que les guerres se fassent pour l'appropriation des biens depuis la nuit des temps, c'est acquis, mais le processus procède de règles anthropologiques plus profondes à mon sens. Le marxiste est juste dans son analyse, mais c'est une d'analyse de surface qui ne trahit pas trop le fond des choses, enfin pour moi. Cette analyse reste très partielle, toujours pour moi.

      Simone Weil a trouvé ce chemin de la liberté, après avoir essayé l'usine et le travail à la chaîne, et l'engagement espagnol aux cotés des anarchistes. Je ne suis pas sûr que la politique soit une solution à quoi que cela soit, je n'y voit plus pour ma part qu'une continuation des processus de l'instinct.

      Cordialement.

      Supprimer
  12. "Personnellement, je ne range pas les êtres selon leur catégorie sociale, laquelle peut toujours être transcendée. "

    Vous trouverez toujours des exceptions à la règle, mais statistiquement la catégorie sociale n'est pas transcendée par la volonté ou le miracle de l'individu issu d'une catégorie sociale clairement définie par Marx, puis par les travaux de Bourdieu sur la reproduction sociale.

    Simone Weil est issue d'une famille bourgeoise diplômée et ce ne sont pas ses stages ouvriers qui changent ses origines.

    RépondreSupprimer
  13. @Anonyme24 juillet 2017 à 20:13

    De quelles règles s'agit-il de quelles exceptions parlez-vous (j'ai beau chercher...) ? Et puis ce "toujours" ? Toujours depuis mon post d'aujourd'hui 10h10 ?

    Simone ne s'est pas tant affranchie de sa classe que du monde. C'est la fameuse phrase : être dans le monde et non du monde. En même temps ce que vous dites valide me semble t-il ma position. Les grandes lignes anthropologiques ne changent pas, l'instinct est solide. Les pouvoirs se reconstituent toujours. Du coup, la libération par la révolution prolétarienne... Bourdieu (agreg de philo et non doctorat en socio) n'a rien inventé non plus, il a au final confronté des propos déjà tenus des intuitions déjà plus que formalisées (républicains de la IIIème, Renouvier notamment il me semble) à l'outil statistique. Faut dire que je pense autant de bien de la socio universitaire que l'économie universitaire. Comme sociologue, je prends Balzac. Cela dit, Lasch c'est bien quand même.

    Je ne pratique pas le réductionnisme. Simone W était d'abord un être humain, et accessoirement une Sainte.

    RépondreSupprimer
  14. Si le libéralisme économique et le libéralisme politique sont la même chose il va falloir l'expliquer à tous les dictateurs qui n'ont jamais confondu les deux.

    Depuis Pinochet et Videla il y en a eu beaucoup, et l'Europe n'est pas épargnée.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  15. "Un rassemblement des patriotes des deux rives, ce rapprochement entre Chevènement et Séguin dont je rêvais il y a 20 ans"

    On ne peut pas dire que Philippe Seguin ait beaucoup contribué à ce rapprochement. Après son "coup d'éclat" remarqué lors du référendum de Maastricht, il est vite rentré dans le rang derrière Jacques Chirac. Chevènement a essayé de rassembler les patriotes des deux rives lors de sa campagne présidentielle de 2002 avec la création d'un "pôle républicain" mais son échec électoral a sonné le glas de ces tentatives de rapprochement. Ce rassemblement des "deux rives" est-il possible aujourd'hui ? J'en doute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verra à la réunion la bonne volonté de chacun dans ce sens. Ce qui est sûr c'est qu'il faut une structure neuve pour l'incarner. Et ce qui est sûr également c'est que c'est la seule solution pour dégager une majorité populaire.

      Supprimer
    2. On peut toujours rêver de rapprochements des patriotes des "deux rives" mais il est juste de rappeler que Seguin n'a rien fait dans ce sens. On peut reconnaître à Chevènement d'avoir eu au moins le mérite d'essayer.

      Supprimer
  16. La seule solution est de rassemblée.
    les citoyens, compagnons de FI,DLF, UPR, PCR,.....pour combattre la mondialisation, sortir de l'OTAN,redéfinir la construction de l'Europe,mettre en œuvre d'une nouvelle politique étrangère,sortir de la monnaie unique,redéfinir les vrais régions/provinces ( et aussi si possible les frontières de la France).
    Le combat de l'homme pour l'homme.
    Mettre en place la Participation .

    RépondreSupprimer
  17. Tel/whatsapp: +229 61 82 42 84

    Grand féticheur SORCIER dit PAPA DJAKPATA Voyant féticheur VODOUNON donneur de portefeuille Magique d'argent peut intervenir dans les domaines suivants :Jeune étudiants diplômé homme d'affaire femme vous qui avez besoin d'argent pour réaliser des projet et réaliser vos rêve plus de soucis pour avoir de l'argent contactez votre Marabout sorcier féticheur PAPA VODOUN pour vos portefeuille Magique valise d'argent .

    Portefeuille Magique pour vos affaire qui donne 20.000€ par semaine .
    Portefeuille mystique magique qui donne 50.000 € $ par jour et mois pendant 1 ans
    Portefeuille Magique qui vomis de l'or et de l'argent par jour 10.000€$ par jours 2 ans
    VALISE MYSTIQUE MULTIPLICATEUR DE BILLET DE BANQUE QUI DONNE 200.000€ PAR JOURS PAR MOIS
    VALISE MAGIQUE MYSTIQUE QUI DONNE 500.000€ PAR MOIS PAR JOURS POUR HOMME D'AFFAIRE POLITIQUE
    VALISE MAGIQUE DE BANQUE MULTIPLICATEUR DE BILLET DE BANQUE DES EUROS € DOLLARS PAR JOURS
    STATUETTE QUI VOMIS DE L'OR ET DE L'ARGENT
    voici mes contacte
    Tel/whatsapp: +229 61 82 42 84
    tel/viber:+229 61 82 42 84
    tel: +229 61 82 42 84
    Email: maitredjakpata@gmail.com
    Email:hebiossomaitre@gmail.com
    site web :https://maitredjakpata.wixsite.com/retour-affectif

    RépondreSupprimer
  18. Vous lui reprochez quoi au juste à l'UPR ? C'est tout de même le seul parti à exiger la sortie de l'UE, de l'euro et de l'OTAN, il en fait même sa priorité absolue. Quid des autres partis qui veulent des aménagements ou changements qui sont impossible ?

    RépondreSupprimer